Articles

Affichage des articles du avril, 2021

Toucher à la liberté de la presse est une erreur à ne pas commettre

Bernard Rodenstein Autopsie d’un crime Éditorial du n° 3896 de Réforme Je me retrouve, pour l’essentiel, dans l’analyse de Jean-Luc Mouton sur les possibles origines de la déviance du tueur de la policière de Rambouillet. L’éducation et la formation sont, de toute évidence, des éléments indispensables à la structuration mentale de tous les humains. Il cite aussi la traduction en langage moderne du message de l’islam. De quel islam ? Nous avons la chance, en chrétienté, de disposer de fabuleuses traductions des textes bibliques. Nul doute que l’obscurantisme recule au fur et à mesure que les textes de référence sont rendus plus compréhensibles et qu’ils sont plus en phase avec le monde qui évolue. Mais les meilleures traductions n’empêchent pas les fondamentalistes de se saisir des textes pour en faire des armes par destination. De ce point de vue, je m’interroge aussi sur la fin de l’argumentation de Jean-Luc Mouton : quel intérêt y avait-il à glisser l’allusion aux caricatures dans
Image
Phil

Brigitte Klinkert, candidate aux élections régionales

Image
France 3 Alsace La Colmarienne Brigitte Klinkert a décidé d'annoncer aujourd'hui sa candidature comme tête de liste pour LREM (La République en marche) aux élections régionales dans le Grand Est. France 3 Alsace l'a jointe aujourd'hui par téléphone. Vous êtes candidate LREM face à une liste LR aux régionales et en même temps vous vous alliez avec le Républicain Eric Straumann pour les départementales, n'est-ce pas contradictoire ? Non, bien au contraire, parce que le projet que je porte pour la région est un projet dans la proximité. Je défends l'interconnexion entre les territoires, le respect des identités et l'ancrage dans les territoires. Je ne suis pas la candidate d'un parti. Je suis à la tête d'une liste d'union des bonnes volontés qui partagent un même projet. A l'issue du premier tour, la liste qui sera en tête devra savoir rassembler face au RN. Pour ma part, j'ai toujours démontré dans les missions qui ont été les miennes que

"Je m'en fous !" : Axel Kahn s'énerve à un contrôle de test PCR

Image
[Yahoo] "C'est pas moi ! Je n'étais pas gare du Nord", assure Axel Kahn auprès du Canard Enchaîné. Disponible en kiosques dès ce mercredi 28 avril, le journal satirique a fait bondir le scientifique en affirmant que celui-ci aurait dérapé face aux forces de l'ordre. Explications. Les faits remonteraient à la soirée du mercredi 21 avril. Le président de la Ligue contre le cancer arrive alors à Paris, à bord d'un Thalys en provenance de Bruxelles. Comme tout passager, il est sommé de présenter un test PCR de moins de 72 heures, celui-ci étant obligatoire pour tout voyageur souhaitant se rendre en France. Réponse de l'intéressé, selon nos confrères : "Je suis Axel Kahn, vous ne me reconnaissez pas ?" Malheureusement pour le médecin généticien, habitué aux apparitions à la télévision depuis l'essor de la crise sanitaire, le policier n'aurait pas été familier avec son travail. Le scientifique de 76 ans serait donc sorti de ses gonds. "Je

Covid-19 : les prochaines dates-clés

Image
3 mai : ⇨ fin des restrictions de circulation ; ⇨ fin des attestations en journée ; ⇨ attestation nécessaire pour les déplacements après 19 heures ; ⇨ maintien du couvre-feu à 19 heures ; ⇨ reprise des cours en présentiel pour les élèves des lycées avec 50% des effectifs ; ⇨ reprise des cours en présentiel pour les élèves de collège à temps plein. 19 mai : ⇨ ouverture des terrasses des restaurants et cafés (avec un maximum de 6 personnes par table) ; ⇨ ouverture de tous les commerces sous condition de respecter jauges et protocoles sanitaires ; ⇨ ouverture des musées, cinémas, théâtres, salles de spectacle, établissements sportifs de plein air avec un maximum de 800 personnes en intérieur, 1000 en extérieur ; ⇨ le rassemblement à plus de 10 personnes dans l'espace public reste interdit ; ⇨ le couvre-feu passe à 21 heures. 9 juin : ⇨ ouverture aux clients des salles des cafés et restaurants (avec un maximum de 6 personnes par table) ; ⇨ ouverture des salles de sport ; ⇨ assouplissem

Histoire de poubelles

Image
Aujourd'hui : ⬦ La poubelle écolo et connectée vient de faire son apparition à Colmar, à titre expérimental. Elle permet une compaction de 6 fois le volume normal de collecte. [Eric Straumann] ⬦ Pour la première fois, la poubelle écolo vient de faire son apparition à Colmar. Compactant, la « city solar » fonctionne à l’énergie solaire et a été conçue pour ne pas déborder. Cette nouvelle poubelle en phase d’expérimentation peut écraser jusqu’à 6 fois plus de déchets que la capacité d’une corbeille de rue classique ! Lorsque la corbeille est pleine, la compaction s’active automatiquement. Les avantages : - une ville plus propre ; - ne plus avoir de débordement de poubelles ; - une optimisation des tournées de collecte ; - une réduction des coûts de collecte des déchets ; - une réduction des émissions de CO2. Alerte de remplissage et accès au service de localisation assisté. [Toto Meistermann] Hier : Commentaire désabusé de Tristan Denéchaud, suite aux remarques acerbes d'internau
Communiqué d'Eric Straumann Le prochain Facebook live du Maire, se tiendra ce lundi 3 mai. Le Maire donne rendez-vous aux habitants à 20h00 sur cette page Facebook. Durant cette session, il explique et répond en direct aux interrogations sur tous les sujets concernant la vie municipale et l’actualité locale. Posez vos questions (avant lundi 16h00) : contact@colmar.fr

