ORBE Gérald d'


☐ 12/2/2021

COVID - J'y reviens, comme le marteau sur la tête du clou qu'on peine à faire entrer dans la planche. Faudrait bien que ça rentre tout de même ! Le monde entier subit, nous dit-on, une pandémie. Objection, votre honneur, une pandémie c'est bien plus grave que la forte (peut-être…) épidémie que nous traversons.
Donc il y a d'urgence besoin d'équiper le monde de masques. D'accord, on sait que ça ne sert pas à grand-chose mais ça représente tout de même de gros paquets de bénéfices à faire pour les petits copains-complices !
Manque de bol, y'en a pas ! La technocratie gouvernante n'a rien prévu et aurait semble-t-il détruit des stocks existants. Mais on a créé le besoin et c'est excellent pour le business !
Puis il y a urgence à paralyser le pays, à fourrer son nez partout et émettre des règles chacune plus idiote que celles du voisin. C'est la phase hitchcockienne de la manipulation, celle de la psychose. En même temps, les décideurs qui n'ont aucun besoin des scientifiques tentent au maximum de préserver leur avenir (judiciaire probablement) au nom du principe de précaution. Et vas-y que je prends des mesures locales plus liberticides que celles de mon voisin… on ne sait jamais !
Puis on fabrique un prétendu conseil scientifique, des gens qui pour la plupart n'ont pas aperçu le moindre stéthoscope depuis Laënnec mais sont pratiquement tous inféodés à l'industrie pharmaceutique. Et les "savants" préconisent un traitement, jusqu'à ce qu'on sache que la nocivité dépasse l'inefficacité de ce qui n'est même pas une "poudre de perlimpinpin". Dans le même temps, fait sans nul précédent dans l'histoire de l'Humanité ou de la Science, on classe comme produit dangereux une molécule bien plus vieille que chacun des membres du conseil.
On décrète en même temps un état d'urgence et on prend les décisions (celles du patron, tout simplement… silence dans les rangs !) en "conseil de défense". C'est juste une précaution pour ne pas être plus tard passible de poursuites si j'ai bien compris.
Ensuite, ça se calme. On fanfaronne, c'est grâce aux mesures courageuses que nous avons prises nous dit-on !
C'est bien mais c'est très mauvais pour le business.
Qui a eu la lumineuse idée pour relancer les affaires ? Je ne sais pas. Toujours est-il qu'on a entre-temps inventé des tests de dépistage. Ça ne marche pas bien, plein de faux résultats positifs comme négatifs. OK mais ça se vend cher, et ça c'est bon.
On peut être positif pas malade et pas contaminant. On peut être négatif mais porteur et contaminant tout de même, personne n'y comprend rien mais micro-trottoir dit que le quidam de la rue est favorable en masse à retourner glander à la maison et à se mettre un chiffon sur le groin partout et tout le temps… La propagande porte ses fruits !
Les chiffres baissent mais on a encore des bricolages en réserve. Les plus grands scientifiques disent que les tests ne disent plus rien au-delà de 25 cycles d'amplification, on s'en fiche, on pratique des tests avec 45 cycles ! Passez muscade, le quidam n'y comprend rien mais fait confiance à cette pseudo-science et se remet une couche de psychose. Les chiffres remontent et les bonnes affaires reprennent.
Puis vient le vaccin… Pas testé, même pas sur des rats de laboratoire peut-être, mais la publicité des fabricants dit que ça lave plus blanc, donc madame Dugenou en veut ! On n'est pas sûr que ça protège le "vacciné", on n'est pas sûr que le pas-protégé soit devenu pas-contaminant, mais on est sûr que c'est bon pour les affaires et les "grands scientifiques" du conseil du même nom martèlent que c'est la seule solution, et que ceux qui ne veulent pas sont complices de ceux qui disent que les masque ne servent à rien, que le confinement n'a d'autre effet que la psychose et que nos dirigeants sont en dessous de tout, de vrais criminels !
Ce ne sont, pour la plupart, absolument pas des vaccins mais de la thérapie génique, mais madame Dugenou ne peut pas le comprendre !
La saga n'est sans doute pas finie, les copains ne sont pas encore tous bien gavés, mais le cirque continue même si les clowns ne font plus rire.
Si vous avez lu jusque-là, il faut tout de même que je précise n'être ni complotiste, ni négationniste, pas plus qu'anti-vaccin ou autre remède pour autant que c'en soit un. Je suis juste un bonhomme qui se pose des questions sans écouter la "bonne parole" qui n'a de bon que d'être celle du ridicule patron. Je me demande simplement s'il est bien raisonnable de détruire notre pays, voire le monde entier, au fallacieux prétexte de santé publique. On déclare "malade" des gens dont le test qui ne teste pas a donné un résultat positif; on déclare victime de ce virus un homme (Rémy Julienne en l'occurrence) de 90 ans comme des tas d'autres "victimes".
Est-ce qu'il n'y a pas un peu beaucoup de manipulation en plus des mensonges dans tout ça ! Ce qui m'effraie le plus, moi, c'est de penser qu'il n'est pas sûr que les petits-enfants de nos petits-enfants finiront d'éponger une dette abyssale qui aura servi à prolonger quelques octo ou nonagénaires…


