Articles

Affichage des articles du novembre, 2020

Ils sont pauvres. On peut encore leur en prendre.

Bernard Rodenstein [Chronique épidermique] Quand les revenus des uns et des autres baissent, pour une raison ou pour une autre, le prix de la baguette de pain reste le même pour le pauvre que pour le riche. Le prix d’une boîte de conserve ou d’un litre d’huile, pareil. Les loyers ne sont pas revus à la baisse, les tarifs des assurances, de l’électricité et du gaz, pas non plus. Le bien loti pourra continuer à vivre sans trop de mal. Le plus pauvre sautera des repas, ne se chauffera pas, se terrera chez lui s’il a la chance d’avoir un chez-soi. En cette année 2020, le nombre de personnes en situation de pauvreté aura augmenté d’un million. La barre des dix millions, en France, est dépassée. L’état sanitaire du pays pénalise lourdement l’activité économique. Des entreprises, des magasins, des artisans ont dû cesser leur activité et déplorent leur manque à gagner. Si l’on en croit les discours officiels, l’Etat compense la plupart de ces pertes en injectant des dizaines de milliards qui v
Image
 Jordan Stéphane Vélo Taxi Bonjour à tous ! Un peu de lecture en ce dimanche. Pour ceux qui me suivent et me soutiennent depuis le début, vous le savez, le lancement de mon activité n'a pas été facile. Je me suis heurté à l'ancienne municipalité qui ne souhaitait pas voir dans sa ville de vélo-taxi. J'ai décidé de lancer tout de même mon activité et de me battre pour pouvoir exercer et proposer ce service que j'estime utile et important pour les Colmariens. J'ai obtenu beaucoup de soutien de votre part et je ne vous en remercierai jamais assez. Je suis fier et heureux aujourd'hui de vous annoncer que les arrêtés municipaux qui interdisaient l'activité de vélo-taxi dans le centre-ville et d'autres subtilités futiles ont été abrogés ! Le nouvel arrêté comporte des points importants qui me paraissent évidents donc ça va être à moi de m'adapter aux voies cyclables en sens inverse et de trouver de nouveaux itinéraires. Je remercie M. Eric Straumann, maire

Les pieds dans le tapis

Bernard Rodenstein Chronique épidermique Le gouvernement de M. Macron est clairement en pré-campagne électorale pour les présidentielles de 2022. Tout le monde a bien compris que Mme Le Pen, sans rien faire et sans rien dire, se voit d’ores et déjà au second tour, comme en 2017. Ce qui est excellent pour elle, ce sont toutes les affaires de corruption qui défigurent notre démocratie, mais aussi et surtout, les violences qui font peur à toute la société. L’opinion publique est chauffée à blanc, presque quotidiennement, contre les fauteurs de troubles et plus particulièrement contre les délinquants de couleur. À chaque acte qui choque, la révolte s’amplifie contre une sorte de gangrène qui semble inarrêtable et qui flanque la trouille à presque tout le monde. Une majorité,assez bruyante, réclame à cor et à cri, davantage de répression, de sanctions, d’emprisonnement, d’expulsions. Sans se poser la question de l’efficacité réelle de ces coups de matraque, le « peuple » se laisse persuader

Jean Rochefort et la culture

Image
Colombe Barsacq - Pourquoi la plupart des hommes politiques se désintéressent de la culture ? Jean Rochefort : Mais comment pourraient-ils s’intéresser à la culture ? La seule chose qui les intéresse c’est le pouvoir. Avant, ils allaient voir des spectacles, des expositions, ils lisaient des livres, ils écoutaient les artistes… Mais aujourd’hui, c’est fini. Ils sont concentrés sur une seule chose : comment conquérir le pouvoir et comment le conserver. À tout prix. On est loin de la culture, très loin. - Comment les convaincre de l’importance de la culture ? Je ne vois pas de solution ! A part que nous, les citoyens, fassions les bons choix au moment des élections. Coluche avait obtenu 24% d’intentions de vote au premier tour quand il a annoncé qu’il allait se présenter à l’élection présidentielle. Alors qu’il avait fait ça pour rire. Pourquoi un tel succès ? Parce que les gens avaient confiance en lui, en sa sincérité, son engagement pour les plus démunis… C’était un homme du peuple, q
Image
Association Espoir Les membres de l’association Espoir se mobilisent pour une SOLIDARITE EN CIRCUIT COURT et en appellent à la générosité du public à l’occasion de leur campagne annuelle d’appel aux dons. Cette année 2020, démontre s’il en était encore besoin, les limites et les conséquences de la mondialisation : une pandémie qui touche tous les continents, toutes les populations, toutes les catégories sociales, un système économique paralysé, la dépendance des états les uns par rapport aux autres. Cette période de crise paroxystique est également l’occasion de voir éclore de belles solidarités, de redécouvrir son voisin, son environnement, d’entrevoir différemment son rapport au monde. En milieu d’année, face à une crise sanitaire inédite, nous avions exceptionnellement lancé un appel à la générosité et, grâce à la mobilisation de tous, l’association aura pu en amortir l’impact économique. La reprise des activités après le déconfinement et la préparation de nos ventes annuelles de fi

