Articles

Affichage des articles du février, 2019
Retour sur le dernier conseil municipal (vote du budget) - La parole à l'opposition Frédéric Hilbert : - Le quotidien des Colmariens n'est pas assez pris en compte. Pour financer vos projets, nous avons un budget de fonctionnement qui est à l'os, d'après les propos que vous aviez tenu l'an dernier, c'est bien le résultat de votre gestion depuis de nombreuses années. - Les associations qui manquent de locaux, des infrastructures qui manquent d'entretien, des feuilles mortes qui sont ramassées très tardivement, mais bon, tout va bien puisque les lumières de Noël ont été posées à temps. - Quand vous dites que le parking de la Montagne Verte c'est un poumon vert, moi je veux bien un poumon vert ; on attire encore plus de voitures au centre-ville et on dit, parce qu'on met quelques bacs à fleurs sur le dessus, que c'est un poumon vert ? Tristan Denéchaud : Pour ma part, c'est la même chose que pour mes collègues, on n'est pas d&#
Image
Morte, la gauche colmarienne ? Dessin de Phil (détail) Oui, Bernard Rodenstein l'a dit sans ambages dans sa récente vidéo (DNA). Selon lui, le fossoyeur en serait Gilbert Meyer himself qui, « à force de vouloir écarter tous ceux qui ont d'autres idées que lui, a fini par tuer tout ce qui est opposition à Colmar ». Faut-il pour autant en déduire que les "valeurs" de gauche ont disparu elles aussi du paysage politique colmarien ? C'est aller un peu vite en besogne. Certes le parti socialiste, principale incarnation de la gauche est en miettes, tant au plan local que national, mais il est impensable que lesdites valeurs se soient volatilisées, ce serait inquiétant pour la démocratie. Avec ses collègues élus de l'opposition, MM. Hilbert et Denéchaud, Victorine Valentin a bien du mérite à avancer ses idées humanistes face à un personnage qui se dit démocrate mais qui ne sait ni écouter ni dialoguer et reste muré dans ses certitudes. Extrait
Image
Municipales 2020 Dans une vidéo enregistrée par les DNA, Bernard Rodenstein revient sur l'inévitable candidature, selon lui, de Gilbert Meyer aux prochaines municipales   « Pour moi, cela ne fait aucun doute qu'il sera candidat. Il s'y prépare tellement que ce serait vraiment à n'y plus rien comprendre s'il n'y allait pas. Il ne peut pas faire autrement que d'y aller. Il faudra qu'un jour il se fasse battre pour se retirer, mais de lui-même il ne se retirera pas. Malgré tout ce qu'il aura fait de pas mal, je pense notamment au réaménagement des Quartiers Ouest, c'est un personnage qui manque singulièrement d'humanité, qui ne sait pas écouter et qui ne sait pas dialoguer. Et à force de vouloir écarter tous ceux qui ont d'autres idées que lui, il a fini par tuer tout ce qui est opposition à Colmar. Il n'y a plus d'opposition colmarienne. Donc, évidemment, il a un boulevard ouvert pour la suite, parce que ce n'est pas Hemedin
Image
Clément TONNOT À plus d’un an des municipales La courroie rompue ? Les relations se refroidissent entre Gilbert Meyer et Yves Hemedinger, alors que le maire de Colmar et son premier adjoint pourraient devenir rivaux aux prochaines municipales. Gilbert Meyer ne semble guère apprécier que son premier adjoint  veuille jouer les premiers rôles. Photo archives L’Alsace Il n’est pas si loin le temps où Gilbert Meyer célébrait la « fidélité et la confiance » qui régnaient entre lui et son premier adjoint Yves Hemedinger, sa « courroie de transmission ». C’était le discours que tenait le maire de Colmar début janvier, lors de ses vœux. Depuis, les liens qui unissent le maire et sa « courroie » semblent s’être singulièrement distendus. Ces tensions sont apparues au grand jour à l’occasion d’un long billet posté vendredi dernier sur les réseaux sociaux. Gilbert Meyer y laisse entrevoir une éventuelle candidature, alors même que son premier adjoint s’est lancé depuis belle lurette dans une cam
Image
Réflexion sur la mobilité urbaine Le 5 février, colmarinfo publiait deux vidéos consacrées à Pontevedra, une ville en Galice, où l'usage de la voiture a été drastiquement limité au profit des piétons. À son tour, France 2 a diffusé dans son journal du jeudi 21 février un reportage sur le même sujet. ⇒  voir la vidéo
