Articles

Affichage des articles du juillet, 2019
Isabelle Kieffer DES PROPOSITIONS ? Sensible aux critiques critiquant la propension à la critique des participants à ce blog, je me dis qu’on peut tenter autre chose. Il y aura tant à faire pour Colmar et les Colmariens qu’il faut trier les sujets. Commençons par quelque chose. Je demande donc aux candidats aux élections municipales de donner leur position sur ces trois points : Stationnement En lieu et place du macaron à 600 € (au fait il s’en est vendu combien ?) quelle proposition tarifaire avantageuse sera faite aux habitants de l’hyper-centre compte-tenu de l’achèvement du parking de la Montagne Verte ? Et dans les autres parkings ? Y aura-t-il une seule carte de stationnement de 2 heures fractionnables pour tous les Colmariens sans distinction ? La gratuité pour les professions médicales, parce qu’elles le valent bien et qu’il ne faut pas décourager l’installation de jeunes médecins et paramédicaux. Tourisme Une limitation du marché de Noël dans l’espace et le temps ? La plac
LES ECHOS Édito de Jean-Marc Vittori Publié le 29/07/2019 Les excès du tourisme De nombreuses métropoles européennes réagissent face à un afflux non maîtrisé de touristes, qui génère trop de nuisances. Cela marque une rupture avec une période où l'on recherchait à attirer toujours plus. Et cela implique de trouver un nouvel équilibre en inventant le tourisme de demain, moins concentré sur certains sites. Dubrovnik est un chef-d'oeuvre en péril perpétuel. Nichée sur la côte croate, l'ancienne Raguse a été frappée par un tremblement de terre en 1979, qui raviva le souvenir du séisme qui la ravagea au XVIIe siècle. Les quatre cinquièmes de ses bâtiments ont été touchés par des obus lors du conflit qui accompagna la dislocation de la Yougoslavie, entre 1991 et 1993. Un incendie entoura la cité médiévale en 2007. Aujourd'hui, un mal plus pernicieux la ronge : le tourisme de masse. Le nombre de visiteurs a explosé, dopé par l'essor des croisières et le succès planét
Image
Bernard FRIEDRICH Invasion de porcs à Colmar ? Une espèce originale de porc prolifère depuis quelques temps dans la cité de Bartholdi venant enrichir une faune locale pourtant déjà fort bien pourvue avec son exceptionnel et rarissime "animal politique", ses poules écologiques (idée importée de la Drôme en 2014), ses corbeaux honnis de tous, son rarissime et unique exemplaire de kangourou "songe-creux" et des citoyens-pigeons apparemment ravis de se faire plumer sur les parkings ; il s'agit du fameux "porc colmarien" qui se distingue de ses congénères des campagnes par sa crasse et sa propension à déposer nuitamment ses déchets et ordures (m...) de toutes sortes à proximité des pourtant assez nombreuses poubelles implantées dans la cité ; et ce au plus grand mépris des règles élémentaires d'hygiène, de civisme, de respect de ses concitoyens et avec le plus grand dédain envers les personnes chargées de collecter nos ordures. Fainéants, paresseux et
Brèves de Colmar ⬦ Emmanuel Macron a accueilli mardi 23 juillet à l’Élysée Ursula von der Leyen, la nouvelle présidente de la Commission européenne qui a fait sa déclaration d'abord en français, puis en anglais. Inadmissible pour Eric Straumann, selon lui, elle aurait dû s'exprimer en allemand. ⬦ Notre joyeux drille adore la Foire aux vins et on le comprend. N'est-ce pas l'endroit idéal qui permet à la fois de lever le coude et de serrer un maximum de mains ? ⬦ Rien de tel pour soigner sa notoriété que de montrer que l'on communique d'égal à égal avec les grands de ce monde. Quand Trump s'en prend sur Twitter aux vins français, Eric Straumann lui répond que les vins blancs d'Alsace sont les meilleurs du monde. Sûr que ça va impressionner le yankee.