Rouverture des commerces

Image
[Eric Straumann] Pour soutenir les commerces du centre-ville dès leur réouverture, la Ville de Colmar s’associe à la Banque Populaire, qui offre 20 000 euros de gratuité de parking. La Ville double ce dispositif et porte ainsi la gratuité à 40 000 euros. Pas moins de 10 000 tickets de 4 euros chacun (correspondant à 2h00 de gratuité) seront donc édités et valables dans les parking Rapp, Mairie et Montagne verte. Ces tickets seront remis aux Vitrines de Colmar qui se chargeront de les distribuer aux commerçants affiliés qui remettront à leur tour ces tickets à leurs clients. Ganache, rue des Marchands à Colmar

Attestation de déplacement dérogatoire

Image
Jean Risacher

Droits et devoirs

Bernard Rodenstein [Chronique épidermique] L’équilibre entre les deux fléaux de la balance est toujours difficile à trouver. On privilégie tantôt l’un, tantôt l’autre. Et nous sommes enclins à trouver, toujours, que « les autres » n’aiment que leurs droits et passent leurs devoirs à la trappe. « Les autres » ! Pas nous. 300 personnes, à Paris, enfreignent la règle de la distanciation et font la nouba. C’est le tollé ! Ils se prennent des droits qu’ils n’ont pas. Ils avaient le devoir de rester chez eux. Des migrants, sous tente, hommes, femmes et enfants, par des températures déjà hivernales, sont chassés comme des lapins par les représentants de la force publique qui, apparemment, ont tous les droits. Les migrants ont le devoir ne pas exister. De disparaître du paysage. De se volatiliser. De ne pas salir nos villes et leurs places par leur présence non désirée. La police a le devoir de les déloger et de les disperser. Qui accorde de tels droits et qui impose de tels devoirs ? Notre so
Fabien Nierengarten À nos héros obscurs "Le malheur, l'isolement, l'abandon, la pauvreté, sont des champs de bataille qui ont leurs héros. Des héros obscurs, plus grands parfois que les héros illustres". Victor Hugo se retournerait sans doute dans sa tombe et s'évaderait même du Panthéon, en apprenant que les "champs de bataille" ainsi évoqués dans les Misérables, sont encore aujourd'hui, jonchés de millions de victimes. Tant de femmes et tant d'hommes qui sont un jour tombés par terre, le nez dans le caniveau, sans que ce ne soit la faute à Voltaire ou à Rousseau. "Engagez-vous, qu'ils disaient !" Flanqué de Jean Valjean, de Cosette, de Gavroche, et même de Javert et des Thénardier, il partirait sans plus attendre à la recherche de ces "héros obscurs", ces guerriers de l'ombre déterminés à combattre les fléaux qui rendent si infâme et si honteuse, notre société qui aime pourtant se la jouer si épanouie et si heureuse

Méli-mélo

⬦ [Confinement, nouvelles mesures] Info Flash : Le covid rentre chez lui les soirs de réveillons. A-t-il peur des cotillons ? A-t-il une aversion pour les effluves de la dinde ? Non, la messe de minuit, il la redoute. Le passage à 2021, il tremble. Tous les autres soirs, le covid rôde canines aiguisées à partir de 20 heures précises. C.C. - 24/11/2020 20:59 ⬦ [Complotisme] Qui sont les complotistes ? Qui manipule l’information, qui prépare les prochaines élections présidentielles, qui fait passer des lois liberticides sous prétexte de sécurité, qui distille la peur de la mort, qui utilise la police comme une arme de destruction, qui fait du chantage au vaccin ? Désolé, je ne crois pas que les complotistes soient ceux désignés d’office par les médias. JPP - 21/11/2020 ⬦ [Capitalisme] Hervé Kempf, rédacteur de Reporterre, ancien journaliste du Monde, dans son livre "Que crève le capitalisme" (cité par Bernard Rodenstein) : « Ce sera lui (le capitalisme) ou nous. Consommer moins