 Vivien GARNIER  Contribution des loueurs de meublés : le tourisme, prétexte pour renflouer les caisses ? Un article des DNA de ce jour met en lumière une des méthodes du systèmes Meyer : la contribution volontaire quasi forcée des loueurs de meublés. Ces derniers ont reçu récemment un sympathique courrier du maire les invitant fortement à payer une contribution, comme les commerçants et les exposants du marché de Noël. Je suppose que cette nouvelle taxe - appelons un chat un chat - officiellement destinée à financer la sécurité du marché de Noël, servira certainement à d'autres fins. Vu les coûts pharaoniques des travaux de la place de la Montagne Verte, on cherche partout, même sous les tapis, de l'argent. Le maire, bon gestionnaire, non content d'avoir augmenté le tarif du stationnement, d'avoir placé le montant de l'amende de stationnement très haut (malgré une promesse...), voilà qu'il souhaite faire participer les loueurs de meublés. Ces derniers reve
Image
Fabien Nierengarten Bon, il faudrait quand même arrêter de déconner et de jouer, là... Qu'on soit en colère contre la vraie misère qui étend de plus en plus ses tentacules sur la société française, c'est normal. Qu'on soit solidaire de ceux qui survivent plus qu'ils ne vivent, et qu'on manifeste pacifiquement pour les soutenir, c'est une démarche noble qu'il faut admirer. Qu'on se batte pour gagner du pouvoir d'achat, c'est tout à fait légitime et respectable. Qu'on en veuille à Emmanuel Macron et au Gouvernement de ne pas trouver aujourd'hui les solutions à tous ces maux, c'est compréhensible... Même s'il serait alors juste d'élargir ce reproche à tous ceux qui nous gouvernaient hier et avant-hier. Qu'on apporte son soutien à des mouvements ou à des partis qui prétendent disposer des remèdes miracles pour sortir du marécage ambiant, mais qui n'ont encore jamais démontré leur capacité à gouverner, c'est un p
Bernard Rodenstein Entre le Tour de France et Espoir, Gilbert Meyer a choisi Les Colmariens, dont je suis, sont gratifiés tous les mois d’un « journal » municipal qui n’a d’un journal que le nom, le contenu étant celui d’un habituel tract électoral. Parlant de lui-même et sans crainte d’être contredit, le maire se donne le beau rôle sur toute la ligne ! Il est le meilleur et le plus beau ! Tout roule ! Ça mousse ! Il se dresse sa statue ! Je cherche en vain sa décision d’amputer la dotation d’Espoir de 25% ? Mais ayant décidé d’accueillir une étape du Tour de France l’année avant les élections, il lui fallait coûte que coûte trouver 300.000 euros. Il aurait certes pu augmenter encore les zones de parking payants et faire coller encore plus de PV mais c’est déjà assez limite. Alors il prend là où ça fera le moins mal, le social, sujet sur lequel les réactionnaires de droite s’entendent aisément pour déplorer que les pouvoirs publics en font trop ! Il faudra de bons hôtels pour les gen
Image
 Nath  Message au prochain maire de Colmar ! Comme chaque année, la piscine Aqualia fait la vidange de ses bassins, deux fois par an, ok, ça c'est réglementaire. Je fréquente la piscine de manière hebdomadaire depuis son ouverture, je me pose plusieurs questions : - pourquoi une fermeture de deux semaines ? Après enquête, j'ai constaté que les bassins sont en général fermés une semaine. - pourquoi pendant les congés scolaires ? La piscine reste une activité qui permet à pas mal de familles d'occuper les enfants pour un coût raisonnable. Autre problème : à son ouverture, la piscine était fermée le lundi matin, depuis quelques années. C'est devenu le lundi toute la journée, il y a pourtant une partie de la population qui ne travaille pas le lundi... restaurants, commerces... et après le rythme plus que soutenu que leur demande la parodie de Disneyland de notre marché de Noël, je pense qu'ils auraient bien besoin de se détendre... Je demande donc au futur Maire d
