Articles

Affichage des articles du décembre, 2018
Bernard Rodenstein Qu’y a-t-il dans l’air ? Soit, le mouvement des gilets jaunes s’essouffle. C’est ce que d’aucuns veulent croire. Personne pourtant n’imagine sérieusement que les mille et un problèmes soulevés sur les barrages et dans les rond-points sont résolus. Ce que le pouvoir a fini par lâcher est loin de répondre au mal-vivre de très nombreux citoyens empêtrés dans des fins de mois qui commencent de plus en plus tôt, vu les dépenses incompressibles qui grèvent leur maigre budget. Les milieux les plus favorisés ont du mal à comprendre ce que vivent des millions d’hommes et de femmes qui se sentent « étranglés » et laissés de côté, au bord de la route du bien-être économique réservée à des « bien-nés » et à des chanceux. Qui tous ont, certes, leurs propres mérites. Mais qui ont le tort, souvent, de penser que les derniers de cordée n’ont, eux aussi, que ce qu’ils méritent, c'est-à-dire rien ou pas grand-chose. Qu’il y ait, parmi eux, des êtres peu doués ou plus paresseux q
Image
Montagne verte : 86,5 décibels rue de la Cigogne « Je ne peux pas parler à mes enfants sans hurler, sinon ils ne m’entendent pas... » écrit cette maman vivant à proximité du chantier. Total mépris du maire envers les habitants. Quel aménagement, quel dédommagement est prévu pour les familles qui vont subir pendant 14 mois le bruit, les vibrations, la poussière, le ballet des camions ? De plus en plus de Colmariens, dégoûtés, désertent le centre-ville. Mais n'est-ce pas ce que souhaite le maire et son équipe ? Il aura ainsi les coudées franches pour réaliser son rêve : vider le centre-ville de ses habitants pour en faire un parc à touristes. Au final, qui en profitera ? [Le sonomètre a affiché 86,5 décibels, le 20/12/2018 à 13h55, rue de la Cigogne, ce qui donne une idée de l'intensité du bruit qui s'entend jusqu'au Ladhof.]
Image
On l'a retrouvé ! Le beau sapin qui trônait place de la Cathédrale l'an dernier et qui s'est cassé en deux, heureusement sans faire de blessé, on le retrouve à Nice, Toulouse, Dijon... Mais pas à côté d'un bâtiment historique !
Jo Spiegel L'autre démocratie Cette « autre démocratie », elle est exigeante ! Elle n’est pas la sommation des égoïsmes, l’addition des envies, une moyenne des avis. Elle sollicite de chacun le meilleur de soi pour construire du commun ! Voilà pourquoi toutes les démarches, tous les dispositifs, toutes les occasions, tous les processus de décision doivent favoriser la transitivité entre : - le Je et le Nous - le cas particuliers et l’intérêt général - l’immédiat et le long terme Voilà pourquoi je considère que l’idéal démocratique, c’est une démocratie de fraternité. Rien de bisounours, mais la capacité de poser sur la table des désaccords pour construire des accords. Il n’y a pas plus difficile et il n’y a pas plus beau humainement ! Et voilà pourquoi le rôle de l’élu ne peut se contenter d’être dans la décision : il est aussi l’animateur du processus de décision. Il ne peut se contenter d’être fournisseur de services. Il est aussi le catalyseur du pouvoir d’agir. Il
Victorine VALENTIN HALTE AU SURTOURISME Vous qui vous plaignez de la gêne occasionnée par l’activité touristique, surtout durant les marchés de Noël, auriez-vous été entendus ? Colmar Agglo participe financièrement à une étude sur l’impact du tourisme à Colmar. Mais la « commande » semble biaisée. Ainsi, il est demandé que l’étude démontre la gêne réelle occasionnée, versus la gêne ressentie. Si la gêne est effectivement constatée, cette même étude doit prouver que les retombées économiques sont telles qu’elles justifient la politique actuelle du TOUT TOURISME, finalement bénéfique pour tous les Colmariens. Si un doute persiste, elle doit élaborer un plan de communication persuasif ! Or, comment évaluer l’impact sur les commerces et services qui voient leur activité réduite car leurs clients fidèles évitent autant que possible de venir en ville ? Ou encore, comment mesurer la gêne occasionnée aux associations qui commencent à envisager de ne plus rien organiser à Colmar durant les ma