Solidarité

Philippe Leuzy Bonjour à tous, L’année qui s’écoule est difficile pour tous, pour les particuliers comme pour les professionnels. En ces temps compliqués, la solidarité est un atout primordial pour qu’il y ait le moins de casse possible. Devant la détresse croissante des entreprises face à un avenir incertain, j’ai décidé de proposer à tous les professionnels qui en ressentent le besoin de les accompagner dans la recherche de solutions pour passer ce cap difficile ou tout simplement d’échanger pour qu’ils se sentent moins seuls. Pour ce faire, il suffit de me contacter et je mettrai mon expérience et mes connaissances du monde de l’entreprise à votre service afin que nous trouvions ensemble des solutions à vos problématiques ou bien je serai tout simplement à votre écoute et cela en toute confidentialité. Il est entendu que cette démarche n’entre pas dans le cadre mon activité et est totalement bénévole. J’ai conscience que ce que je propose n’est qu’une goutte d’eau dans un océan de d
Image
[Reporterre] L’accès restreint à la nature pendant le confinement est néfaste pour la santé et injuste Lors du premier confinement, l’interdiction d’accéder aux espaces naturels a été vivement contesté. Avec le reconfinement, les mêmes restrictions s’imposent, sans considération des bénéfices pour la santé des promenades dans la nature. Cliquer ↴ https://reporterre.net/L-acces-restreint-a-la-nature-pendant-le-confinement-est-nefaste-pour-la-sante-et-injuste?fbclid=IwAR2CwUe9XX6Yf_BImzhi8U6ZGfcY2gRLR4I6dPcpavkZUDrTRf7KZ5yR82w

Les peuples ne sont plus rien

Jean-Pierre Parlange Les peuples ne sont plus rien, les multinationales enfoncent leurs griffes d’acier dans nos démocraties et imposent leur pouvoir financier avec une brutalité incroyable. Que ce soit avec les banques ou les labos pharmaceutiques, tout se fait dans notre dos, et sans notre consentement bien sûr. Avec l’aide des hommes politiques en place et des médias, tout se passe dans la confusion la plus totale et avec une facilité déconcertante. Présentées de manière déformante, anxiogène ou exagérée, les décisions les plus folles passent sans problème. Toute forme d’opposition ou de réaction intelligente et logique est immédiatement ridiculisée ou détruite par le biais d’infos et de constats anxiogènes ou pour finir, s’il le faut, par la force, mais toujours, soi-disant pour le bien du plus grand nombre. Il n’y a plus de libertés nulle part, hypocritement, les interdits et les contraintes sont d’ailleurs le plus souvent présentés comme des maux nécessaires ou pire encore, comme

Méli-mélo

⬦ [Confinement] En somme on emmerde 100% de la population, on met le pays en ruine, on rend les mômes et les personnes âgées et isolées malades de cette psychose, tout ça pour peut-être épargner quelques nonagénaires ? Vous êtes tous devenus fous ! Créer la psychose, menacer, réprimer, et, cerise sur le gâteau, faire que la population culpabilise, c'est la voie habituelle pour l'instauration d'une dictature ! Gérald d'Orbe - 20/11/2020 ⬦ [éclairage public] Effectivement, il existe des solutions intermédiaires et il semble essentiel de penser d'abord à la préservation de la biodiversité plutôt qu'aux économies ou aux aspects "utiles". B.L. - 15/11/2020 11:55 ⬦ [éclairage public] Pardon, mais il y a 15 ans on encourageait à augmenter l'éclairage public pour enrayer l'insécurité et tout le monde était d'accord et maintenant on nous encourage à diminuer l'éclairage public pour faire des économies... va comprendre Charles ! D.B. - 15/11/2020