Bernard Rodenstein Humeurs dominicales « Penser globalement, agir localement » La formule est du professeur Jacques Ellul. Le message est, on ne peut plus actuel. À l’heure où de nombreux citoyens se réveillent de leur torpeur et s’engagent dans des luttes qui partent un peu dans tous les sens, il n’est pas inutile de se doter d’une méthode. Les jeunes qui manifestent en grand nombre pour sauver le climat ont incontestablement une longueur d’avance sur les gilets jaunes. Le paquebot « terre » étant sur le point de couler, il devient dérisoire de négocier avec le barman une réduction sur le prix des cigarettes ! Plus personne ne fumera tranquillement sa clope si le navire poursuit sa descente dans les abîmes. Notre monde est menacé par nos manières de vivre. La surexploitation des richesses naturelles provoque des désastres écologiques. Les répartitions inégalitaires conduisent à des affrontements violents et à des embrasements potentiellement dévastateurs. Qu’une partie de plus en p
Vivien GARNIER Maire ou médium, 2020 en perspective ? Le dernier numéro du canard communal à la gloire du maire est édifiant. On y apprend que Gilbert Meyer est voyant. Il avait « anticipé les évènements actuels »... Ben voyons ! Quelle idée ! C'est vrai, la fracture territoriale existe. Elle commence même à Colmar, entre le centre-ville et les quartiers acquis au maire, qui ont le droit à tout, et les autres, qui ont péniblement droit à un coup de pinceau blanc sur les places de parking... La fracture territoriale dont vous parlez, Monsieur le Maire-Président de Colmar Agglomération, elle commence par là : pourquoi vous êtes président de Colmar Agglomération ? Pourquoi, justement, le maire de la grande commune doit-il aussi être le président tout-puissant de l'Agglo ? 20 communes, avec une petite poignée de délégués, ont moins de puissance que la seule commune de Colmar. Et vous osez parler de fracture territoriale ? Pourquoi alors ne pas prendre exemple sur la M2A [Mulhouse
Publication de Benoît NICOLAS QUARTIER LADHOF : DES RENCONTRES FORMIDABLES Merci à tous les Colmariens qui acceptent de me consacrer quelques minutes quand je viens à leur rencontre. L’accueil est toujours chaleureux et bienveillant malgré la surprise de me voir là. Merci. J’ai pu découvrir les problématiques particulières qui se présentent. J’ai été surpris, d’abord, de constater certaines difficultés inattendues. Le stationnement (encore) même là, l’état des routes, l’absence des services municipaux, la desserte déficiente des transports. Un quartier qui se sent abandonné en comparaison d’autres qui sont privilégiés. Les Colmariens ont des choses à dire. Il suffit de les écouter ! Une dame formidable m’a même montré la photo qu’elle a prise du dessert du repas de Noël des aînés (1.500 personnes invitées au frais de la Ville au Parc des Expositions…). « J’avais l’impression d’être à l’hospice » m’a-t-elle dit. Une autre surprise : « la ville est sale », le service n’est
Suite aux déclarations de son dauphin, le maire pique une crise Gilbert Meyer n'a apprécié que très modérément la récente publication d'Yves Hemedinger lui rappelant sa promesse : « Gilbert Meyer s'est en effet engagé par écrit lors des dernières municipales de 2014 à ne pas se représenter en 2020. » Plus loin, il enfonce le clou : « Les électeurs souhaitent à raison des élus responsables et qui tiennent leurs promesses mais aussi des élus qui agissent sincèrement et par [sic] des élus qui ne cessent de se regarder leur nombril. » Mais qui peut-il bien viser ? Après avoir avalé des couleuvres pendant des années, YH a enfin osé défier son maître. Crime de lèse-majesté ! Il n'a plus le choix, il va lui falloir aller de l'avant, s'il veut conserver le soutien de ceux qui ont misé sur lui. Distribuer stylos, sourires et bises ne suffira pas. Celui que l'on a surnommé "la voix de son maître" et qui malheureusement n'a pas le charisme de Meye
Image
Municipales-fiction : scénario 3 (en attendant le scénario 4...) Rédigé à la hâte et visiblement non relu, le post publié par le dauphin sur sa page Facebook témoigne d'un agacement certain. Désormais, YH commence à frapper du poing sur la table, après avoir gardé trop longtemps le petit doigt sur la couture du pantalon.
