Benoît NICOLAS





☐ 24/2/2022

La guerre en Europe.
30 ans après la fin de la guerre froide et la dislocation de l'URSS...
24 février 2022.
Une date historique après 20 ans de paix.
Nous nous sentons fragiles et concernés.
Le vertige.
La bourse s'effondre, annonciatrice de difficultés économiques...
Le baril s'envole.
Le gaz.
Et le blé...
On en regrette presque la fin (?) du Covid.



☐ 18/1/2022

No comment !





☐ 29/9/2021

Gaz : +57 %
Gazole : +22,7 %
Électricité : +10 % en février ?
Entre 200 et 500 euros par an en plus pour les ménages.
Prémices d'une nouvelle crise du reste à vivre.
3,5 millions de ménages en précarité énergétique !
Si quelqu'un a une solution magique...





☐ 17/3/2021

Santé mentale.
Un vrai constat.
Les urgences psychiatriques et le Samu des Hôpitaux universitaires de Strasbourg observent depuis fin 2020 une augmentation des demandes relevant de la santé mentale ou/et de la psychiatrie.
Et une augmentation inquiétante des tentatives de suicide, notamment par des moyens violents.
Triste constat.
Ce n'est que la partie visible du malaise profond qui s'installe pour tous.
Sans parler des violences conjugales en accroissement constant au tribunal.
Autre stigmate.
La situation devient vraiment préoccupante.



☐ 16/12/2020

Place de la Cathédrale : un nouveau cœur de ville
1ère réunion de la commission aujourd'hui.
Budget : 7.000.000 €
Extension de la zone piétonne.
Réaménagement des zones libérées ?
Des idées ?
Pour moi, l'objectif primordial est de favoriser le retour des résidents en centre-ville.
Pour nos commerces,
Pour notre qualité de vie,
Pour sortir du tout tourisme...
Vers une ville verte
Un projet ambitieux.
À vous lire









[La candidature de Benoît Nicolas aux dernières élections municipales a fait rêver bon nombre de nos concitoyens. Son programme proposait de redonner "un nouveau souffle" à une ville asphyxiée par 25 ans de meyerisme, croulant sous le tourisme de masse. Ayant dû abandonner la partie pour des raisons personnelles, il a fini par rejoindre Eric Straumann, envers qui il a toujours manifesté de l'estime. Certaines des propositions qu'il a faites mériteraient d'être retenues par la nouvelle municipalité.]



☐ 1/5/2020

Pertes d'exploitation

La guerre menée par les assureurs contre le CRÉDIT MUTUEL est scandaleuse !
Certaines entreprises prudentes ont fait le choix de souscrire des assurances très coûteuses.
Il s'agit de se prémunir des risques liés à un arrêt de leur activité.
C'est une assurance très coûteuse et facultative.
Pourquoi payer autant ?
Pour préserver l'emploi.
Pour garantir la pérennité de gros investissements risqués par nature.
Pour ne pas faire faillite si l'activité s'arrête.
Aujourd'hui, une guerre dégueulasse est menée.
Par qui ?
Axa, Allianz et autres entreprises générales d'assurance.
Contre qui ?
Les ACM (Assurances du Crédit Mutuel) filiale du Crédit-Mutuel / CIC qui a décidé de mettre 200 millions sur la table.
Une « prime de relance mutualiste » promise à ses quelques 30 000 clients professionnels.
Cette prime, comprise entre 1 500 et 20 000 €, est destinée à couvrir une partie des pertes d’exploitation subies par ses clients depuis la crise du coronavirus.
En dehors de toute garantie !
Les autres refusent de faire pareil.
En nous expliquant que cela risquerait de menacer leur équilibre financier.
Bien sûr !
Rester sur son tas de millions d'euros collectés sans aider personne et nous regarder crever la gueule ouverte.
En espérant que AXA, ALLIANZ et autres viennent à notre enterrement, nous étions tout de même vos clients.
Là encore l'Allemagne montre l'exemple.
En Bavière, sous la pression des politiques, les assureurs dont Allianz ont accepté de prendre en charge 15 % des pertes d'exploitation.
En France, on ne ferait pas pareil ?
Personne ne pourra le comprendre !
Ce qui est certain ?
Certains vont gagner des clients et d'autres vont en perdre.
Moi, si j'étais les souscripteurs, je n'hésiterais pas en tout cas !
À partager pour les y contraindre.
Qu'en pensez-vous ?



☐ 24/4/2020

Ma petite entreprise...
Connaît la crise !

Comme toutes les autres d'ailleurs.
Montants réglés par mes clients :
- mars : moins 45,09 %
- avril : moins 73,42 % à ce jour.
Et je pense à tous ceux :
- qui sont à moins 100 % depuis 2 mois
- qui ramaient déjà avant la crise.
- qui sont engagés sur leur patrimoine personnel avec des hypothèques et des engagements de caution.
C'est dans ces moments là que l'on comprend ce que le mot risque représente !
Restons solidaires.
Courage à tous.



☐ 29/2/2020

COLMAR a refusé de signer un contrat avec le Département parce que, contrairement au droit applicable, la Ville veut imposer au Département de faire les travaux sur la route départementale (ce qui est normal) mais aussi sur les trottoirs (ce qui n'est pas normal !). Pour donner un exemple, la position actuelle de la Ville, c'est comme si vous exigiez de votre voisin qu'il vienne faire la peinture dans votre salon ! Résultat, des bordures et trottoirs défoncés, l'absence d'aménagements pour les usagers ! Les Colmariens sont pris en otage face à ce positionnement illégal de la Ville.
Benoît Nicolas



☐ 23/12/2019

Le cadeau de Noël du père Gilbert !

Des bouchons rue Schwendi / entrée parking Montagne verte.

Je suis le seul à constater cela ?

Perso, je trouve l'entrée dans ce parking complètement improvisée et dangereuse !

On a vraiment un problème sur ce sujet à Colmar !






☐ 6/12/2019

[Ce devait être un gag, au départ, mais n'a pas toujours été perçu comme tel ; certaines propositions mériteraient d'être prises en considération !]