Extinction de l'éclairage public

Danièle Arnold, conseillère municipale du groupe majoritaire de Wintzenheim réagit à l’article sur l’extinction de l’éclairage public paru dimanche 15 novembre dans les Dernières Nouvelles d'Alsace : « En effet, la nuit nous plonge dans l’obscurité et certes, il fait noir… Au cours du XIXe siècle, le gaz puis la fée électricité vinrent ainsi remédier à cette incontournable plongée dans l’obscurité due à un non moins incontournable phénomène astronomique qui se répète en alternance toutes les 24 heures. Nous nous sommes donc habitués à compenser cette plongée dans le noir au point que nous ne puissions plus nous en passer. Or, la nuit est aussi nécessaire que le jour non seulement pour la biodiversité, le monde végétal mais aussi pour l’équilibre de l’homme déjà bien perturbé par l’anthropocène ! Proposer une solution alternative à l’extinction des lumières publiques ne semble donc pas vertueux quand on a le souci de préserver l’environnement. Cette décision est donc courageuse, re
Image
3ème semaine de dons qui continuent d'affluer au Café des Marchands (9, rue des Marchands à Colmar) servant d'entrepôt avant la redistribution aux plus nécessiteux. Samedi prochain (28 novembre), la collecte ne concernera que la nourriture, pour répondre à une demande de plus en plus pressante. (14h-17h).

Chacun pour soi ? Jusqu'à quand ?

Bernard Rodenstein [Chronique épidermique] Ce qui saute aux yeux de l’observateur des comportements humains en temps de crise, c’est que chacun tente de trouver la moins mauvaise issue pour lui-même. Pas qu’en temps de crise, me direz vous. C’est ainsi que nous nous sommes habitués à vivre en toutes circonstances. « À chacun sa merde ! ». Les périodes de crise ne font qu’accentuer les traits. Entre ceux qui remplissent leur caddie à ras bord, de crainte de manquer de quelque chose et ceux qui s’isolent dans la peur d’être contaminés, il n’y a de différence que dans l’intensité du repli individualiste. D’autres, au contraire, un peu suicidaires dans l’âme, se foutent de tout et de tout le monde et n’hésitent pas à faire foule pour mieux participer à la transmission du virus porteur de mort. C’est tout autant un comportement très individualiste. Nos sociétés manquent cruellement de projets collectifs. Partageons-nous une vision commune de l’état de notre monde ? Des risques majeur
Fabien Nierengarten Tout à l'heure, appel d'un journaliste de Lyon : - Lui : « Bonjour. Pourrais-je avoir le nom du Président du Conseil départemental du Haut-Rhin, SVP ? » - Moi : « Oui, bien-sûr, c'est Rémy WITH... » - Lui : « On écrit ça comment ? W-I-T-T ? » - Moi : « Non, W-I-T-H. » - Lui : « Ah, il s'appelle donc WIZZ... » - Moi : « Ben non, il faut prononcer à l'allemande, pas à l'anglaise. Donc comme WITT et pas comme WIZZ. » - Lui (un peu agacé) : « Décidément, vous ne pouvez rien faire comme les autres en Alsace. » - Moi (très agacé) : « Ben disons que, jusqu'à preuve du contraire, l'Alsace était allemande et pas britannique. » - Lui : « On peut voir ça comme ça. Et vous êtes Monsieur... ? » - Moi : « Nierengarten. » Grand silence, puis dut-dut-dut dans mon combiné. Alors, soit il a raccroché, soit il est tombé dans les pommes. Pour l'achever, j'aurais dû lui parler de mon pote Phil... Umbdenstock !!!
Image
Comme lors du premier confinement, la France reste l'un des rares Etats à imposer une limite kilométrique de déplacement autour du domicile, avec l'Irlande. Et le seul, pour l'instant, à demander une attestation de sortie à ses citoyens. Libération, 4/11/2020
Image
Succès pour la manifestation de soutien au commerce colmarien. Une foule nombreuse a suivi l'appel lancé par les Vitrines de Colmar et relayé par Eric Straumann. « Ne tuez pas nos commerces ! » Derrière cette banderole, environ 600 personnes (selon la police) ont participé ce jeudi soir à la "marche funèbre" organisée par les Vitrines de Colmar avec le soutien de la municipalité de Colmar. L'association de commerçants locale est parvenue à mobiliser ses troupes. Parmi les manifestants, en effet, une grande majorité de commerçants (...). Les manifestants plaidaient pour la réouverture des commerces le plus rapidement possible. (...). DNA/L'ALSACE du 19/11/2020