☐ 13/1/2021

"En responsabilité" - Entendu tout à l'heure la ministre de la Culture user du vocabulaire propre au Garcimore pas drôle de Matignon et aux complices de notre (très très) cher président : "en responsabilité". Ah bon ? Vous prenez des décisions "en responsabilité" ? Mais alors, pourquoi les décisions de l'immature, relayées par les différents ministres voix-de-son-maître sont-elles prises en "Conseil de défense" ? Beaucoup ignorent ce que signifie ce terme. Je crois savoir qu'il s'agit de couvrir les débats et les décisions par le "secret défense" et de ce fait, sous couvert de sécurité, lesdites décisions ne peuvent pas faire l'objet de poursuites… "En responsabilité", vraiment ?


☐ 11/1/2021

Vaccin anti-Covid - (...) Dans le cas présent, il ne s'agit pas d'un vaccin, ça n'a pas fait l'objet des essais habituels ni de publications scientifiques.
Est-ce que vous achetez une voiture en vous contentant du spot de pub du constructeur ? C'est ce qui se passe avec ces bidules dont les fabricants eux-mêmes disent ne pas savoir si ça protège, si ça empêche de contaminer, si la « protection » est pérenne… Ne confondez pas !
Pour mémoire, les mêmes qui cherchent à imposer cette pompe à fric sont ceux qui interdisent une molécule utilisée par des milliards d'individus au quotidien, sans aucun autre effet secondaire que bénin. Ça ne vous interpelle pas ?


☐ 6/1/2021

Vaccin anti-Covid - Je ne suis absolument pas "antivaccin" (...). Je refuse toute forme de pensée imposée, que ce soit par les politiciens ou par les médias, et je pose et repose la même question :
"Avez vous des références de communications scientifiques concernant les tests auxquels ont été soumis ces "vaccins" ?
On a l'impression de faire la course avec les pays voisins pour savoir qui foncera le plus vite dans cette folie collective. Un peu de calme serait bienvenu quand les industriels eux-mêmes disent ne pas savoir si ça protège le "vacciné", s'il peut ou pas être tout de même malade, ni s'il peut contaminer son entourage.
Notre pays sombre dans une folie furieuse ; un philosophe disait dernièrement : "À refuser de mourir on est en train d'oublier de vivre". Tout est dit…
Si des vrais scientifiques (pas les salariés des labos, blindés de conflits d'intérêts du prétendu Conseil Scientifique) ont publié des résultats d'essais, comme ça se pratique pour tout médicament, je suis intéressé par l'information.
Pas "antivaccin", pas négationniste, pas complotiste, simplement méfiant.