Finalement, allez...
J'y retourne !
À PARTAGER... SI VOUS VOULEZ !
Recherche 49 femmes et hommes pour faire une liste pour les élections municipales...
Le slogan : "un nouveau souffle pour Colmar"
😂😁😍
Mes grandes lignes :
- Développement économique : création de 5000 emplois sur 12 ans (mettre autant d'énergie dans le développement économique, artisanal et industriel que dans le tourisme !) ;
- Tourisme : plus aucune dépense en faveur du tourisme sur 6 ans ! (on a déjà beaucoup trop dépensé !) ;
- Parking : 5000 places de stationnement gratuites pour les résidents de Colmar ;
- Parking : réduction de moitié du coût des abonnements dans les parkings dont certains sont vides / tarif ;
- Bornes de recharge : création de 50 bornes de recharge pour véhicules électriques ;
- Commerce : LE SAMEDI, C'EST GRATUIT (coût du stationnement gratuit le samedi toute la journée le temps de relancer les commerces en ville) ;
- Ville historique et médiévale : ville 100 % piétonne dans la ceinture médiévale avec accès progressif sur 12 ans aux seuls véhicules 100% électriques à terme ;
- Ville 100 % écologique : 100% ville verte pour reconquérir les résidents, les familles en Cœur de ville ;
- Écologie : planter 5000 arbres en ville sur 6 ans (en 2060, 54 degrés à l'ombre en août !) ;
- Écologie / Terrains communaux : planter 1% des surfaces avec des haies, des arbustes, des roselières, etc... Pour le développement de la petite faune sauvage et offrir des refuges aux insectes et aux oiseaux ;
- Marché de Noël : réduction à 4 semaines ;
- Marché de Noël : taxation des touristes (marchés à entrée payante pour 5 marchés + option PASS culture). Entrée à 3 euros = 5 millions d'euros pour offrir mieux ! ;
- Marché de Noël : suppression de la taxe magique sur les commerçants sauf hôteliers et restaurateurs sur la base du volontariat (don) ;
- Marché de Noël : transparence sur les conditions d'attribution des cabanons de Noël (un vrai scandale) avec une priorité donnée aux commerçants de Colmar ;
- Transport : gratuité des transports en commun sur tout le territoire de l'agglomération ;
- Transport : système de navettes volantes à destination choisie et électriques (7 places) à la demande avec abonnement mensuel et garantie de temps d'attente inférieur à 5 minutes ;
- Transport : réorganisation des bus avec cadences et desserte de tous les quartiers ! ;
- Déplacements : location à l'année à coût modéré de trottinettes et vélos électriques avec bénéficiaires responsables et assurés ;
- Circulation : révision complète du plan de circulation (pour éviter de faire 2 km pour 100 mètres de distance à vol d'oiseau) ;
- Circulation : suppression des autoroutes de centre-ville (boulevard du Champ de mars / rue du Nord, etc... ) ;
- Circulation : 30 km/h en ville maximum (la ville pour y vivre paisible et faire ses courses mais pas la course) ;
- Circulation : mise en place des feux rouges intelligents (passe au rouge par détection au-dessus de la limitation !) ;
- Circulation dans les quartiers : remise en place des stops aux intersections dans les quartiers (trop de vitesse dans les quartiers et trop d'accidents) ;
- Contraventions : franchise pour 3 contraventions par an /par résident pour dépassement du temps de stationnement ;
- Sécurité des cyclistes et trottinettes : meilleur balisage des pistes cyclables y compris en zone piétonne où elles sont inexistantes !) ;
- Cyclistes et trottinettes : création de voies dédiées (plus 100 km) ;
- Passages piétons : éclairage et peinture réfléchissante sur le marquage au sol ;
- Quartier : répartition équitable des investissements sur 7 quartiers (équilibrés en nombre de foyers / pour éviter la concentration des investissements dans un seul quartier !) ;
- Cimetière musulman : création du cimetière musulman (promesse non tenue par Gilbert Meyer et grâce à laquelle il a été élu au premier tour des dernières élections) ;
- Fin de vie : création d'un crématorium à Colmar ;
- Commerces vides : rachat des fonds vides et mise sur le marché à loyers commerciaux modérés ;
- Dynamisme des commerces : recrutement d'un vrai Monsieur ou Madame COMMERCE pour chercher et développer les enseignes attractives (comme à Mulhouse quoi !) ;
- Arts visuels : création d'une maison d'artistes et exposition /vente aux enchères des œuvres réalisées une fois par trimestre ;
- Culture : maintien de l'offre culturelle actuelle ;
- Transparence vie publique : création d'une plateforme accessible au public de toutes les dépenses personnelles des maires et adjoints (quel est le chiffre d'affaires du gigantesque cabinet de Gilbert Meyer dans le 6ème arrondissement de Paris et avec quels clients ?) ;
- Assistance juridique / Ville de Colmar : pourquoi mandater un cabinet d'avocats de Paris pour sous-traiter la gestion des problématiques ressources humaines du personnel de la Ville ? (de nombreux spécialistes pourtant en Alsace... ) ;
- Vie municipale : aucune décision annoncée publiquement avant d'avoir été approuvée en conseil municipal ;
- Conseil municipal : travailler en équipe et chasser en meute pour le développement économique de la ville ! ;
- Urbanisme : octroyer les permis de construire en fonction des règles effectives du règlement du PLU (pas en fonction du bon vouloir du Prince !) ;
- Eau : objectif de diminuer les pesticides de 20 % dans l'eau potable distribuée dans les réseaux d'eau courante ;
- Transition écologique : mutation sur 12 ans de la totalité du parc roulant en 100 % électrique y compris pour le transport en commun ;
- Fiscalité : augmentation de 5 % des impôts fonciers pour l'équilibre financier (elle est actuellement très inférieure à la moyenne pour un service catastrophique) et taxation accrue des touristes (entrée payante au marché de Noël) ;
- Si déjà c'est ColmarLand, autant leur faire payer l'entrée ! ;
- Vie nocturne : allongement des horaires d'ouvertures des établissements de nuit ;
- Fonction publique territoriale : révision complète du mode d'attribution des primes (système actuel absolument contre productif et inéquitable !) ;
- Caméras : développement des caméras sur les zones à risque et de délinquance ;
- Contravention : 0 tolérance pour les délits routiers et notamment les scooters nuisibles (contrôle des normes sonores sur les échappements) ;
- Violences / Femmes et hommes victimes de violence : création d'une antenne municipale dédiée ;
- Food trucks : création d'un festival food trucks ;
- Marché couvert : création d'un second marché couvert / marché des producteurs locaux (moins de 100 km) ;
- Et les associations, le sport, la jeunesse, la ville connectée...
Et encore tellement d'autres idées.
Et vous ?
Des idées, des idées ?
ANIMONS TOUS LE DÉBAT DANS LA CITÉ !
ALLONS ENFANTS !!!!



☐ 28/11/2019

Le père Gilbert Noël est passé...
La preuve que c'est lui, il y a même des fautes d'expression dans le texte...
"Bac moins 5" est vraiment partout !
Gratuité du parking au centre-ville pour les résidents.
C'est la solution pour que les résidents restent ou reviennent au centre-ville... plutôt que de demander 600 € le reste de l'année (pour 1 véhicule !) pour les contraindre à partir.
Pour stopper le Disneyland entrée gratuite made in Colmar ;
Pour la variété des commerces ;
Pour la préservation de notre identité et de notre cadre de vie, de notre terroir.
LE TOUT TOURISME doit être compensé sinon ce sera "LE TOUT POURRISME"
A bon entendeur...



☐ 18/10/2019

Magnifique ce slogan commercial au plein milieu du hall 1 de l'aéroport de Mulhouse :

"À Colmar, votre nouvelle vie commence par un rêve de liberté"

Imaginons Colmar !
Rêvons Colmar...
Sinon un cauchemar :
Un maire de 80 ans, réélu après 25 ans.
Donnons une nouvelle dimension à nos projets pour Colmar...





☐ 10/10/2019

Horbourg-Wihr en plein développement économique.
Des entreprises quittent Colmar, trop chère !
À lire dans la presse aujourd'hui.
Colmar à la traîne.
Tout miser sur le sur-tourisme.
Aucune politique par ailleurs.
Voilà le résultat.
Le retard s'accumule.
Un changement pour Colmar, vite !





☐ 4/9/2019

LA VIE CHÈRE AVEC GILBERT !

Deux PARKINGS PAYANTS de plus...
Le recul, toujours et encore, de la gratuité de l'espace public.
Ça donne le vertige depuis 3 ans.
La vie toujours plus chère à Colmar.
Le reste à vivre toujours plus faible.
Des zones payantes à la place d'espaces gratuits.
Merci.
Des contraventions pour une minute de dépassement.
Merci.
Juste pour mémoire : le défi pour ne pas transformer notre ville en musée pour chinois et en usine à touristes (dixit Monsieur le Préfet Touvet) ?
L'attractivité pour les commerces et l'arrêt de la fuite des résidents.
Gilbert : 79 ans et j'ai toujours raison surtout quand j'ai tort !
L'inverse de ce qu'il faut faire.
Merci Gilbert.



☐ 25/5/2018

COLMAR, première destination Airbnb en France

Les communes avoisinantes réagissent contre le phénomène : Riquewihr, Ribeauvillé.
Colmar, rien !
Au contraire !
Aujourd'hui, 10 grandes villes européennes partent en guerre contre Airbnb.
Les grandes métropoles réagissent en signant un communiqué commun et en saisissant les juridictions européennes.
Urgence !
Outre les atteintes à la tranquillité des habitants, les activités de ces plateformes ont des incidences négatives sur le secteur du logement et le niveau des loyers.
Le remplacement du résident en cœur de ville avec la destruction de la variété du commerce.
Colmardisney au bout du processus !
L'urgence est de mise, vu la « croissance explosive de ces sortes de plateformes de locations », précise le communiqué signé des dix villes.
Sauf à Colmar...
Madrid a adopté un plan « anti-Airbnb ».
En un an, à Amsterdam, le nombre de locations meublées par des particuliers disponibles sur le site Airbnb, a augmenté de 10 %. Soit 21.040 logements proposés aux touristes dans la capitale néerlandaise qui compte 854.000 d'habitants, ce qui représente un logement sur quarante.
Et Colmar ?
Colmar a enregistré un volume de 22.000 nuitées rien qu' en juillet et août 2017.
1 million de nuitées sur toute l'Alsace en 2018.
Les chiffres sont alarmants.
Ils progressent de façon exponentielle.
Mais le touriste est roi !
À croire que Gilbert les aime plus que les Colmariens...



☐ 22/6/2019

[Municipales] Dans l'édition des DNA/L'ALSACE du 22/6/2019, Benoît Nicolas explique les raisons de son retrait, livre les orientations de son programme et fait un clin d’œil appuyé à Éric Straumann.
Propos recueillis par Clément Tonnot

- Benoît Nicolas, pourquoi avoir jeté l’éponge après un an de campagne ?

- J’ai retiré ma candidature, pas jeté l’éponge. L’envie d’agir reste complète, mais pas à tout prix. Jusqu’à présent, j’avais toujours réussi dans ma vie personnelle et professionnelle à compartimenter les choses. Cette fois j’ai sous-estimé l’emprise psychologique d’une telle campagne. On était seulement à 10 ou 20 % de la charge que représentent les deux derniers mois de campagne J’avais le sentiment de devoir tout sacrifier pour y arriver. À un moment, ma femme m’a dit : « Je ne te reconnais plus ». Ça a été un électrochoc.

- Votre retrait est-il lié aussi à des tensions au sein de votre équipe, comme on peut le lire sur les réseaux sociaux ?

- L’équipe était pilotée par un comité directeur de six personnes. Quand j’ai décidé de me retirer, j’ai cassé ce mode de fonctionnement en annonçant à l’ensemble de l’équipe que j’avais une communication importante à faire. Certains au comité se sont sentis “méprisés”, tenus à l’écart de cette décision personnelle et quatre ont démissionné.

- Que dites-vous aux déçus ?

- Il n’y a pas de travail inutile. Nous avons porté des sujets, éveillé une conscience de certaines choses qui ne fonctionnent pas à Colmar. Il y a une formidable attente pour un véritable changement. On l’a révélé et suscité je pense.

- Quels sont les principaux constats dressés par votre équipe ?