Hold-Up : l'analyse de Guy de La Fortelle

(Extraits) Je vous l’ai dit, ce film est : Polémique : de polemos, secouer, agiter. Radical : il cherche à aller à la racine. À comprendre la crise dans sa globalité en profondeur, quitte à se perdre et faire des fautes. Spéculatif : Au sens intellectuel de contempler, de faire un pas de côté et se demander… Et si. Surtout, ce film est une révolte au sens de Camus, la révolte contre notre condition et la révolte qui nous unit contre l’arbitraire qui gouverne cette crise et que souligne d’ailleurs l’excellent Regis de Castelnau dans le film. À cause de cela, ce document est critiquable : digne de critique. Malgré toutes ses erreurs et malgré ses fautes, il mérite notre attention. Il mérite notre attention aussi car il y a un travail titanesque derrière ce film : Le travail de Barnérias bien sûr, mais surtout celui des 37 intervenants dont beaucoup ont consacré leur vie à la science et à la recherche, au travail. Et autant je NE peux PAS souscrire à l’idée que le virus ait été fabriqué e

Coronahumour

Image
Ô postillons maudits ! (Les Goguettes) ⇒  https://www.youtube.com/watch?v=Nf8nA8_p5Y8&t=10s
Fabien Nierengarten Au rythme où ça va, ce sont les laboratoires Disney qui proposeront le vaccin anti-Covid le plus performant. Il garantira 101% d'efficacité avec, en bonus, des effets spéciaux genre : - S'occuper de l'achat des cadeaux pour toute la famille (sauf papy qui sera confiné dans sa maison de retraite) - En partenariat exclusif avec Amazon - Préparer le repas de Noël pour quatre (tant pis pour le petit dernier, il ira se coucher plus tôt) - En partenariat exclusif avec Burger King - Donner la bouffe au chien qu'on vient d'adopter (pour pouvoir sortir une fois par jour) - En partenariat exclusif avec Royal Canin - Organiser le feu d'artifice de Nouvel An (dans le salon pour cause de confinement) - En partenariat exclusif avec Disneyland Paris. - Fournir le carburant nécessaire pour la tournée des vœux du 1er janvier (limitée à un rayon d'un kilomètre en une heure) - En partenariat exclusif avec Total. Ouf ! Je me réveille à l'instant, ce n&#
[DNA] Mairie de Colmar : pas d’indemnités pour les fidèles de Gilbert Meyer La rédaction a été destinataire d’un courrier anonyme dans lequel des documents retracent la tentative, avortée, de verser des indemnités à deux agents fidèles de l'ancien maire de Colmar, Gilbert Meyer. Par Annick WOEHL [Article réservé aux abonnés]

Faut-il mettre fin à l'éclairage public des quartiers ?

Image
L'an dernier, ici-même, un débat avait été lancé sur le maintien ou non de l'éclairage public. À l'époque déjà, les mêmes arguments étaient avancés : pour les partisans du maintien de l'éclairage, l'obscurité provoquerait un sentiment d'insécurité, favoriserait les trafics en tout genre et les mauvais coups, les femmes seules, les personnes vulnérables, les handicapés seraient particulièrement exposés. Quant aux partisans de l'extinction des feux, ils mettent en avant des arguments d'ordre économique et écologique (la faune est également impactée). Il semblerait que cette seconde option recueille le plus d'avis favorables, surtout depuis que des études ont démontré que l'insécurité n'augmentait pas - et serait même en régression dans les quartiers plongés dans le noir.

Hemedinger et les abeilles

[DNA, Zapping du 14/11/2020] « Dans son bilan numérique de la semaine passée, (...) Yves Hemedinger se dit "très heureux d’avoir pu échanger avec un producteur de miel local" lors de son dernier passage au marché du centre-ville : "Une bonne baguette avec du beurre salé et du miel, le top pour les papilles et nos producteurs locaux", commente-t-il. Il ne dit pas, en revanche, s’ils ont reparlé de son vote du 6 octobre quand, à peine élu, il s’était prononcé pour le retour des pesticides néonicotinoïdes pour les besoins de la filière betteravière. Vous savez, ces pesticides que l’on surnomme délicatement "tueurs d’abeilles"... »

Solidarité

Image
Pour la deuxième semaine consécutive, le Café des Marchands (9, rue des Marchands à Colmar) a servi de point de dépôt aux donateurs venus en nombre, les bras chargés de jouets, vêtements, nourriture, produits d'hygiène destinés aux plus démunis. Plusieurs associations caritatives se chargent ensuite d'en assurer la distribution. La collecte se poursuivra samedi prochain, de 14h à 17h, au même endroit.

