Le 1 hebdo


☐ 13/10/2021

Le temps des pénuries

Il aurait été plutôt surprenant que la pandémie qui sévit depuis dix-huit mois n’ait aucune répercussion sur le commerce mondial. Mais le bazar actuel des échanges vient pointer la fragilité de cet édifice complexe, fait de milliers de chaînes de production à flux tendus. Alors que la demande occidentale est repartie très vite et très fort, bien aidée par les plans de soutien des États, les usines asiatiques peinent, elles, à suivre le rythme. Le prix des matières premières – bois, métaux, hydrocarbures... – explose, les chaînes de montage attendent désespérément des semi-conducteurs, et les files d’attente s’allongent dans les ports, où le prix du fret maritime a été multiplié par dix en dix-huit mois. De quoi faire les affaires des armateurs, beaucoup moins celles des consommateurs. Reste à savoir s’il s’agit d’un simple trou d’air, d’un hoquet passager de la mondialisation, ou si nous ne faisons qu’entrer dans le temps des pénuries.