Le sondage du maire « Gilbert Meyer est quelqu'un qui a toujours tenu ses promesses et aujourd'hui je n'ai pas de raison de penser qu'il n'en sera pas de même concernant celle-ci », c'est en ces termes que s'exprime Yves Hemedinger, premier adjoint, à propos de la promesse du maire : « Ce sera mon dernier mandat si vous m'accordez votre confiance. » était-il écrit sur ses tracts en 2014. Une majorité de Colmariens lui ont accordé une dernière fois leur confiance, pensant voir la page Gilbert Meyer définitivement tournée, à l'issue de son mandat. Contre toute attente, GM laisse planer le doute, comme s'il envisageait la possibilité de revenir sur la parole donnée. À ceux qui, connaissant la roublardise du personnage, voudraient en avoir le cœur net, ou à ceux qui n'étant pas au courant chercheraient juste à s'informer, il ne dément ni ne confirme, alors que toute personne ayant une once d'honneur répondrait : « Je suis un homme de par
CORDAY Pourquoi tant de haine ? Suite à cette horrible attaque à Strasbourg hier soir, après les blessures infligées, après la morts de personnes innocentes, pourquoi les gens se réunissent-ils, non pas autour des valeurs bafouées, mais autour de la haine ? Ce ne sera certes pas le dernier événement de la sorte qui arrivera mais pourquoi lire et entendre : « c’est la faute à Macron ? », « Le gouvernement est impuissant et nous ment. », « C’est un coup du gouvernement ! » ? Il y a aussi de nombreuses images haineuses contre le gouvernement, des guillotines, des cordes et autres joyeusetés. Il est honteux de constater qu’un individu s’est permis de prendre des vies sans raisons valables, et que des personnes souhaitent faire la même chose. Où allons nous ? Nous blâmons cet acte de haine mais… répondons par la haine ! C’est une histoire sans fin. Cet acte est-il prétexte à alimenter le climat insurrectionnel de ces dernières semaines ? Est-il prétexte à devenir à notre tour des être
L’éditorial de Dominique Jung DNA du 12 décembre 2018 Deuil de Noël Qui veut commettre un attentat peut le faire aisément. Le terrorisme isolé ne nécessite pas de gros moyens. Mais il fera des dégâts considérables. C’est ce qui s’est tragiquement passé le 11 décembre à Strasbourg. Le tireur n’a même pas cherché à éviter les mesures dites « de sécurité », pieusement multipliées au centre-ville depuis quatre ans, qui ne trompaient personne, embêtaient les braves gens et, au moment fatidique, se sont révélées vaines. L’homme aurait pu tuer n’importe où, à la gare SNCF par exemple, qui est hors des check-points, mais il a choisi de défier les contrôles avant de commettre ses crimes tout près de la cathédrale et de s’enfuir malgré les patrouilles policières et militaires. Les barres de béton et autres obstacles posés au sol peuvent arrêter un camion-bélier, pas un homme déterminé dont la foule paisible est la meilleure protection avant d’être la cible. La const
Communiqué de Benoît Nicolas COLMAR, SON TRIBUNAL ? COLMAR, SA COUR D'APPEL ? Les avocats sont en grève à Colmar depuis mercredi dernier par décision prise à l'unanimité des avocats. NOUS MANIFESTERONS MERCREDI DEVANT LA PRÉFECTURE. Pour qui et pourquoi ? Pour les justiciables et pour le maintien des juridictions à Colmar. L'article 53 du projet de loi sur la réforme de la justice est une menace maintenant certaine pour notre Tribunal et pour notre Cour d'Appel. Par cet article, par simple décret pris par le Gouvernement, un Tribunal pourra être fermé ou une Cour d'Appel pourra perdre ses attributions sans aucune concertation préalable !!! La violence de la méthode. Le fait du prince ou la volonté de Bercy. Les élus locaux sont exclus de toute discussion par ce texte. NOUS LES APPELONS A MANIFESTER AVEC NOUS ! Contrairement à l'engagement pris par la Ministre de la Justice, les élus locaux et les professionnels concernés sont totalement exclus de la