Image
UN CENTRE-VILLE EST AUSSI UN LIEU OÙ L'ON FLÂNE ET OÙ L'ON SE RENCONTRE Article paru dans "The Guardian" et qui concerne la ville de Mulhouse. Colmar devrait s'inspirer de ces initiatives et de leurs effets induits.
Isabelle Kieffer Musée UNTERLINDEN (suite) Suite à la mise au point de la Société Schongauer [voir notre publication du 21 juillet 2019], on peut se demander où est l’intérêt que notre musée Unterlinden soit géré par elle. Sauf respect et pérennité d’une tradition historique peut-être dépassée ? Sauf respect pour tout travail mené par des bénévoles. Si ce particularisme semble coûteux pour les visiteurs, il protège peut-être de hordes au comportement insupportable, de celles prenant des selfies à tour de perches devant un retable qu’elles ne regardent même pas ? S’agit donc de réfléchir. J’ai adhéré pendant quelques années, je ne recevais aucune information, aucune proposition pour des activités quelconques, aucune convocation à une réunion des membres ; quand je n’ai pas renouvelé mon adhésion, je n’ai été ni interrogée sur mes raisons ni relancée. Cette vénérable et honorable société peut-elle envisager d’être plus ouverte ? Peut-elle se faire mieux connaître, utiliser à bon esc
Image
Les bateliers de la Lauch « On devrait fournir les cacahuètes aux touristes, pour qu’ils puissent les lancer aux riverains. En tout cas la petite Venise porte bien son nom. » ⇒  https://www.lalsace.fr/…/07/23/des-riverains-menes-en-bateau
Courrier des lecteurs [21/7/2019 18:48] MUSÉE UNTERLINDEN : Visites guidées de 1H30 à 17,50 € Référence à un article paru dans l'Alsace du samedi 20 juillet dont le titre est « MUSÉE UNTERLINDEN - Visites guidées Chefs-d'oeuvre emblématiques ». Le musée organise ce qui est appelé visite découverte « Chefs d'oeuvre ». La durée est de 1H30. Là ou ça coince, c'est le prix, très élevé de la visite. Le tarif est de 4,50 € en sus du droit d'entrée. Le droit d'entrée au muséee Unterlinden est de 13,00 €. Cela nous fait une visite guidée de 1H30 au tarif de 17€50 ! Franchement, qui peut se payer ce genre de visites guidées ? Déjà le prix d'entrée du musée est élevé. Le tarif pour la collection permanente au Louvre est de 15 € et Orsay 13 €. Le musée Unterlinden est un beau petit musée de la ville de Colmar mais n'est aucunement comparable au Louvre ou Orsay. Pas loin au nord de Colmar, le prix d'entrée au musée des beaux arts de Strasbourg est de 6,50
EN MARCHE VERS LA MORT DU JOURNALISME Edito de Denis Robert Il y est question, entre autres, du groupe EBRA-Crédit Mutuel, propriétaire des journaux L'ALSACE et DNA.   https://www.facebook.com/LeMediaOfficiel/videos/464862594301644/
Bernard FRIEDRICH Municipales 2020, c'est parti ! 15 et 22 mars 2020 : les dates des prochaines municipales sont fixées. Ce qui pour le moment se tramait en sourdine devrait peu à peu s'étaler au grand jour... dans un contexte pour le moins flou et ambigu. - Monsieur Meyer dont tout le monde salue la compétence, l'éthique et l'honnêteté, a publiquement renoncé lors de sa dernière réélection à briguer un nouveau mandat en 2020. Sage décision pour un homme de son âge après plus de 20 années d'un règne sans partage avec certes une saine gestion et de belles réalisations (surtout immobilières) mais aussi des choix et orientations "strictement personnels" discutables, des maladresses, voire des erreurs, et surtout un style et des méthodes confinant à un autoritarisme inutile et dépassé. Des rumeurs sur une "possible" nouvelle candidature circulent cependant, probablement initiées et soutenues par quelques fidèles pour qui "la soupe est bonne&