- Il y a à la mairie une obsession sur le tourisme et on sous-estime le mécontentement lié à cette orientation : deux millions d’euros pour des “lanternes à touristes” (le plan lumière, NDLR), un million pour un manège de navettes électriques vides, c’est trop. Il faut remettre les Colmariens au centre du jeu et arrêter de mettre les touristes sur un piédestal. Colmar est dirigée par un dinosaure politique qui concentre tout entre ses mains. Il y a un vrai problème de démocratie et de transparence, comme avec la taxe des marchés de Noël, un déséquilibre entre les quartiers en matière d’investissements, un problème de mobilité urbaine, une politique de cœur de ville qui ne permet pas aux résidents d’y rester, des services qui ne sont vus que comme une dépense, un recul de la gratuité.

- Quelles étaient les orientations phares de votre projet ?

- On aurait proposé une piétonisation du centre-ville compensée par l’ouverture de 5000 places de stationnement, créées ou rendues gratuites pour agir à la fois sur la pollution et l’attractivité du centre. L’idée était de ramener sur une voie les « autoroutes de centre-ville », comme la rue du Nord ou le boulevard du Champ de Mars, et d’utiliser l’espace libéré pour le stationnement et les transports en commun. Avec un système de navettes plus souple et plus performant. On voulait aussi rendre le stationnement gratuit le samedi pour réattirer les Colmariens dans les commerces et favoriser la diversité des enseignes. L’idée était aussi de mettre le touriste à contribution pour soulager les Colmariens et offrir des services en compensation. Ramener le marché de Noël de 6 à 4 semaines, mettre en place une entrée payante qui permettrait aussi de le sécuriser de manière plus efficace, être plus offensifs sur la taxe de séjour. On voulait une vraie politique des parcs publics, avec la plantation de 5000 arbres…

- Qui peut désormais incarner ces sujets selon vous ?

- Aujourd’hui, beaucoup veulent maintenir le lien au sein de l’équipe, mais personne ne souhaite prendre le relais. Pour moi le seul qui peut incarner un vrai changement, c’est Eric Straumann. Je parle en mon nom propre et n’ai aucun contact avec lui, mais il a les compétences, l’expérience et c’est une bête de campagne.

- Quid de votre propre avenir ?

- Je n’annonce pas la fin de ma vie politique. Je vais rester actif, sous une forme ou une autre et je prendrai position sur différents sujets. Pour l’instant, j’ai besoin d’un sas de décompression. Ensuite, si j’ai une proposition, je l’étudierai.





RETRAIT DE MA CANDIDATURE

Je dois vous annoncer le retrait de ma candidature à la mairie de Colmar pour des motifs strictement personnels.
Merci, d'abord, à tous les membres de mon équipe.
Je pense à Aurore, Mathieu B., Édouard, Nath., Hervé, Julien, Sébastien F, Joseph, Greg, Alexandre, Mélanie, Cédric, Patrice, Mathieu A., Marie-Caroline, Hakan, Seb., Albert, Kévin L, Philippe, Maude, Sofiane, Nicole, Jérome, Youssef, Eddy et tous les autres qui me pardonneront de ne pas les citer.
Nous avons pu partager de vrais moments de bonheur pendant ces nombreux mois.
Des moments difficiles aussi.
Tenter de construire un tel projet n'est pas si simple...
Râler ou agir ?
J'avais choisi d'agir.
Je voulais apporter à COLMAR un nouveau souffle.
C'est le slogan que nous avions adopté.
Ma vie familiale, ma vie professionnelle, mes projets dans le monde économique et commercial plus la politique.
Il faudrait 5 vies pour tout faire !
L'engagement politique qui supposait de porter un tel projet, sans étiquette, sans parti politique, induisait également un abandon de tout pour réussir.
L’on n’imagine pas non plus l’emprise psychologique d’une telle démarche qui enferme, malgré tout, dans une forme de solitude tant les sujets sont compliqués et passionnants.
J'aime ma famille plus que tout.
Je ne pouvais pas les abandonner.
J'aime mon métier d'avocat que j'ai choisi dès mon plus jeune âge.
Il n'est pas encore temps de l'abandonner.
Je remercie également toutes les personnes qui me soutenaient et qui me montraient, quotidiennement, leur marque d'affection et leur soutien.
J'ai voulu porter un projet innovant, moderne, audacieux, résolument porté vers l'avenir.
Colmar a d'innombrables retards dans beaucoup de domaines.
Elle a surtout des atouts largement inexploités !
Les mêmes au pouvoir depuis 25 ans !
Un manque criant de démocratie et de transparence.
Notre ville mérite bien mieux que la poussière et le mépris de ceux qui sont enfermés dans leurs certitudes, dans des logiques de petit comptable avec une dévotion maladive pour le tourisme de masse.
Je resterai sur le front et je donnerai mon avis régulièrement notamment sur FB.
Mais en homme libre et en citoyen ordinaire.
MERCI ENCORE POUR TOUTES CES RENCONTRES & POUR TOUS CES DÉBATS.
Je sais que notre travail ne sera pas inutile et qu'il a suscité cette envie de changement.



☐ 17/5/2019

LA NAVETTE « CŒUR DE VILLE » : VOTRE AVIS ?

27 avril 2019 : mise en service des navettes « cœur de ville »
« La Ville veut améliorer la mobilité en centre-ville »
« Colmar Agglomération a donc décidé de mettre en place des navettes électriques et gratuites desservant l’hyper-centre de Colmar »
« 9h – 19h du lundi au samedi »
Je partage à 100 % cette vision (mobilité, gratuité, ville verte).
BRAVO DANS LE PRINCIPE.
Ça va dans le sens de ce qu’il faut proposer.
ET VOUS :
L’AVEZ-VOUS DÉJÀ UTILISÉE ?
PENSEZ-VOUS QUE CETTE NAVETTE AMÉLIORE LA MOBILITÉ ?
EST-CE UN SERVICE POUR LES COLMARIENS ?
PENSEZ-VOUS QUE LA GARE ET LE PARKING BLEYLE DEVRAIENT ÊTRE DESSERVIS ?
Pour ma part, j’ai pu assister à l’inauguration.
Dans son discours, la Ville a indiqué que ces navettes seront formidables « pour les touristes et pour les Colmariens ».
Il faut d’abord penser aux Colmariens…
Monsieur le Préfet, lors de l’inauguration, a indiqué que les fonds du programme « Action cœur de ville » ne sont pas destinés exclusivement à renforcer le tourisme.
Il a même osé dire : « COLMAR NE DOIT PAS ÊTRE UNE USINE À TOURISTES »
Là, aucune "goinfrade" !
Mais, j’ai bu du petit lait !
Presque 1 mois après la mise en service : ELLES SONT TRÈS SOUVENT VIDES !
QUEL DOMMAGE !
Plus d'1 million d’euros si je ne me trompe pas.
C'est une dépense publique très importante sans compter les salaires des chauffeurs…
Cela doit donc correspondre à un service efficace.
Mais là, les chauffeurs sont contraints de héler les touristes pour tenter de les remplir.
Défaut de communication ?
Inefficience en l’état du service pour les Colmariens ?
La problématique n’est-elle pas plutôt de permettre la mobilité entre le cœur de ville et l’extérieur alors que Colmar Agglomération est mise à contribution ?
L’horaire est-il adapté, le matin, pour les salariés venant de l’extérieur ?
N’est-ce pas plus rapide de faire le parcours en marchant ?
En l’état, c’est un petit train gratuit sans les commentaires historiques : un petit manège ?
IL FAUT QUE CE SOIT UN VRAI SERVICE POUR LES COLMARIENS ET NOTRE AGGLOMÉRATION.
MOBILITÉ, ACCESSIBILITÉ, VILLE VERTE, mais vraiment !
Nous travaillons dans cette logique, pour notre part.
Vivement un nouveau souffle !

Site Internet : COLMAR2020
@souffleun
#unnouveausouffle
#colmar2020



☐ 26/4/2019

UN TRAM POUR COLMAR ? OUI ? NON ? (LA SUITE)






D’abord merci.
Vos nombreux messages prouvent l’importance de la problématique de la mobilité à Colmar.
Nous travaillons sur ce sujet et sur bien d’autres sujets.
Soyez assurés du sérieux de ma démarche !
Colmar est une ville formidable.
Elle fourmille de personnes aux talents divers, qui aiment cette ville et qui réfléchissent à son avenir.
Il suffit de prendre le temps de les écouter.
C’est mon projet depuis le tout début.
Dans mon équipe, j’ai la chance d’avoir des personnes aux compétences variées et impressionnantes.
Nous avons pu découvrir le travail formidable, sur plusieurs années, de Sofian Hocine (Étudiant en Licence à Strasbourg) qui nous a présenté un état des lieux complet du réseau TRACE et sur ce qu’on peut améliorer, modifier et proposer pour Colmar.
IMPRESSIONNANT !
Il nous a également présenté des solutions et un vrai projet d’avenir.
Vous comprendrez que je ne peux pas l’exposer ici et surtout maintenant.
Nous avons également analysé vos réactions sur FACEBOOK.
NOUS EN AVONS FAIT UNE ANALYSE SCIENTIFIQUE.
L’idée est simplement d’interpréter vos réactions avec des outils issus des nouvelles technologies.
Là encore grâce aux compétences de mon équipe.
Le « nuage de mots » fait ressortir les mots les plus employés dans vos messages.
Leur taille dépend de leur nombre dans vos messages sur FACEBOOK.
Le oui, le non, Bus, Trace, etc….
C’est visuel.
Le deuxième est un graphique avec une analyse de vos réactions plutôt favorables, neutres ou plutôt défavorables.
L’axe score correspond au sentiment du message (0 = neutre, plus on se rapproche de -1 = de + en + négatif ; plus on se rapproche de 1 = de + en + positif).
L’axe Magnitude correspond à longueur du message.
La grosseur du point correspond au nombre de messages présentant ces mêmes caractéristiques.
Plus le point est gros, plus il y a de messages avec les mêmes caractéristiques.
Les avis sont partagés et vos réactions participent à notre réflexion.
LE TRAVAIL
LE SÉRIEUX
VOS IDÉES
MON PROJET !