Triangulations municipales Comment affaiblir un adversaire considéré comme dangereux ? En multipliant les listes au 1er tour. C’est la stratégie qui serait actuellement à l’étude au premier étage de l’Hôtel de Ville de Colmar où le maire Gilbert Meyer (LR) et son 1er adjoint Yves Hemedinger (LR) cherchent à contrer une éventuelle candidature du député Eric Straumann (LR). L’hypothèse de présenter trois listes issues de la majorité municipale sortante est évoquée, pour une fusion au 2d tour. À part Yves Hemedinger, déjà en campagne, il reste à savoir qui conduirait les deux autres listes à partir du moment où Gilbert Meyer a annoncé en 2014 qu’il ne se représentera pas en 2020. DNA Strasbourg
Image
Budget 2019 : Où est l’investissement pour la qualité de vie du Colmarien ?  CORDEY  Dessin de Tomi Ungerer Samedi, nous perdions un grand artiste alsacien, Tomi Ungerer. A Colmar, quelques jours plus tôt, un artiste des chiffres et calculs savants s’auto congratulait de sa bonne gestion de sa cité. Quelques semaines auparavant, on nous apprenait que 17+4 = 25. Ce lundi passé, nous apprenions que pour faire une moyenne il faut prendre la valeur la plus basse et l’additionner à la valeur la plus élevée, puis diviser par deux pour obtenir une moyenne. Tout professeur de mathématiques verrait là une hérésie et noterait mal son élève et lui offrirait des cours de soutien pour progresser. À Colmar, il n’en est rien. L’artiste a parlé. Il est le roi des chiffres et de la gestion. Son grand pouvoir réside à faire croire aux Colmariens qu’il a raison et qu’il n’y aucune raison de le contredire, que sans lui, Colmar sera perdue, mal gérée au bord de la faillite. Il joue habilement av
Bernard Rodenstein Faut-il être un tueur pour accéder au pouvoir ? J’étais, un temps, lié d’amitié avec celui qui se présentait comme le « tueur » de Michel Rocard alors premier ministre. « Sans être "tueur" ou sans en compter un dans ses équipes, un dirigeant politique n’arrive à rien », disait-il ! Il est exact que le pouvoir excite les convoitises et que les califes qui veulent devenir calife à la place du calife doivent être tenus en respect. En va-t-il autrement dans la vie des entreprises, des affaires, des associations ? Il n’y a guère de place pour les âmes sensibles, les poètes, les visionnaires, les créateurs d’humanité. Le pouvoir est accaparé par les plus déterminés à s’imposer d’eux-mêmes, avec ou sans les compétences nécessaires. Étonnons-nous que notre monde soit un champ de bataille permanent. Ceux qui parviennent à se hisser au sommet du pouvoir sont rarement ceux qui ont les qualités humaines adéquates. Ce sont les plus insolents et les plus orgueilleux q
Image
Chantier de la Montagne Verte : des fissures sur les bâtiments voisins Quelques mètres seulement séparent la tour qui a bougé (en gris)  des parois du futur parking (photo Herve Kielwasser L'ALSACE du 8/2/2019) Les travaux du parking de la Montagne Verte génèrent des fissures sur le gymnase et le PMC voisins. Rien d’alarmant selon la mairie, qui surveille de près ces dommages collatéraux. Entre la tour et le bâti historique, les plaques de plâtre se sont disjointes. Des jauges mesurent l’évolution du phénomène. Vu de l’étage du gymnase de la Montagne Verte, le phénomène peut inquiéter les curieux : de larges fissures sont apparues entre le bâti du gymnase « historique », dédié aux sports de balle, et l’une des tours accolée lors de la rénovation, qui abrite la cage d’ascenseur. Sous l’effet du chantier du parking souterrain tout proche, la tour a visiblement bougé. Au point que les plaques de plâtres ou les seuils se sont disjoints entre les deux élé
Image
Vers le "sans voiture", une utopie devenue réalité à Pontevedra en Galice ⇒  vidéo 1 ⇒   vidéo 2
Image
Publication de Benoît NICOLAS AGIR POUR COLMAR - LE GRAND DÉBAT Des nounous formidables ! Cette semaine, je voulais vous parler des assistantes maternelles rencontrées ce matin. Elles ont plein d’idées pour la Ville même au-delà de leur activité. Je voulais vous parler des commerces, encore, parce que j’ai été moqué et stigmatisé par la concurrence non encore déclarée (me faisant l’avocat ridicule selon eux des petites culottes…) ; concurrence qui me promet déjà, de façon à peine voilée, du sang, des larmes et des coups. Pourtant le sujet est important. Parlons alors, plutôt, du sujet d’actualité qu’est le « grand débat ». Quel constat pour Colmar ? Aujourd’hui, à Colmar, le pouvoir est hyper-centralisé. Il est détenu par un seul homme qui décide de tout. Sauf pour la communication de façade, personne n’existe, à part lui. Lui seul décide et a raison par définition. Cette manière de gérer, de se comporter, de tout corseter est complètement dépassée. La vieille politique. Les démocrati