Isabelle Kieffer désespérée Que cela se dise en termes choisis ou pas (tant la colère et la tristesse sont grandes), vivre normalement, agréablement, à Colmar tient du défi. Habitués que sont les Colmariens à rester claquemurés chez eux lors de tous les événements dits festifs, ils n’ont pas répondu « présent » lors du passage du Tour : une ville morte, des avenues désertes. Les professionnels ayant à travailler au centre ont annulé, reporté, décalé leur activité ; d’autres n’ont vu ni patients ni clients et ont fait un chiffre d’affaire nul. Réfléchir longtemps avant de prendre un rendez-vous, de prévoir quelques courses : stationner, où, à quel prix, quand, éviter les heures d’affluence des touristes, les rues barrées ou en travaux. Ceux qui peuvent aller et venir à vélo ou à pied ont bien de la chance. Il faut être en bonne forme, ne pas avoir de jeunes enfants, de parents âgés, un handicap. Devoir renoncer à ses commerçants de longue date avec lesquels on a t
Un futur ex-Colmarien répond à Yves Hemedinger « Partageons cette belle ambition d’une ville moderne, à taille humaine avec des services publiques de qualité, une fiscalité modérée et une ville à la pointe du développement durable. » Yves Hemedinger 15/7/2019 « Je suis Colmarien depuis 5 ans. J’ai bourlingué pas mal et j’hallucine depuis quelques temps quand je vois Colmar. C’est pour ça que je pars, avec ma famille. Pas de dialogue avec les élus de Colmar. Ils se moquent même de nous. Par contre, pour avoir nos votes, sourires Colgate. Je lis les pages des élus pour avoir une idée de ce qui se passe. C’est du « moi ici », « moi avec ce personnage », « moi qui travaille », « moi qui mange », « moi qui serre des mains ». Vous n’avez pas autre chose à nous montrer ? On ne voit que vous ! Et vos rencontres avec des Colmariens ? (ne me parlez pas des fêtes des voisins, vous venez juste manger et faire vos photos !) Vous ne parlez pas avec nous, vous vous fichez de nous. Le mair
Pas de véritable concertation Une fois de plus, une seule personne impose sa décision à 71 000 habitants-contribuables, les forçant à payer pour un aménagement qui va encore plus leur contrarier (pourrir ?) la vie au centre-ville, avec comme corollaire  l'aménagement d'un super écomusée pour les touristes. Il [Gilbert Meyer] a fait de même pour le parking de la Montagne Verte, sacrifiant la vie et la santé des riverains avec des nuisances (bruit, vibrations et pollution) pendant des horaires de travail totalement anormaux (14h/jour, 6 jours/semaine), se traduisant par une dette alourdie de 23 millions (en attendant le coût des réparations des bâtiments riverains) ; cette fois, ce seront surtout les commerçants des zones concernées qui pâtiront de ce projet [l'aménagement de le place de la Cathédrale], hormis ceux concernés par l’activité touristique. Bizarrement, aucun des 5 dossiers n’expose le devenir de la partie haute de la rue des Marchands, mais on
Image
France Culture Municipales : les Français se détachent des partis politiques Qu'attendent les Français pour les élections municipales ? A neuf mois de l'échéance, l'institut OpinionWay a mené l'enquête. Et la tendance se confirme : les citoyens ont envie de changement ! [Extraits] « Les éventuels futurs candidats aux municipales sont prévenus : les deux tiers des Français (71%) affichent, dans ce sondage, leur préférence pour une liste dont le programme aurait été co-construit avec les habitants plutôt qu'un projet dessiné uniquement par le candidat et son équipe. Pour les municipales aujourd'hui, la marque, le parti politique, ne comptent presque plus, selon une enquête d' OpinionWay pour Cap Collectif. D'après cette étude réalisée auprès d'un échantillon représentatif de 1001 personnes constitué selon la méthode des quotas, les Français sont 68% à vouloir plus de femmes candidates qu'en 2014, plus de jeunes (67%),
Image
DÉBAT  -  20 JUILLET 2019 - COLMAR COLMAR : VILLE EUROPÉENNE Avec Madame Stéphanie VILLEMIN, Ancienne candidate aux élections législatives (2017) et Monsieur Tristan DENECHAUD, conseiller municipal à Colmar. Echanges animés par Madame Axelle JEHL, Directrice Générale du Think Tank « Europe et Démocratie ». Le 20 juillet 2019, à partir de 10h30. Au Café Restaurant Schongauer - Musée Unterlinden, Place Unterlinden, 68000 Colmar.