REJOIGNEZ-NOUS !

Site Internet : COLMAR2020
@souffleun



☐ 19/4/2019

NORMA - QUARTIER EUROPE




3.000.000,00 € (trois millions d'euros !) de dépenses publiques.
Pour quel résultat ?
La ville a acheté le parking qui était une propriété privée et a financé intégralement les travaux d'aménagement du parking.
Aucune création de places supplémentaires.
Juste des dépenses publiques pour faire un plus joli parking.
Le marché du mercredi est interdit de s'y rétablir, coincé entre les deux voies de l'avenue de l'Europe.
Incompréhensible.
Aucune création d'emploi, le Norma a juste quitté la route de Sélestat pour s'installer quartier Europe.
Un nouveau recul de l'offre commerciale accessible pour les quartiers Ladhof/Saint-Léon de plus en plus délaissés.
La galerie commerciale Europe n'est plus intégrée à la surface commerciale du nouveau Norma.
Une hérésie !
Les cellules commerciales sont quasiment à l'abandon et un mur coupe maintenant les commerces du supermarché.
Pourtant chacun sait que la tête de pont de ce type de surface doit être le moteur de la dynamique commerciale de l'ensemble.
Une formidable occasion manquée de faire de cet ensemble un vrai pôle d'attractivité pour ce quartier.
Par contre, les commerçants ainsi coupés sont menacés d'expropriation s'ils n'engagent pas des travaux à leurs frais pour embellir l'ensemble.
Toujours la même méthode brutale.
Cerise sur le gâteau, lors de l'inauguration, un adjoint élu à la ville me glisse que c'est formidable ce Norma, les camping-cars pourront s'arrêter pour y faire des courses avant de visiter la ville...
Génial !
Un parking et des touristes.
L'alpha et l'oméga de la politique Meyer.
Pourquoi de telles dépenses qui auraient pu être mieux employées ?
Pourquoi ne pas avoir créé un vrai ensemble commercial cohérent pour une meilleure offre, une plus grande attractivité et des emplois à la clé ?
Pourquoi menacer plutôt que d'engager une vraie concertation pour le meilleur résultat pour tous ?
Qu'en pensez-vous ?
Mais quand on décide de tout, tout seul, on fait forcément des erreurs !



☐ 7/4/2019

Municipales - Benoît Nicolas inaugure sa permanence

Incarner « un nouveau souffle »




L’avocat Benoît Nicolas a lancé sa campagne pour les municipales de Colmar en inaugurant sa permanence, vendredi. Une équipe de 45 personnes planche sur le projet.

Le lancement est réussi. Il y a bientôt un an, Benoît Nicolas était, de son propre aveu, « tout seul » quand il s’est déclaré candidat aux municipales de Colmar. Vendredi soir, une soixantaine de sympathisants étaient rassemblés autour de lui pour l’inauguration de sa permanence au 20, rue du Nord.

Le visage de l’avocat s’affiche en grand sur les vitrines de la permanence, ainsi qu’un slogan, « Un nouveau souffle ». Pour l’incarner, le candidat s’appuie sur une équipe de campagne qui compte aujourd’hui 45 personnes, dont une quinzaine présentes vendredi soir. Les membres sont pour la plupart novices en politique, à l’exception d’Aurore Reinbold, présente sur la liste de gauche « Un nouvel élan » en 2014. Benoît Nicolas revendique en effet de rassembler « des gens issus de la société civile », du centre-gauche au centre-droit.

L’équipe planche sur le projet au sein de 13 commissions thématiques, avec l’ambition de « partir de la base pour proposer quelque chose d’innovant ». Les principaux axes de campagne seront « le tourisme, le stationnement, la mobilité en ville, le développement économique et l’innovation », ainsi que la « ville verte ».

Pour nourrir la réflexion, Un nouveau souffle s’appuie sur des outils qui se veulent innovants : une plateforme collaborative numérique interne et des consultations régulières sur les réseaux sociaux, tous les vendredis. La dernière en date portait sur l’hypothèse d’un tram à Colmar. Mathieu Bedez, le « data scientist » de l’équipe a mis au point un logiciel d’analyse statistique pour décrypter les contributions. À noter que les réunions de l’équipe de campagne, tous les mercredis à partir de 18 h 30 à la permanence de la rue du Nord, sont ouvertes aux bonnes volontés.

Clément TONNOT - L'ALSACE





☐ 31/3/2019

APÉRO INAUGURATION - À PARTAGER
VENEZ PARTAGER CE MOMENT DE CONVIVIALITÉ
VENDREDI 5 AVRIL 2019
À PARTIR DE 17H30
20 rue du Nord

Rejoignez-nous !
J'étais seul au départ.
Nous sommes une équipe aujourd'hui.
Nous avons un local.
Nous sommes au travail pour Colmar et les Colmariens.

VENEZ NOUS RENCONTRER CE VENDREDI pour ce moment festif.
UNE SUPRISE VOUS ATTEND !
NOUS AVONS BESOIN DES COLMARIENS.
NOUS AVONS BESOIN DE VOS IDÉES.
MERCI DE PARTAGER SI VOUS VOULEZ UN NOUVEAU SOUFFLE POUR COLMAR.



☐ 27/3/2019

Municipales : Benoît Nicolas ouvre la porte

Candidat déclaré aux prochaines municipales à Colmar en 2020, l’avocat Benoît Nicolas réagit à l’appel lancé dans nos colonnes par Tristan Denéchaud.

L’élu centriste au conseil municipal, encarté au MoDem, plaidait en effet pour une démarche de rassemblement des « petits candidats » situés du centre-gauche au centre-droit, avouant « ne pas se reconnaître à 100 % » dans les candidatures déclarées ou potentielles à droite (notre édition de dimanche).

Benoît Nicolas se dit favorable à une rencontre avec Tristan Denéchaud pour « confronter une première ébauche du projet » qu’il est en train de construire. Il devrait aussi rencontrer prochainement Bertrand Burger, candidat malheureux en 2014, pour connaître « sa vision des choses ».

Plus généralement, Benoît Nicolas se dit « prêt à rencontrer toutes les personnes qui souhaitent un nouveau souffle pour Colmar et entendre leurs idées ». S’il se situe au centre-droit, il précise que son équipe, « issue de la société civile », englobe « des sensibilités de gauche comme de droite ».

Une nouvelle étape sera franchie avec l’inauguration d’un local de campagne situé 20 rue du Nord, vendredi 5 avril à partir de 17 h 30. « Toutes les personnes de bonne volonté qui veulent porter un projet pour Colmar sont les bienvenues », précise l’avocat.

L'ALSACE/DNA





☐ 22/3/2019

UN TRAM POUR COLMAR ? OUI ? NON ?




Qu’en pensez-vous ?
Colmar et son agglomération en ont eu un.
Strasbourg est équipée.
Mulhouse également.
Très tôt, compte tenu notamment du facteur historique, l’idée m’apparaissait séduisante.
Nous avons travaillé sur le sujet depuis quelques mois maintenant parce que le plan de circulation pose problème, parce que le stationnement pose problème, parce que la mobilité est un vrai sujet et particulièrement à Colmar.
Mais les avis divergent sur le terrain quant à l’opportunité d’un tram à Colmar.
L’idée peut être séduisante.
Pour ma part, je suis assez partagé compte tenu de la taille de Colmar, compte tenu du coût d’un tel ouvrage (qui a justifié historiquement son abandon), compte tenu de difficultés que cela peut générer pour les commerces le temps des travaux, etc…
Notre projet repose sur vos idées.
Je vous sollicite donc quant à l’opportunité d’un TRAM à Colmar.
La démocratie vous appartient.
Exprimez-vous !
A partager pour que nous obtenions le plus d’avis possibles.
Et à vous lire !



☐ 8/3/2019

CRÉER L'EMPLOI DE DEMAIN




RICOH - 248 postes !
Rappelez-vous !
J'avais rencontré les salariés pour leur manifester mon soutien.
Depuis dimanche, une nouvelle grève.
Elle est liée aux négociations postérieures au plan de sauvegarde de l'emploi.
Mon total soutien à nouveau à tous les salariés.
Le défi majeur : créer l'emploi de demain et ne pas vivre sur ses acquis.
Favoriser la création d'emplois et tout faire pour cela.
Le politique doit être là pour cela.
Au lieu de tout concentrer dans les mains d'une seule personne, il faut travailler en équipe, avec tous les services concernés et les agences de développement économique qui font un travail formidable ailleurs !
Rien de tel à COLMAR !
Au contraire.
Les dossiers ne sont même plus présentés à COLMAR.
COLMAR peut beaucoup, beaucoup mieux faire.
C'est évident.
Il suffit de voir ce qui ce passe autour de nous.
D'autres ont réussi à se rendre attractifs, à faire venir de nouveaux emplois.
Il suffit de voir les nouvelles usines qui s'implantent partout ailleurs.
Ensisheim par exemple.
Avec la création du parc d’activités de la plaine d’Alsace et de diverses zones d’activités communales, Ensisheim et la communauté de communes Centre Haut-Rhin sont en train de devenir le poumon économique du centre du département.
POURQUOI PAS À COLMAR !!!
La Ville est clairement en faillite sur ce sujet.
COLMAR a pourtant des atouts.
Elle a des réserves foncières tant au Sud qu'à l'Est.
Les Colmariens attendent des emplois plutôt que des masses de touristes.
On préfère investir dans des lanternes à touriste pour 2.500.000,00 € (oui 2,5 millions !!!)
Question de priorité certainement.