Port du masque : communiqué du Préfet du Haut-Rhin

Jusqu’au 1er décembre inclus, l’obligation du port du masque de protection pour les personnes de 11 ans et plus est étendue, dans les lieux suivants : 1) À Mulhouse : sur la voie publique et dans l’ensemble des lieux ouverts au public de la commune, à l’exception de la plaine de l’Ill, la forêt du Tannenwald, la forêt de Bourtzwiller, l’espace de promenade situé le long du quai d’Alger, la promenade de la Doller et les espaces naturels et agricoles situés au nord-ouest de la ville (carte en annexe). 2) Dans les autres communes du Haut-Rhin : • dans les marchés, couverts ou non ; • dans un périmètre de 50 mètres autour des entrées et sorties des établissements d’enseignement (écoles, collèges, lycées), des crèches et des établissements accueillant des activités périscolaires ; • sur les parkings et autres espaces extérieurs des centres commerciaux, supermarchés et hypermarchés ; • dans un rayon de 50 mètres autour des lieux de culte lorsque des cérémonies funéraires y sont célébrées ; •

CHRONIQUES DU MONDE D'AVANT

Image
FABIEN & PHIL Il arrive bientôt, un livre sous la plume de Fabien Nierengarten et des dessins de Phil Umbdenstock un véritable bonheur. Les préventes sont ouvertes à 9,90 € avec l'exemplaire dédicacé par l'auteur. Envoyez uniquement par chèque 9,90 € par exemplaire, nous faire part du nom de la personne pour la dédicace de l'auteur. Les préventes concernent uniquement les 300 premiers exemplaires. Envoyez chèque 9,90 € X ____ = ? € avec 2 timbres tarif rapide par livre Éditions Vecteur com, 5 rue Saltzmann 68150 Ribeauvillé
Vivien Garnier Coup de gueule ! Et voilà, on reconfine. Je m'y attendais depuis plusieurs semaines à vrai dire mais j'estimais ça pour décembre. La mort dans l'âme hier soir, j'ai écouté le Président. C'était un Président combatif, pédagogue et finalement désemparé. Un président qui en a ras-le-cul de ce virus, marre de vivre depuis un an à la tête d'un pays où chaque chose qu'il dit est contestée. Et bien entendu, hier soir, j'ai vu sur les réseaux sociaux l'immmmeeeeennnnnnsssssseeeeee cortège de médecins formés en 5mn sur doctissimo, les spécialistes de la Covid19 qui n'ont rien à envier aux Praud Bourdin et Barbier. Hier soir, j'ai vu sur les commentaires des premiers articles de presse consacrés au reconfinement l'exceptionnelle qualité des remarques de nos concitoyens, aussi stupides et grossiers que dénués de bon sens et finalement de solidarité. Ces révolutionnaires de pacotille, dont certains squattent encore les ronds-points qua
Fabien Nierengarten Pas de chance pour les Poilus : cette année, le redoutable virus covid-19 va les faire mourir une seconde fois. L'hommage solennel qui leur est très généreusement offert par la République chaque 11 novembre, va en effet tourner court en 2020. Faute de combattants. Tous confinés, tous enfermés, tous cloîtrés. Un comble pour célébrer ceux qui se sont sacrifiés pour la liberté. Mais bon, passons... Ce matin, nous avons l'impression de nous réveiller avec les mêmes questions que nos ancêtres de 14-18 : "est-ce que je vais pouvoir retrouver mes proches pour Noël ?" ou "comment vais-je continuer à vivre dans ce monde hostile ?" ou encore "cette horreur n'aura-t-elle donc aucune fin ?". Et comme nos valeureux soldats de l'époque, nous nous demandons comment satisfaire nos besoins "essentiels". Peut-être grâce au Dieu Vaccin ? Mais pour l'immense majorité d'entre nous, s'agit-il vraiment de savoir comment p
Image
Bernard Rodenstein Viré ! Il faut ne pas avoir vu les images diffusées par les télévisions américaines montrant l’animateur d’un jeu télévisé, Donald Trump, présidant un jury et se délecter de déclarer à des candidats : « viré » ! Non seulement il ne manifeste aucun état d’âme pour exclure le joueur, mais il affiche un sadisme qui crève l’écran. Il savoure le rejet qu’il prononce. Cet homme est un grand malade. Cela nous est apparu de nombreuses fois au cours de l’exercice de son mandat à la Maison Blanche. Malade et méchant. Méchant et dangereux, vu les pouvoirs qu’il détient. Le peuple américain, du moins une courte majorité d’électeurs et d’électrices, a décidé de le « virer ». J’en suis soulagé, à titre personnel. Il est inapte pour l’exercice de telles responsabilités qui exigent de la lucidité, du sang-froid et de l’empathie avec l’humanité entière. Il faudra encore le supporter jusqu’au 20 Janvier et il est probable qu’il gardera un grand pouvoir de nuisance au-delà de sa cessa

