Articles

Affichage des articles du juin, 2020
Isabelle Kieffer Et après ? À la suite de la lecture d’articles sur le tourisme de masse, je propose deux pistes de réflexion pour le nouveau maire et son équipe : 1/ « Dubrovnik est devenue invivable quand elle a cessé d’être une ville pour devenir une destination. » 2/ « Comment changer de modèle sans tuer la poule aux œufs d’or ? » Monsieur le Maire, rendez-nous notre ville et ouvrez-lui de nouvelles perspectives d’activités et d’emplois.
Patricia Schillinger Billet d'humeur Hier soir, les résultats du 2ème tour des élections municipales ont marqué une nouvelle étape dans notre vie politique. L’abstention, trop forte, est finalement la seule gagnante. Trop d’électeurs ne se sont pas déplacés et l’on ne peut accuser le seul Covid19, tant l’abstention est symptomatique de la démocratie française. 4 électeurs sur 10 sont allés aux urnes. Pourtant, la commune est notre premier interlocuteur, le premier acteur de notre quotidien. Le maire est le premier élu vers qui on se tourne. L’abstention d’hier, c’est le résultat d’un double manquement : celui du désintérêt pour la chose politique et une offre politique parfois peu satisfaisante. Mais on peut aussi s'interroger sur sa véritable légitimé et le sens de son engagement lorsqu'on est élu avec moins d'un tiers des inscrits, pour réussir son mandat et tout faire pour satisfaire la majorité silencieuse. Mais c’est aussi le résultat d’un virus qui ne lâche pas en
LE SAUMON CHANTANT La Dernière Conquête La peau lisse, tirée par le gonflement et flottant à la dérive, le Roi se sentit rajeuni. Poussé par le vent, il décida de reconquérir une nouvelle fois le royaume. En fait, l’euphorie provoquée par l’éther était telle qu’il se sentait de taille à reconquérir le royaume encore un millier de fois. Il faut dire en effet qu’une bonne farce se jouait devant le peuple de Colmar à chaque demi-douzaine d’années : les grandes joutes publiques ! Qui en avait le courage pouvait venir affronter le Roi avec son équipe. Le gagnant était celui qui obtenait les acclamations du public. Bien sûr, il est plus facile d’acclamer une figure connue, et le Roi s’assurait que l’on n’oublie jamais la sienne. Tout le temps de son règne tambours et trompettes circulaient de toutes parts pour rappeler les mérites du Roi, jouant assez haut et fort pour assourdir le reste. Un journal était distribué aux habitants du Royaume, non pour leur parler des nouvelles de la Ville,
Bernard Rodenstein Il est temps que ça se termine Ce deuxième tour des élections municipales pour les villes qui n’ont pas dégagé une majorité nette au mois de mars va permettre de mettre un terme à une longue parenthèse très exceptionnelle. De nouvelles équipes seront en place partout. Souvent les électeurs auront remis les mêmes aux commandes. À Colmar, enfin , il y aura du changement. Après 25 ans de domination meyerienne nous allons découvrir un nouveau mode de conduite des affaires de NOTRE cité ! Notre cité ! Tout est dit avec ces deux mots. Nous avons été littéralement dépossédés de notre ville pendant un quart de siècle. La faute, évidemment, à un électorat majoritairement ultra conservateur, ébloui par les transformations immédiatement visibles, tape-à-l’œil et en trompe-l’œil ! La ville était le jouet du maire ! Il l’a réduite à un parc de loisirs pour touristes en goguette. L’économie est tributaire de ce tourisme de masse mais ce tourisme de masse a tué la cœur de la ville
Image
Phil "Faites de la musique !"
Image
STOP à la pollution cancérigène de la nappe phréatique à Colmar Quel est le problème ?  A Colmar / Wintzenheim dans le Haut-Rhin  la plus grande nappe phréatique d’Europe que nous partageons avec nos voisin.e.s et riverain.e.s de l’espace rhénan est polluée aux déchets de fabrication de  Lindane , un pesticide cancérigène. Une pollution vieille de plusieurs dizaines d’années qu’on essaye de nous faire oublier et contre laquelle rien n’est fait ! Un héritage empoisonné pour toute l’ Alsace  avant même les ravages attendus de  stocamine . Conséquence : Cette pollution est déjà très étendue sous Colmar et met à mal la plus grande nappe phréatique européenne. Elle met en danger notre santé, notre avenir, notre bien commun, nos eaux potables de consommation. Ce que nous demandons : La fin de ce scandale sanitaire : nous demandons aux autorités locales de se saisir de ce dossier et d'aboutir à la dépollution complète du site dit ‘’ Lindane PCUK ’’. Nous demandons par aill
Image
Phil DNA Écoconsommation : Des micropolluants dans les eaux souterraines d'Alsace