☐ 8/3/2019

JOURNÉE INTERNATIONALE DES DROITS DES FEMMES




Le 8 mars, comme chaque année, est une JOURNÉE INTERNATIONALE DES DROITS DES FEMMES.
C’est en 1977, date de mon année de naissance, que l’ONU officialise une journée dédiée aux droits des femmes.
Tous les pays de la planète étaient alors invités à célébrer une journée en faveur des droits des femmes.
Malgré des avancées concrètes :
- Toujours des violences faites aux femmes :
Encore hier au Tribunal de COLMAR de nombreux dossiers avec de graves violences conjugales et familiales.
- Toujours des inégalités salariales ou de traitement :
Les écarts salariaux ou de pensions entre les hommes et les femmes sont toujours d’actualité.
Là encore, dans ma pratique professionnelle, je peux constater de façon quasi-quotidienne des écarts de traitement totalement injustifiés.
- Toujours des déséquilibres quant à la répartition des tâches domestiques :
Je m’amuse toujours (mais nous devrions plutôt en pleurer) de voir la surprise notamment de femmes à qui je dis que je passe l’aspirateur ou que je repasse notamment mes chemises tous les matins… !
Les exemples des inégalités pourraient être multipliés.
HOMMAGE AUX FEMMES EN CE JOUR BIEN PRÉCIS mais également pour toutes les autres journées de l’année.
Ce soir, je vais lui dire que je l’aime et je vais lui offrir des fleurs pour marquer le coup.
Nous, particulièrement les hommes, avons du travail sur ce sujet.



☐ 26/2/2019

QUARTIER SAINT ANTOINE
RENCONTRE DES COLMARIENS, LA SUITE...


Je serai dans ce quartier tous les jours pour une quinzaine de jours.
Je le découvre mieux encore.
J'y ai de nombreux souvenirs.
Pour n'en citer qu'un, j'y ai enseigné pendant presque dix années le droit des crimes et délits (Droit pénal) en parallèle de mon activité d'avocat.
Je tiens encore et surtout à remercier les résidents pour leur accueil toujours bienveillant.
Merci.
Et si vous avez des suggestions, des propositions, vous pouvez m'en faire part.
Mon approche se veut humble, concrète et pragmatique.
Notre projet se construit avec les Colmariens pour les Colmariens.



☐ 16/2/2019

QUARTIER LADHOF : DES RENCONTRES FORMIDABLES

Merci à tous les Colmariens qui acceptent de me consacrer quelques minutes quand je viens à leur rencontre.
L’accueil est toujours chaleureux et bienveillant malgré la surprise de me voir là.
Merci.
J’ai pu découvrir les problématiques particulières qui se présentent.
J’ai été surpris, d’abord, de constater certaines difficultés inattendues.
Le stationnement (encore) même là, l’état des routes, l’absence des services municipaux, la desserte déficiente des transports.
Un quartier qui se sent abandonné en comparaison d’autres qui sont privilégiés.
Les Colmariens ont des choses à dire.
Il suffit de les écouter !
Une dame formidable m’a même montré la photo qu’elle a prise du dessert du repas de Noël des aînés (1.500 personnes invitées au frais de la Ville au Parc des Expositions…).
« J’avais l’impression d’être à l’hospice » m’a-t-elle dit.
Une autre surprise : « la ville est sale », le service n’est plus le même.
Un sentiment partagé par de très nombreuses personnes.
Les personnels de la collecte, de la voirie, de la propreté, m’ont fait découvrir les coulisses.
Ce n’est pas glorieux !
Je veux rendre hommage aux personnels de la Ville qui ont le sens du service public.
On comprend qu’ils n’en peuvent plus.
Qu’ils sont méprisés.
Qu’il existe des tensions entre les services.
On découvre une politique de rigueur extrême avec des agents très mal payés.
Des effectifs divisés par 2 en quelques années.
Il est facile de se gargariser des chiffres !
Une politique de petit comptable.
Derrière, il y a des hommes et des femmes et surtout des services, du service public.
Vous avez un congé maladie ou une absence enfant malade dans l’année ?
Vous perdez une prime annuelle de plusieurs centaines d’euros.
Alors on bidouille pour remplacer cela par des congés.
Résultat : moins ou pas de congés.
Résultat : perdu, pour perdu, je tire sur les arrêts maladie.
Il est temps que cette politique change !
Soyez assurés que j’y travaille !
Merci à tous les Colmariens pour l’accueil qui m’est réservé.
Merci pour la confiance qui m’est donnée en me confiant tout cela.
Je vais tâcher de venir chez vous.
Je vais continuer ce travail plutôt que d’aller couper du ruban ou manger du kouglopf.
Notre projet se construit dans cette idée.



☐ 1/2/2019

AGIR POUR COLMAR - LE GRAND DÉBAT


Des nounous formidables ! 

Cette semaine, je voulais vous parler des assistantes maternelles rencontrées ce matin.
Elles ont plein d’idées pour la Ville même au-delà de leur activité.
Je voulais vous parler des commerces, encore, parce que j’ai été moqué et stigmatisé par la concurrence non encore déclarée (me faisant l’avocat ridicule selon eux des petites culottes…) ; concurrence qui me promet déjà, de façon à peine voilée, du sang, des larmes et des coups.
Pourtant le sujet est important.
Parlons alors, plutôt, du sujet d’actualité qu’est le « grand débat ».
Quel constat pour Colmar ?
Aujourd’hui, à Colmar, le pouvoir est hyper-centralisé.
Il est détenu par un seul homme qui décide de tout.
Sauf pour la communication de façade, personne n’existe, à part lui.
Lui seul décide et a raison par définition.
Cette manière de gérer, de se comporter, de tout corseter est complètement dépassée.
La vieille politique.
Les démocraties vivantes, celles que les gens attendent, sont celles qui permettent à chacun de s’exprimer, d’exister et donc de participer.
Pour exemple, Colmar, selon le chef, à deux centres-ville !
Comment accepter cette partition, décidée par un seul homme, qui conduit à tous les dangers, à toutes les stigmatisations, à tous les clientélismes et qui ne repose sur aucune réalité géographique.
La concentration du pouvoir produit cela et caractérise la politique aujourd’hui rejetée par tous.
Le « grand débat », tel qu’il est organisé aujourd’hui, selon moi et cela n’engage que moi, s’apparente à une campagne de communication du pouvoir centralisé.
La commune, l’échelon local, doit être le domaine privilégié du partage du pouvoir.
Certaines villes sont organisées sur ce mode avec succès.
Colmar, aujourd’hui, est à l’opposé de ce système.
Ma vision de la démocratie locale, de l’exercice du pouvoir, sera dans cette logique du « grand débat » mais surtout d’un pouvoir horizontal, partagé, équitable, non-clientéliste.
Pas un pouvoir vertical et hyper-centralisé comme aujourd’hui.
Il faut un nouveau souffle démocratique pour Colmar.
Je serai le candidat de ce nouveau souffle.



☐ 25/1/2019

Êtes-vous parfaitement culottés ?




Mesdames, Messieurs, pourquoi cette question ?
Je voulais parler de l'ouverture prochaine du Cinéma le Colisée.
Une très bonne nouvelle pour la Ville.
Je voulais vous parler du Ladhof.
Un quartier que je découvre même si je suis né à COLMAR et que j'y ai grandi.
J'y ai rencontré depuis 15 jours de gens formidables !
Ben non !
Je vais vous parler de culottes !
Ci-joint les photos de la boutique "parfaitement culottée" sise 11 rue Vauban à COLMAR.
Tous, nous devons soutenir nos artisans, nos commerçants, notamment indépendants.
Ils travaillent énormément pour des résultats souvent minces...
Contrairement d'ailleurs aux idées reçues.
Souvent par passion de leur métier.
Souvent aussi pour la relation qu'ils entretiennent avec leurs clients qui sont souvent conscients de la qualité de leurs conseils.
C'est la force des petits commerces.
AIDONS NOS COMMERÇANTS.
PRENONS TOUS CONSCIENCE DE LA NÉCESSITÉ DE LES AVOIR NOMBREUX DANS NOTRE VILLE.
J'ai décidé de soutenir Charlotte Bauer et sa boutique.
Je sais pourquoi je le fais.
Notre commerce doit survivre malgré les taxes, malgré les charges, malgré les contraintes.
C'est une priorité.
Moi, samedi, je vais acheter des culottes !



☐ 18/1/2019

LE MENSONGE ⇔ LA POLITIQUE ?