Confinement(s)

Image
François Morel Je me souviens, le premier confinement, je ne l’avais pas mal pris. Il avait fait beau, on mangeait dehors. Je dinais à heure fixe, ça me changeait. Je réussissais à perdre du poids. J’écrivais. J’ai travaillé mais de manière différente. J’ai regardé des séries. Et puis surtout, j’ai profité de mes proches. Ce fut une parenthèse pas désagréable. Tous les soirs à 20h, comme tout le monde, j’applaudissais le personnel hospitalier. Je me disais que ce n’était pas si mal un pays qui, plutôt que son économie, privilégiait notamment la vie de ses vieux. Le deuxième confinement, j’ai moins aimé. D’abord, plutôt que vers le printemps, on allait vers l’hiver. On était un peu démoralisé. On se demandait combien de temps ça allait durer, s’ils allaient bientôt réussir à trouver un vaccin. Le soir, à 20h, on n’applaudissait personne. C’est pas quand on met les radiateurs qu’on va ouvrir les fenêtres en grand. Le troisième confinement, c’est là que l’explosion de la vente des chiens

Émile B.

Bernard Rodenstein Lui, entre autres, nous avait habitués aux très longs coups de sonnette qui caractérisaient la plupart des personnes à la rue venant quémander la pièce à notre domicile, un presbytère. C’était déjà avant le premier foyer d’accueil et d’hébergement au tout début de la rue du Ladhof. Les curés, les pasteurs et les rabbins, dans les années 1970, étaient les cibles favorites pour obtenir quelques sous qui, la plupart du temps, étaient convertis, vite fait bien fait, en litron de gros rouge. Ce jour-là, en ouvrant la porte à Émile, un sympathique habitué de la maison, j’ai eu droit à un véritable lancer de piécettes qui ont jonché le tapis de l’entrée. Il ne venait pas pour me demander de l’argent mais pour me rembourser une dette qu’il avait contractée. « Tiens, le voilà ton fric ! » Il était fier de son coup. Non seulement il me rendait la somme prêtée, mais il me la rendait avec les centimes qu’il avait collectés à la sortie des églises. Émile a été l’un de ceux auxque
Image
Colmar Bouge ≡ Colmar pour tous À partager Nos commerçants sont toujours là, et ils ont besoin de vous ! Vous trouverez ci-dessous une liste non-exhaustive (à compléter suivant vos retours) de certains commerces dits « non essentiels » et proposant le "click & collect" ou se tenant à votre disposition par téléphone pour préparer votre commande à emporter : Librairie RUC Colmar : http://www.librairie-ruc.fr Chocolaterie Ganache : Vente de chocolats et autres gourmandises Virevol'thés & gourmandises : Commande de thés Lire & Chiner : https://www.livre-rare-book.com/c/b/Lire-et-Chiner Brasserie du Grillen Colmar : https://brasseriedugrillen.com L'Aliane Bar Boutiquo-Jeux : http://laliane.com Inspiration Design : https://inspiration-design.fr Rieker Colmar : Vente de chaussures Lingerie Fix : https://www.facebook.com/Lingerie-Fix-Colmar-135933083701049 Nature et Découvertes : https://www.natureetdecouvertes.com (Sélectionner le magasin de C