Image
Mapping : les premiers commentaires de lecteurs du journal L'ALSACE ne manquent pas de sel ! bibalakase 05.12.2018 | 13h13 Le monde est fou à l'heure de la transition énergétique et écologique, ils font le contraire, encore un petit effort, nous sommes bientôt au bord du gouffre. jeanlouis68000 05.12.2018 | 11h02 Gilbebert veut que Colmar (sa ville) soit vue de la lune.  Il faut arrêter ces illuminations à outrance. L'aspect artistique de l'éclairage des bâtiments est discutable et on s'en lasse vite. Cela n'apporte rien à l'esthétique d'un bâtiment. Il faut le regarder à différentes heures de la journée. Même si c'est de la LED tout cela a un coût énergétique. Les puissants projecteurs de façade sont de grands consommateurs d’énergie. Strasbourg fait du mapping sur la cathédrale en essayant de restituer les couleurs qu'elle avait à l'origine. Il y a un vrai travail de recherche à ce niveau-là. À Colmar cela ressemb
Image
MAPPING Photo Edouard Dabrowski « À Colmar, on aime les récompenses en matière de tourisme. Et alors que le plan lumière vient tout juste de démarrer, la ville vient d’être élue par un panel de 12 690 voyageurs en provenance de 93 pays au titre de « Best Christmas Lights in Europe » (les villes proposant les plus belles illuminations de Noël en Europe »). On imagine l’impact qu’auront ces mappings sur les touristes attirés par les lumières de la ville. L’an dernier, Colmar en avait accueilli plus d’1,5 million en cinq semaines. Ils pourraient être deux millions cette année. (...) » [Dom POIRIER, L'Alsace du 5/12/2018] Il serait intéressant de savoir ce qu'en pense le 1er adjoint, candidat au fauteuil de maire, qui disait en juillet dernier : « Je ne souhaite pas faire du centre-ville un parc d'attractions à ciel ouvert. On ne pourra pas continuer à accueillir plus de touristes. » Sur Facebook : votre avis nous intéresse ! Vous aimez ? Ou trouvez-vous que c'est
GILETS JAUNES [suite et fin] Si tu es anti-gilet jaune, tu es petit bourgeois ou pro-Macron, si tu es anti-Macron tu es Mélenchoniste ou Sarkozyste, si tu es anti-casseur, tu n'as pas compris qu'il y a des infiltrés, si tu dis qu'il y a des infiltrés tu es anti-flic et pro-complot, si tu défends les flics tu es anti-manifestant, si tu es manifestant tu es anti-tout, si tu es anti-tout t'as qu'à mettre un gilet jaune, si tu ne mets pas de gilet c'est que t'es content que le plein d'essence te coûte un bras, si tu dis que les tags ont été faits par les jaunes parce qu'il n'y a pas de faute c'est un cliché, si tu vois des images à la télé ce sont de fausses images parce que les médias manipulent tout, si ce sont de vraies images tu ne les interprètes pas bien, si tu soutiens le mouvement t'es un violent, si tu dénonces certaines brebis galeuses du mouvement t'as la gale, si tu dézingues l'enfoiré qui a piétiné la flamme du Sol
Bernard RODENSTEIN Les premiers de cordée sont tirés par la manche ! Ils ne jettent pas de pierres comme le dénonçaient les « premiers de cordée », si fiers et si sûrs d’eux ! Ils, les derniers de cordée, se contentent, pour la plupart d’entre eux, de porter des gilets jaunes et de bloquer les ronds-points. Certes, c’est extrêmement fâcheux. Ça enquiquine les personnes qui doivent se rendre à leur travail et ça ralentit considérablement la vie économique. Espoir en souffre également. La clientèle est moins nombreuse en salle des ventes depuis quinze jours. On peut s’interroger sur la pertinence de certaines de ces activités de blocage dans la mesure où celles et ceux qui en pâtissent ne sont pas à la fête, eux non plus, dans leur existence quotidienne. Mais le fait est, que le président de la république et son gouvernement sont, pour la première fois depuis Mai 2017, confrontés à la grogne des « laissés pour compte » de leur politique sociale et économique. M. Macron a voulu, et veut