« On n'aime jamais tant la vérité que lorsque le mensonge fait loi » (Jean ROSTAND).
Colmar a eu les honneurs des journaux télévisés (Journal de 13h de TF1 et de 20h s’il vous plaît !)
La Ville avait promis par écrit de ne pas augmenter les PV.
Plus de 45 % d’augmentation Monsieur le Maire !
Vous qui aimez tellement les chiffres et les statistiques…
DES TAXES, DES TAXES, DES TAXES TOUJOURS DES TAXES.
La Ville a non seulement augmenté les PV de 17 à 25 € mais elle a également recruté des agents verbalisateurs supplémentaires pour n’oublier personne… !
Aucune tolérance, même pour quelques minutes de dépassement.
On me désigne comme le candidat du stationnement à Colmar.
Je serai le candidat du stationnement.
Du pouvoir d’achat et du reste à vivre également.
D’abord, une promesse est une promesse.
Ensuite, la ville nous explique que cette augmentation est due au coût de la mise en œuvre de la réforme du Forfait Post-Stationnement (FPS) ;
Il nous indique que 4 € sont justifiés par le surcoût !
D’abord, cela n’est pas vérifiable !
Et 17+ 4 = 21 !
Pas 25 € !
Pas un Colmarien n’a pu échapper à cette taxe de 25 €, augmentée de 45 %.
C’est facile de rencontrer les Gilets jaunes pour tenter de les récupérer !
600 € à l’année (50€ par mois) pour stationner en cœur de ville.
Record de France !
300 € pour les médecins, les professions de santé, taxés eux aussi d’être des « lobbys médicaux ».
Une honte.
Eux n’ont pas été reçus.
Au contraire, la Ville a refusé de les rencontrer !
Qu’en pensez-vous ?



☐ 10/12/2018

COLMAR, SON TRIBUNAL ? COLMAR, SA COUR D'APPEL ?
Les avocats sont en grève à Colmar depuis mercredi dernier par décision prise à l'unanimité des avocats.
NOUS MANIFESTERONS MERCREDI DEVANT LA PRÉFECTURE.
Pour qui et pourquoi ?
Pour les justiciables et pour le maintien des juridictions à Colmar.
L'article 53 du projet de loi sur la réforme de la justice est une menace maintenant certaine pour notre Tribunal et pour notre Cour d'Appel.
Par cet article, par simple décret pris par le Gouvernement, un Tribunal pourra être fermé ou une Cour d'Appel pourra perdre ses attributions sans aucune concertation préalable !!!
La violence de la méthode.
Le fait du prince ou la volonté de Bercy.
Les élus locaux sont exclus de toute discussion par ce texte.
NOUS LES APPELONS A MANIFESTER AVEC NOUS !
Contrairement à l'engagement pris par la Ministre de la Justice, les élus locaux et les professionnels concernés sont totalement exclus de la discussion en cas de fermeture envisagée.
Seul le Conseil Départemental sera sollicité pour simple avis !
Exit le maire !
Exit les élus locaux !
Exit les députés !
Exit les avocats ou leurs représentants !
Exit tous les professionnels concernés !
Notre bâtonnier a appelé tous les élus, les conseillers municipaux de Colmar, de la Communauté d'agglomération, et plus généralement tous les élus du Haut-Rhin à manifester avec nous, devant la préfecture, mercredi prochain.
Pas simplement pour la photo !
Ils doivent s'engager concrètement pour défendre nos juridictions et dénoncer cette méthode brutale.
Il faut défendre notre Tribunal et notre Cour d'appel qui sont en danger.
Au delà de cette réforme qui privatise la justice et qui la déshumanise, c'est l'accès à la justice qui est en danger.
Sans compter le poids économique que cela représente pour Colmar.
La justice plus lointaine, c'est moins de justice pour tous.



☐ 23/11/2018

Grève des enseignants le 12 novembre dernier.
Contre les suppressions de postes.
Grève des infirmiers et infirmières mardi dernier.
Contre le mépris du gouvernement.
Les blouses blanches étaient dans la rue.
660.000 infirmières qui se sentent abandonnées par le plan santé.
Grève des avocats hier.
Les robes noires sont aussi dans la rue.
Contre le mépris du gouvernement également.
La justice qui se déshumanise, qui s’éloigne de son justiciable.
Une vraie menace, au surplus et à court terme, pour notre Tribunal et pour notre Cour d’appel à COLMAR.
Bien naïf celui qui a cru et affirmé le contraire devant les professionnels médusés d’un tel mépris après une rencontre avec le Ministre de la Justice.
Gilets jaunes samedi dernier et ce samedi.
Le mépris également à l’égard des plus faibles dont le pouvoir d’achat s’effrite.
La cohésion sociale de notre pays également s’effrite.
Il faudrait être aveugle pour ne pas s’en rendre compte.
Pourquoi mon engagement pour les élections municipales, alors que rien ne m’y destinait il y a encore quelques mois ?
Le ras-le-bol du mépris et l’envie d’agir pour ne pas simplement se plaindre.
Notre société a besoin d’un nouveau souffle.
Elle a besoin de partage.
Elle a besoin de proximité.
Nous pouvons, au niveau local, et plus facilement encore qu’au niveau national, rétablir ce lien, mieux vivre ensemble, mieux partager notre ville.
C’est ma conviction !



☐ 16/11/2018

Gilets jaunes

BLOCAGE OU MANIFESTATION ?

ENCORE UNE TAXE DE PLUS ALORS QUE NOUS EN SOMMES DÉJÀ LES CHAMPIONS DU MONDE.

Le mouvement de blocage est un symptôme d’un profond malaise.
Il est révélateur de la difficulté de trop nombreux Français et de trop nombreux Colmariens.
Certes l’écologie est notre avenir et il faut aller dans cette direction.
Mais comment accepter qu’en deux ans les pouvoirs publics qui vantaient le génie français des constructeurs de moteurs diesel puissent maintenant venir nous dire brutalement que nous sommes tous de vilains pollueurs qu’il faut immédiatement taxer !
Et cela touche les plus faibles en plus.
J’ai eu tant de messages de toutes les personnes qui me suivent.
Je ne pouvais pas rester silencieux.
Je me suis engagé dans la campagne électorale de COLMAR parce qu’on ne peut plus accepter de rester inactif.
Le ras le bol :
du mépris,
de la déconnexion des élus,
de l’évidence de certains problèmes,
Se plaindre ou agir.
Je ne suis pas issu du monde politique.
J’ai souhaité agir pour les Colmariens.
Je suis conscient des difficultés des gens.
J’en rencontre tant et tant dans mon métier notamment et lors de mes rencontres partout à Colmar.
Il faut manifester pour se faire entendre et interpeller les politiques enfermés dans leurs certitudes.
Par contre, à titre personnel, et quitte à décevoir certains, je ne suis pas favorable au blocage.
Il faut manifester.
Mais le blocage est à mon sens trop attentatoire aux libertés des autres.
Ce mouvement porte en lui un germe insurrectionnel dont personne ne peut prédire les conséquences.
Aussi, il pourrait s’avérer dangereux parce qu’une minorité attend ce type événements pour tout casser.
Je manifesterai sans blocage.



☐ 9/11/2018

LA TAXE MAGIQUE DE NOËL

Défendre nos commerçants et nos commerces et donc défendre les Colmariens !
Les Colmariens paient directement et indirectement cette taxe illégale.
Pas les touristes ?
Pourquoi les touristes ne paient-t-ils pas, eux, directement et indirectement cette sécurité à la place des Colmariens ?
Non, les commerçants doivent payer 50€ à 250 €, 300 €, 400 € (parfois 2X ce montant si 2 activités dans un même commerce).
La Ville, personne publique, demande par courrier à des commerçants (personnes privées & sociétés privées) de verser une somme (pour un total de 250.000 €) à une association de droit privé, soit-disant indépendante de la Ville, (Office du Tourisme) pour la sécurité publique ?
Pourquoi les montants sont-ils différents d’un commerce à l’autre & selon quelles règles ?
On l’ignore !
Qui paie & qui ne paie pas ?
On l’ignore !
Quelles conséquences si on ne paie pas ?
On l’ignore !
Quelle est la nature juridique de cette somme ? (Impôt, taxe, redevance, don aux œuvres, etc.)
On l’ignore !
Pourquoi un si faible écart entre les montants alors que certains commerces font un chiffre d'affaires pour le mois de décembre qui est fait en une journée par d'autres ?
On l’ignore !
C’est quoi la définition de ce système ?
Une milice du Moyen-Âge !
Définition du dictionnaire : troupe levée au Moyen-Âge dans les villes ou les paroisses pour renforcer l'armée régulière.
Que se passe-t-il si on ne paie pas ?
On l’ignore !
Mais on a une idée en tout cas des conséquences éventuelles.
COLMAR INFO a relevé ceci dans une intervention de Gilbert Meyer représentant la Ville : « A défaut de participation de votre part, je tenais à vous informer que j’examinerai avec beaucoup de réticence les demandes que vous pourrez être amené à faire. »
LA MENACE DE MESURES DE RÉTORSION TOUT SIMPLEMENT !
Si c’était légal, il suffirait (comme pour les contraventions déversées en masse sur la ville) de faire un recouvrement fondé par une décision officielle de la Ville (un arrêté municipal).
Rien de tel ici parce que cette taxe de plus est ILLÉGALE !
DES MENACES DIGNES D’UN RÉGIME TOTALITAIRE !
La sécurité, surtout pour le tourisme de masse, est essentielle.
Ce n’est pas le problème !
Le problème : un système PAS TRANSPARENT, INÉQUITABLE, INJUSTE & ILLÉGAL avec en plus des menaces à défaut de payer !
IL FAUT UN NOUVEAU SOUFFLE POUR COLMAR.
VOUS POUVEZ COMPTER SUR MOI & SUR MON ÉQUIPE.