COVID

Image
Marianne : Le cluster caché de Colmar ⇒ lire l'article
Isabelle Kieffer Fin de règne : au royaume de l’absurde Mais qu’est-ce qui a pris à l’équipe municipale moribonde d’imaginer et créer vite fait mal fait une piste cyclable au milieu d’un axe circulaire ? Dans l’esprit (?) « tout pour le vélo » de l’après confinement ? Comment dit-on de nos jours ? Accidentogène puissance 1000. Le boulevard du Champ de Mars, le boulevard Saint-Pierre ne longent pas un désert mais des résidences et maisons, des hôtels, un parking public, un parc, des places de stationnement, des petites rues perpendiculaires qui permettent d’accéder au centre. Alors il fait comment l’automobiliste même vigilant, même prudent, même avec les yeux sur les rétroviseurs et la main sur le clignotant pour ne pas couper la route aux cyclistes quand il doit absolument tourner ? À moins de s’offrir plusieurs tours de Colmar dans l’esprit de R. Devos ? Les pistes cyclables sur les trottoirs ce n’était pas une bonne idée, mais alors là... Pourquoi cette précipitation ? À quel prix ?

Discriminations raciales

Image
Arièle Butaux Mon père, ce métèque   Le sujet occupe les médias et me reviennent en mémoire quelques images d’enfance. Mon père dans le métro, me lâchant la main pour montrer une énième fois ses papiers d’identité. À chaque fois qu’il sortait sa carte barrée de tricolore, il disait en rigolant au policier : « Vous voyez, je suis fonctionnaire comme vous ! » Mon père était Normalien, professeur d’université et chercheur en physique atomique, c’est-à-dire qu’il était au moins à moitié moins con que ceux qui lui cherchaient des noises en raison de son teint basané. Le délit de faciès dont il était victime tournait toujours à son avantage : il ne se sentait pas insulté par les imbéciles que, d’un rire ou d’une boutade, il renvoyait au bac à sable. La tête dans les étoiles, il continuait sa route, ayant déjà oublié l’incident. En revanche, ce qu’il acceptait pour lui-même avec philosophie le rendait furieux et prêt au combat dès que d’autres en étaient victimes. Sa mobilisation pour Angela
Bernard Rodenstein [Chronique épidermique] Le jour d’après ! Hier, Colmar, notre ville qui depuis 25 ans était aux mains d’un clan soudé autour d’un personnage peu fréquentable, a vécu un moment historique qui restera dans les annales. Il y a fort longtemps déjà, j’ai écrit dans un de mes textes politiques que personne ne pourra faire tomber Gilbert Meyer, hormis Gilbert Meyer lui-même. Nous y sommes. Dans sa rage de perdre et voulant coûte que coûte barrer la route à son premier adjoint, il envoie sa barque chargée de ses 50 compagnons d’infortune couler par le fond. Un naufrage ! Connaissant un tant soit peu le capitaine du radeau je ne suis pas vraiment surpris de ce final tragi-comique. Après moi, le déluge ! Colmar vivra. L’air y sera plus respirable. Les historiens, dans 20 ou 30 ans, diront ce qui restera de l’ère Meyer. Il est temps de pacifier notre ville. De veiller à ce que plus jamais elle ne redevienne un défouloir à touristes. De pratiquer des politiques moins clienté