Image
[Récréation : une publication d'Eric Straumann] « Ne deviens pas maire si tu ne veux pas voir du crottin de cheval devant ta porte. » Proverbe créole
 CORDAY  La guerre des ego Notre éternel autocrate joue avec l’argent public, mais sans aucune transparence. Je pense à plusieurs dépenses soudaines. Tout est caché. Mais pourquoi ? De quel droit s’immisce-t-il dans chaque entité ? Je pense au Conservatoire, laissé aux mains de personnes qui se sentent toutes puissantes et font la pluie et le beau temps. Le Dauphin, en perte de vitesse, cherche toujours sa place au soleil. Il est partout du matin au soir, sauf dans son bureau de mairie ou au Conseil départemental. Quand travaille-t-il ? Pourquoi ne pas se donner le droit de mériter mieux ? Ne parlons pas de proposer « la gauche » (vilain mot qui signifie pour beaucoup : ouvrir la porte à toutes les dérives !) La seule gauche restante serait les Verts, qui proposent toujours aux autres de les suivre mais jamais l’inverse. Ne proposons pas non plus de jeunes, car ils sont « inexpérimentés » et qu’il y aurait trop de changement. Le changement fait peur. Une femme ? Oublions ! Vill
Benoît Legrand Gilets Jaunes, Nomades et cathédrale Dans une lettre ouverte datée du 3 juillet adressée à son bouc-émissaire Gilet Jaune, notre bon maire s'enorgueillit d'avoir fait "appliquer la loi quant à une utilisation non autorisée du terrain communal". Il félicite cette personne, ainsi que ses camarades, d'avoir remis en état le terrain, après l'avoir menacée de lui faire payer plus de 5 000 € pour le faire remettre en état par une entreprise privée. Le contribuable colmarien n'ayant pas à supporter cette dépense qui ne relève pas de son fait. Nous pourrions nous arrêter sur la méthode autoritaire de Sa Seigneurie, alliant remerciement et intimidation. Méthode de la carotte et du bâton, bien connue des commerçants de Colmar. Mais l'actualité fournit assez d'exemples pour montrer l'incohérence du personnage. Ce n'est pas aux contribuables colmariens de payer à hauteur de 5 600 € pour nettoyer les ravages qu'un incendie a provoq

Tour de France

Gérald d'Orbe Dans la PQR du jour on apprend que le coût de l'arrivée à Colmar nous coûte 300 000 balles. Mais notre prix Nobel de gestion avance que "chaque € dépensé en rapporte 10 à 12 à l'économie locale… ah bon ? Par quel tour de passe-passe ? "Rien que pour le logement, les équipes… dépensent 250 000 €" avance-t-il ! Arrrfff, je me gausse. Les hôtels sont bondés, Chwouldi a inventé le concept du "plus plein que complètement plein" ? J'ai en mémoire cet hôtelier pas ravi du tout d'avoir eu à annuler des réservations pour cause de réquisition de son établissement pour loger les motards de la gendarmerie lors d'un précédent passage de ce barnum. En guise de bénéfice c'est une vraie perte sèche. Et cette année, n'étant pas ville-étape, il n'y aura certainement aucune retombée en la matière. Et dans tout ce prodigieux foutage de g…, qu'est ce que le Colmarien en tire comme bénéfice ou même simplement comme agrément ? R
Image