☐ 21/10/2018

Rencontre de la présidente de l'ASSOCIATION AEP (Association Education Populaire) - Madame Béatrice WEISS - Quartier Sainte-Marie




Cette association promeut, favorise et soutient toutes les actions dans le domaine culturel, sportif et social et notamment les œuvres de bienfaisance.
Des locaux et une salle magnifique, fraîchement rénovée et remise aux normes.
Une belle journée organisée par l'Association d'Aïkido Handi-Valide et Disciplines Associées (AAHVDA) présidée par Madame Magali Chambenoit en partenariat avec l'aïkido Club des Jardins présidé par Monsieur Joseph NOLL.
Une belle action organisée pour récolter des fonds en faveur du TELETHON (7-8 décembre 2018) - 1000 € récoltés sur le seul défi-chutes et bien plus grâce aux autres ateliers !
Le V de la Victoire, la victoire contre la maladie.
Des ateliers pour prendre conscience du poids du handicap (déplacement en fauteuil, habillage avec un bras en écharpe, gilet lesté, déambulation avec des lunettes réduisant la vision, etc...)
Rien de mieux pour prendre conscience du handicap.
De belles rencontres.
Notamment, Madame Béatrice HESS, nageuse handisport française.
Une Colmarienne qui a remporté aux jeux olympiques, pas moins de :
- 4 médailles d'or en 1984,
- 1 en 1988,
- 6 en 1996
- 7 en 2000
- 2 en 2004...
Sinon, neuf records du monde, sept titres mondiaux et dix-huit titres européens.
Et là, elle se relance dans une nouvelle discipline !!!
Une énergie et une vivacité communicatives !
Un exemple pour nous tous.
Au delà des leaders, des responsables, de nombreuses personnes qui s'engagent dans des actions, dans les associations, sans quoi tout cela ne serait pas possible.
Toujours impressionnant l'énergie qui se dégage de ces événements.
La force des associations
Le soutien aux associations est INDISPENSABLE.



☐ 15/10/2018

Colmar, une ville attractive ?

Indiscutable selon nos élus !
Le palmarès du Journal l'Express des 50 villes les plus attractives de France est paru (basé sur 24 critères objectifs : coût de l'immobilier, sécurité, circulation et transports publics, vie nocturne, bassin d'emploi, création d'entreprises, etc...).
Sans être exhaustif :
Dijon : 7ème
Strasbourg : 10ème
Besançon : 16ème
Annecy : 24ème
Chambéry : 35ème
Belfort : 40ème
Mulhouse : 44ème.
Et Colmar ?
Pas dans le classement !
Mais Colmar est la 1ère ville de FRANCE des clients Airbnb au palmarès 2018 des destinations de vacances les plus accueillantes.
Un choix, une politique !
Et les Colmariens ?
Qu'en pensent-ils ?
Un des premiers élus de la Ville, politique professionnel depuis 25 ans, nous avait déclaré cette citation de Talleyrand (personnage politique cynique et opportuniste de la Révolution) en indiquant ceci :
« Quand je me regarde je me désole, quand je me compare je me console. »
OK.
Monsieur le Maire et les élus de la Ville aiment les classements.
Parfait.
Pourquoi COLMAR n'est-elle pas dans le classement des 50 villes de FRANCE mais 1ère du classement airbnb ?
IL EST DONC TOUT À FAIT POSSIBLE DE FAIRE BIEN MIEUX À COLMAR
NOTRE ACTION ENTRE DONC dans le champ du possible.
SUPER.
Il y a donc un espoir de faire mieux, beaucoup mieux pour que COLMAR entre dans ce palmarès des 50 villes où il fait bon vivre et travailler !
Quelle chance, quelle opportunité !

AGIR POUR COLMAR


Benoît Nicolas, premier candidat à la mairie de Colmar


DNA Dessin de Phil 



☐ 5/10/2018

Guillaume Chhum - France Bleu Alsace

Benoît Nicolas, une candidature citoyenne à Colmar

Alors que les élections municipales auront lieu dans dix-huit mois, Benoît Nicolas annonce sa candidature à la mairie de Colmar. L'avocat de 41 ans veut succéder à Gilbert Meyer. Il veut incarner le renouveau. Il est le premier à se lancer dans la course.
Il avait déjà annoncé sa candidature il y a quelques mois dans la presse quotidienne régionale, Benoît Nicolas se lance dans la course à la mairie de Colmar.
Cet avocat de 41 ans veut incarner le renouveau, une candidature citoyenne, sans étiquette et succéder à Gilbert Meyer, le maire LR. Il veut impulser une nouvelle dynamique à la ville.
Porte-à-porte et écoute des Colmariens avant de lancer son programme.
Souffrant de son manque de notoriété, novice en politique, Benoît Nicolas part tôt et compte bien se faire connaître dans la ville. Il mise avant tout sur le porte-à-porte et l'écoute, avant d'établir son programme.
Il a déjà installé sa permanenc, rue du Nord et répond directement aux interrogations des Colmariens via sa page Facebook. Il affirme avoir rencontré depuis le début de l'été 200 personnes, lors de ses opérations de porte-à-porte. Il a déjà commencé à constituer son équipe de 30 personnes.
Il souhaite aussi monter en puissance dans les semaines à venir, avec la mise en place de son site internet, des affiches et des flyers, pour être encore plus présent sur le terrain.
Parmi ses priorités, la lutte contre le "tout tourisme" à Colmar, mais aussi les problèmes de stationnement, qui empoisonnent le quotidien des habitants. Il fustige notamment la fermeture du parking de la montagne verte pour travaux, jusqu'en novembre 2019 et sans compensation. Il pointe aussi les abonnements pour les résidents en centre-ville : 600 euros par an, aucune ville de France n'ose pratiquer un tel tarif.
S'il est élu maire, Benoît Nicolas souhaite être un maire à l'écoute, accessible et pragmatique.
Face à lui il devrait y avoir du monde. Yves Hemedinger le premier adjoint au maire rêve de s'installer dans le fauteuil. Gilbert Meyer fait planer le suspens sur sa candidature. On parle aussi du député Eric Straumann, qui pourrait aussi y aller.



☐ 29/9/2018

Fermeture du Parking de la Montagne Verte


DNA Dessin de Phil 


Du 1er octobre 2018 au 29 novembre 2019.
14 mois !
Le plus grand parking gratuit de Colmar disparaît.
Paix à son âme.
Il n'apparaît déjà plus dans la liste des parkings gratuits sur le site de la Ville de COLMAR.
Par contre, dans la liste, les 1433 places du Parc Expo....!
Aucune mesure de compensation, au moins provisoire, n'a été prévue.
On aurait pu solliciter les Colmariens pour des propositions.
On aurait pu imaginer :
- une diminution du coût des stationnements.
- une baisse des tarifs exorbitants des autres parkings dont le dernier né (BLEYLE-GARE) qui, vu son coût, est tout le temps vide.
- la remise en gratuité de certains espaces publics vides (rue de la Gare, le pont de la gare, etc...
- la création d'un parking à l'extérieur avec des bus spéciaux.
- etc...
Rien.
Le mépris.
La ville considère que ce ne sont pas les Colmariens qui y stationnent !
AHURISSANT.
La colère gronde et ils feignent de ne rien entendre.
Ras le bol :
- de cette politique autoritaire du mépris,
- de cette politique des grands travaux,
- du renchérissement constant et impressionnant en quelques mois du coût de l'espace public.
600 € / an
50 € / mois
COLMAR CHAMPIONNE DE FRANCE.
AUCUNE VILLE DE FRANCE N'A OSÉ PRATIQUER UN TEL TARIF.
Et les contraventions pleuvent même pour un dépassement d'une minute ou pour une vielle dame de 92 ans déposée par sa fille en bas de sa résidence et verbalisée sur le champ !
Il suffit de lire le blog de COLMAR INFO pour le constater au-delà de tous les témoignages que j'ai reçus des Colmariens depuis quelques mois.
MAIS IL FAUT FAIRE RENTRER L'ARGENT DANS LES CAISSES.
Rien de tel pour faire fuir les résidents au bénéfice des gîtes et des touristes.
Rien de tel pour empêcher les commerces de recruter les travailleurs venants à Colmar.
Rien de tel pour envoyer les consommateurs dans les zones commerciales gratuites et hyper-accessibles à proximité immédiate.
Une politique fiscale par le renchérissement des coûts de l'espace public et par les prunes.
Un beau projet.
Le délire.
L'espace public, c'est l'espace que le plus grand nombre doit pouvoir se partager.
C'est le lieu de la concorde civile.
C'est le lieu du partage.
C'est le lieu de l'égalité.
Le domaine public, son principe, puisque nous payons des impôts en fonction notamment de notre richesse respective, c'est LA GRATUITE !
Les Colmariens que nous sommes savent toutes les difficultés que nous avons à trouver une place pour se stationner.
Le dernier rempart de la gratuité de l'espace public vient de tomber.
Les commerces, en concurrence directe avec d'immenses surfaces commerciales, hyper accessibles, peuvent se frotter les mains.
Alors oui, le futur projet, sera un beau projet.
Ce sera vert, il y aura des arbres.
C'est la ville verte que je défendrai dans mon futur projet.
Mais à quel prix ?
Avec quel mépris !
AGIR POUR COLMAR



☐ 25/9/2018

FESSENHEIM : FERMETURE

Un « système de transition de fiscalité » et 30 millions d'euros promis à la commune après la fermeture de la centrale fin 2019.