☐ 24/12/2020

Vaccin anti-Covid - Réponse à Christophe Barbier (voir ci-dessous)

Petite réflexion sur cette "épineuse" question…
Les scientifiques et, je crois, les représentants des labos disent qu'on n'est pas sûr que ça protège, pas plus que ça n'empêche d'être contaminant.
Donc, je ne me fais pas vacciner, ça cause du tort à qui d'autre que moi ? Au pire je ne pourrais contaminer que quelqu'un comme moi ayant fait ce même choix… si le vaccin fonctionne. S'il fonctionne partiellement, les gens vaccinés seront alors, pour certains, aussi vulnérables que moi… Et s'il ne fonctionne pas…?
Dans tous les cas de figure je ne fais courir de risque à personne d'autre que moi, que ça soit efficace ou non.
Partant de là, toute forme d'obligation est clairement une atteinte INTOLÉRABLE à MA LIBERTÉ, et est de ce simple fait totalement illégale. Sans même qu'il soit besoin d'évoquer le Code de Nuremberg.

« Il est tout à fait normal, logique et juste que les vaccinés puissent prendre l’avion, le train ou aller au restaurant. Ceux qui ne sont pas vaccinés n’auront pas le droit d’aller dans ces endroits collectifs. »
Christophe Barbier


☐ 20/11/2020

Confinement

En somme on emmerde 100% de la population, on met le pays en ruine, on rend les mômes et les personnes âgées et isolées malades de cette psychose, tout ça pour peut-être épargner quelques nonagénaires ?
Vous êtes tous devenus fous !
Créer la psychose, menacer, réprimer, et, cerise sur le gâteau, faire que la population culpabilise, c'est la voie habituelle pour l'instauration d'une dictature !


☐ 3/11/2020

Si au lieu de compter les "cas", ce qui ne dit rigoureusement RIEN on communiquait sur le nombre de VRAIS malades, de VRAIS décès et qu'on indique chaque jour le nombre de personnes tirées d'affaire, ça parlerait au moins autant et ça cesserait de faire peur aux moutons !


☐ 24/2/2020

Vu dans la PQR (DNA du jour). C'est pas de moi mais ça ressemble furieusement à ce que j'ai plusieurs fois exprimé su FB. Plusieurs fois, si bien que les "petites mains" de Chwouldi ont plusieurs fois supprimé ma réponse sur sa page… j'avoue que j'exprimais les mêmes questions sur la notion de "chantiers que j'ai engagés", au point de suggérer un mandat à vie !



☐ 7/7/2019

Dans la PQR du jour on apprend que le coût de l'arrivée à Colmar nous coûte 300 000 balles. Mais notre prix Nobel de gestion avance que "chaque € dépensé en rapporte 10 à 12 à l'économie locale… ah bon ? Par quel tour de passe-passe ?

"Rien que pour le logement, les équipes… dépensent 250 000 €" avance-t-il ! Arrrfff, je me gausse. Les hôtels sont bondés, Chwouldi a inventé le concept du "plus plein que complètement plein" ?
J'ai en mémoire cet hôtelier pas ravi du tout d'avoir eu à annuler des réservations pour cause de réquisition de son établissement pour loger les motards de la gendarmerie lors d'un précédent passage de ce barnum. En guise de bénéfice c'est une vraie perte sèche. Et cette année, n'étant pas ville-étape, il n'y aura certainement aucune retombée en la matière.

Et dans tout ce prodigieux foutage de g…, qu'est ce que le Colmarien en tire comme bénéfice ou même simplement comme agrément ? Rien ! Peau de balle ! Nada ! Oualouh ! Juste de prodigieux emm…ments pour cause d'axes interdits à la circulation, à partir de 4 heures du mat' pour certains !


☐ 30/1/2019

Taxe de Noël

Il convient, je pense, d'ajouter à ces remarques diverses une révélation faite à l'insu de son plein gré par Chwouldi himself. En effet le shérif, pour justifier la "contribution" demandée aux commerçants pour financer la sécurité des marchés de Noël écrivait que les Colmariens payaient 1 million d'euros et qu'il ne pouvait pas leur demander plus… À ce tarif certains (bibi en tête) estiment qu'il est urgent de ne plus faire ces marchés qui coûtent aux uns pour en goinfrer d'autres !