MAILLOT JAUNE CONTRE GILET JAUNE Fini le temps des mamours avec les Gilets Jaunes, où Gilbert Meyer les recevait à la mairie et leur offrait le café. Aujourd'hui, leur capital sympathie ayant fondu auprès de l'opinion publique, il n'y a plus lieu de les ménager. Chwouldi a donc décidé d'employer les grands moyens. C'est que le Tour de France approche ! Imaginez un coup de zoom malheureux depuis l'hélico sur ces bastions de trublions, quelle image désastreuse pour notre Disneycity. Il a donc fallu nettoyer tout cela au plus vite. En menaçant Véronique, une militante parmi d'autres, d'avoir à payer les frais de remise en état, (un devis de 5 698 € lui a été présenté), Gilbert Meyer est parvenu à ses fins. Le site a été nettoyé, avec l'aide d'une quinzaine de collègues Gilets Jaunes. Dessin de Phil
LE TOURISME ET LE VIVRE ENSEMBLE Le printemps renoue avec le tourisme de masse. La vraie richesse d’une ville, de tous temps, est d’être un lieu de rencontres. Pour faire « société » les humains ont besoin de se réunir, de commercer, de se cultiver. Le dynamisme d’une cité se mesure à l’intensité des activités que génèrent les artisans, les industriels, les créateurs. C’est ce que toute municipalité doit avoir à cœur de promouvoir et de développer. A Colmar, aujourd’hui, l’activité ne manque pas. Quiconque se rend en ville aux heures d’affluence ne peut être que frappé par les foules qui s’y promènent. Y travaillent-elles ? Y achètent-elles ? Y vivent-elles ? Ce sont les véritables questions qu’il faut se poser. Notre ville est en trompe l’œil. Le centre-ville qui devrait être le cœur de la vie urbaine absorbe des milliers de touristes qui passent et qui repartent sans réellement impacter la vie culturelle, sociale et économique. Sauf en termes de nuisances. Le déficit de vie « réelle

Airbnb

Un résident colmarien vient de vendre son appartement sur Le Bon Coin. L’acquéreur, un habitant d'Ammerschwihr, va le transformer en meublé de tourisme. Mais quelle ne fut pas la surprise de notre résident d'avoir parmi les potentiels acheteurs un Américain qui possède déjà trois gîtes à Colmar ! Au moment où de plus en plus de villes touristiques tentent de trouver des mesures pour lutter contre ce phénomène envahissant, la municipalité de Colmar préfère temporiser. « Je suis plutôt favorable à la limitation du nombre de jours de location Airbnb ou autres mécanismes de limitation pour éviter la flambée des prix et le remplacement des habitants qui vivent et travaillent notamment au centre de Colmar par des citadins intermittents, de passage, qui changent la nature des logements, des commerces et des relations laissant des « lits froids ». Le cœur d’une ville bat au quotidien grâce à ses habitants. » Yves Hemedinger - 4/1/2019 « Outre les atteintes à la tranquillité des habitan
Image
Tristan Denéchaud Bougeons les lignes Canicule : encore une bonne raison d'avoir des villes davantage végétalisées. À Colmar, il y a bien sûr quelques espaces verts, mais les récents aménagements, comme la rue Unterlinden (entre les deux bâtiments du musée) sont désespérément minéraux, comme la plupart des places de la ville. C'est une fois de plus une conception du siècle dernier : le béton, "ça fait propre". Et cela permet surtout d'économiser des frais de personnel (car la verdure nécessite plus d'entretien), et donc de se vanter ensuite d'avoir supprimé 150 emplois municipaux en 5 ans. On risque de faire la même chose sur la place de la Cathédrale quand elle sera (enfin!) piétonnisée. Or, le "vert" ne doit plus être confiné à des squares, mais traverser, imprégner tout l'espace public. Dans une rue ou place bien végétalisée, avec des arbres, de l'herbe, des haies, etc., la chaleur ressentie baisse de plusieurs degrés ! Si on ne le