Je participe ce soir à un dîner avec Monsieur le Préfet, Monsieur Laurent TOUVET, qui va nous exposer ce dispositif fiscal inédit à destination de la commune de Fessenheim « pour amortir le choc » de la fermeture de la centrale.
Un enjeu majeur pour le département et pour notre territoire.
La perspective de perdre des emplois directs et indirects (1.200 emplois selon certaines analyses).
La défense de l'emploi et du tissu économique.
Cela doit être la préoccupation de tous et notamment des acteurs politiques.

AGIR POUR COLMAR



Une publication de l'intersyndicale de Ricoh








☐ 5/9/2018

RICOH - PLAN DE "SAUVEGARDE" DE L'EMPLOI

248 postes supprimés.
A la rencontre des salariés ce matin. La peur de perdre son emploi.
Le doute sur son avenir.
J'ai rencontré tant de salariés concernés par cette situation au cours de mes années de pratique professionnelle.
C'est d'ailleurs comparable à l'artisan, au commerçant, et plus généralement à tout chef d'entreprise qui connaît des difficultés et qui doit déposer le bilan avec ses dettes personnelles liées aux garanties bancaires.
Tous ont des crédits, des dettes, des obligations notamment familiales.
900 personnes sur le site.
15 millions de bénéfices l'année dernière.
60 millions de réserves financières.
L'ensemble des divisions sont bénéficiaires, même celle qui est supprimée.
Un risque d'effet domino sur le reste de l'activité du site.
Pourquoi : suppression des droits de douane de 7 % à l'entrée sur le territoire européen.
La production se fera ailleurs et on enverra des containers...
Comment rester calme !
Je suis le seul "politique" (que je ne suis même pas !) à m'être déplacé au désespoir des salariés rencontrés ce matin.
Prendre conscience de cette situation.
Prendre conscience de l'inquiétude de ces salariés.
Connaitre le point de vue des salariés au delà des déclarations officielles et des communiqués de presse.
C'est essentiel d'être là.
Je suis plus utile là que dans une cérémonie, que de manger du kouglof, ou que sais-je !
A bon entendeur.
AGIR POUR COLMAR



☐ 1/9/2018

Martin Horn, Maire de Freiburg-im-Breisgau




Un jeune sociologue de 33 ans, sans étiquette et issu de la société civile, est devenu maire de Freiburg en mai 2018.

Il a remplacé l'ancien maire qui était depuis 16 ans à la tête de la ville...

L'axe COLMAR / FREIBURG est stratégique pour Colmar.

Brigitte Klinkert, présidente du département est au travail avec lui.

Il s'agit de sujets cruciaux pour l'Alsace et pour le Département mais également pour Colmar (Liaison ferroviaire, bilinguisme, échanges scolaires, espace du Rhin supérieur, tourisme, culture, etc...).



☐ 24/8/2018

CLASSEMENT DES HÔPITAUX

Les 50 meilleurs de FRANCE (publication de l'hebdo Le Point parue ce jour) STRASBOURG : 4ème.
COLMAR : 27ème en progression !
Bravo aux personnels, comme cela a déjà été souligné par M. le député de la circonscription du Haut-Rhin, Eric Straumann.
Une offre de soins performante grâce aux personnels soignants et à toutes les équipes permettant un fonctionnement optimal.
Et cela, malgré la crise de l'hôpital et du système de soins subie depuis de nombreuses années maintenant.
Etant touché de près à titre personnel, il faut que nos politiques prennent conscience de l'absolue nécessité de maintenir la qualité et même d'améliorer la qualité des soins.
La politique locale est évidemment concernée ne serait-ce que par l'accès à l'hôpital ou quant aux aménagements urbains environnants...
Un grand bravo en tout cas !
AGIR POUR COLMAR



◾ DNA du 8 août 2018 : Strasbourg, août 2061 : 54 degrés

(Hypothèses des climatologues) La ville doit être pensée aujourd'hui pour demain.
2061, pas si loin.
Nous le vivrons probablement.
Nos enfants et petits enfants en tout état de cause.
L'ère du tout minéral est une hérésie en ville.
Il faut que la ville devienne un refuge où la nature doit être intégrée pleinement.
Un espace protégé.
La réflexion doit être menée aujourd'hui.
Nous allons y travailler.
AGIR POUR COLMAR



À PARTAGER - AGIR POUR COLMAR

Colmar peut changer ;

Colmar peut avoir une nouvelle politique du vivre ensemble ;

Colmar peut avoir d’autres représentants ;

Colmar peut avoir un autre visage ;

Colmar peut vivre sans être sous pression ;

Colmar peut vivre sans clientélisme ;

Nous y travaillons depuis maintenant quelques semaines.

Nous avons besoin de vos bras, de vos cerveaux, de vos idées.

Nous sommes déjà nombreux.

Mais c’est tous ensemble que nous pourrons espérer.

REJOIGNEZ-NOUS

AGIR POUR COLMAR



◾ COLMAR : H&M fermeture programmée.
De nombreux magasins de vêtement fermés en 1 an.
ORANGE fermé.
SFR fermé.
Pourquoi ?



CORA HOUSSEN :
H&M ouverture programmée.
ORANGE ouvert
SFR ouvert
ZARA ouverture programmée



◾ [personnels soignants] Une taxe déguisée. Personnellement, je trouve inacceptable de pénaliser les professions de santé qui remplissent une mission de service public. J’ai pu rencontrer des représentants des professions de santé. Monsieur le Maire a refusé de les rencontrer !!!

Je prendrai des engagements clairs sur ce sujet le moment venu ! Bien à vous.

Benoît Nicolas
27 JUIN 2018



◾ LETTRE OUVERTE DE BENOÎT NICOLAS À ÉRIC STRAUMANN

Cher Éric, je viens de lire ton message.
Il faut réaliser quelle est la situation réelle des Colmariens à ce jour.
Il existe une pression touristique qui ne cesse de s'accroître à COLMAR.
C'est un constat objectif.
Il ne s'agit pas de le rejeter, bien entendu.
La vision que j'en ai n'est pas négative.
J'espère me tromper mais l'afflux va être massif.
Cette pression sera décuplée à compter de septembre soit après la diffusion de cette émission de télé-réalité chinoise (plus de deux milliards de vues...) avec au programme :
- des dizaines de milliers de visiteurs
- le reste de l’Asie qui va suivre par effet d'entrainement,
- un vol direct PEKIN / MULHOUSE
- des tour-opérateurs qui vont vendre COLMAR à des millions de personnes en Asie et non simplement en Chine.
Le tourisme est une excellente chose.
Le tourisme de masse génère d'importantes contraintes.
C'est effectivement un formidable moteur économique.
Je suis bien placé (non seulement comme simple observateur exerçant professionnellement au centre ville de COLMAR depuis 2003, mais également comme partenaire commercial d'un hôtel / restaurant depuis près de 5 ans) pour considérer que c'est un apport.
Le tourisme est donc un atout formidable pour toute l'Alsace et pour Colmar.
Mais permettre aux Colmariens de vivre à COLMAR, et surtout en son centre, doit être une priorité.
Colmar appartient d'abord aux Colmariens.
Cela doit aussi être une préoccupation essentielle !!!
La première des préoccupations d'un élu d'ailleurs.
C'est le sens de mon engagement en politique avec AGIR POUR COLMAR.
Cette pression touristique n'est pas compensée.
Elle ne cesse de s'accroitre et se cumule avec une série de contraintes financières et matérielles générées par la politique de la ville notamment quant au partage de l'espace public et surtout quant au cout de l'espace public complétement ahurissant.
Il s'agit d'une fiscalité habilement déguisée !
Mais ce coût pousse les Colmariens à abandonner la ville en son centre.
Le phénomène de gîtification est massif.
Cela concerne l'ensemble des Colmariens, de tous les quartiers, qui sont attachés :
- à la qualité de vie à COLMAR,
- à l'ambiance de la ville qui est magnifique notamment grâce aux efforts réalisés depuis des années,
- à la possibilité d'y vivre, d'y trouver des commerces de qualité.
Mais les gens, les résidents, fuient aujourd'hui le centre qui se transforme à vue d’œil.
L'appauvrissement de ces qualités est évident.
Pourquoi tant de contraintes pour vivre à COLMAR.
Pourquoi un tel coût pour vivre à COLMAR avec toutes ces contraintes !!!!
En continuant à ce rythme, COLMAR risque d'y perdre son âme, continuera de perdre ses habitants notamment au centre de la ville et risque d'être abandonnée à ce tourisme de masse.
Je crois, plutôt, j'ai la conviction que les Colmariens en font le triste constat actuellement.
Il faut avoir le courage de proposer autre chose.
Nous y travaillons avec notre équipe.
Je suis prêt à en débattre avec toi en tout état de cause.
Bien à toi.
8 JUIN 2018