Mobilité, accessibilité et terrasses

Isabelle Kieffer Toujours au ras du bitume mais le nez en l’air, je remercie la municipalité de sa campagne par grands panneaux d’affichage pour la propreté de la ville, pour la sécurité des « espaces partagés ». Ces incitations sont nécessaires, elles resteront lettre morte si l’effort demandé n’est pas encouragé par l’installation de nouvelles poubelles publiques (à vider régulièrement), ça ne doit pas être tellement plus cher que les débauches de fleurissement et décorations de l’ère Meyer. Le 20km/h et la priorité aux piétons concernant certaines rues, anciens chemins ruraux sans trottoirs, ne seront respectés qu’avec un marquage au sol répété. Le conducteur pressé ne voit pas le panneau placé en hauteur mais il est supposé regarder la chaussée devant lui. Ce marquage ne doit pas être bien cher non plus à effectuer. Une journée pour la mobilité, l’accessibilité c’est bien, une réflexion et des décisions pour les années à venir c’est mieux. Quitte à déplaire à certains. On a bien co

Une hirondelle ne fait pas le printemps

Bernard Rodenstein Chronique épidermique   Certes non ! Elle annonce néanmoins un changement en cours. Et la perspective d’une saison nouvelle peut suffire à mettre les cœurs en fête après une longue période tristounette. Quelques généraux en retraite signent ensemble une sorte de mise en garde adressée au gouvernement. On peut y déceler la menace d’un véritable putsch de l’armée contre les institutions démocratiques de notre pays. Ce n’est de loin pas une rébellion de l’armée française, mais c’est un signe à ne pas traiter à la légère. Ceux qui ont appartenu à la génération de l’immédiat après guerre se souviennent des généraux félons d’Alger. Il a fallu la main de fer d’un autre général, le « grand Charles », pour en venir à bout et pour nous voir gratifiés, par la suite, d’un régime présidentiel qui a tout d’un système monarchique. Notre République est fragile. Ses valeurs sont fortes, mais elle est mise à mal dans ses fondements mêmes. Un rien peut la déstabiliser et des forces mal

Journée mondiale des mobilités et de l’accessibilité

Image
À l’occasion de la journée mondiale des mobilités et de l’accessibilité le 30 avril, APF France handicap lance, du 26 au 30 avril, une semaine d’actions partout en France. L’objectif : interpeller les décideurs et inviter les citoyennes et les citoyens à s’engager aux côtés de l’association pour demander une France accessible. Plus d'informations sur  www.marchesattaque.org Voir la vidéo de Christian Meistermann, adjoint au maire de Colmar ⇒  https://www.youtube.com/watch?v=kVUmPVMEO_c

Se souvenir des vivants

Image
Bernard Rodenstein Chronique épidermique   Les commémorations font sens. Indéniablement. Le rappel des cruautés que des humains ont infligé à d’autres humains doit nous éviter de refaire les mêmes crimes. L’ennui de ces évocations, répétées toujours à nouveau, réside précisément dans leur renvoi au passé. Le passé n’est plus et l’on peut penser que les événements, pour tragiques qu’ils furent, appartiennent à ce passé. Des vivants sont aujourd’hui les cibles d’égoïsmes et d’injustices qui tuent, qui spolient, qui transforment l’existence sur cette terre en enfer. Des violences intra-familiales aux guerres entre ethnies ou nations, on reste médusé face à l’ampleur et à la diversité des mauvais traitements que l’humanité invente sans cesse en son sein. Espoir a eu l’idée, il y a une vingtaine d’années, en association avec Martine Lutz, sculpteur, de créer un monument « à la mémoire des vivants ». Réalisé avec des éléments d’un gigantesque séquoia abattu au cours d’une tempête hivernale,

Street art à Colmar

Image
BYSAR est à l'œuvre rue Billing (quartier du Ladhof). Le personnage représenté est Auguste Bartholdi, enfant de Colmar. KAZY exécute une peinture murale rue du Rhin, à l'initiative de la Villa Tschaen - Urban Art Gallery.

Vivre à demi

Bernard Rodenstein Chronique épidermique L’aspiration à une existence plus décontractée se fait de plus en plus forte. À force de distances à respecter et de précautions diverses à prendre, s’installe une frustration qui doit être surveillée comme le lait sur le feu. Nous ressentons un carcan qui nous enserre et qui gêne nos mouvements. Ça va un temps, mais à la longue, c’est juste insupportable. Le Président a qualifié d’état de guerre, il y a un an, la situation du pays, dans sa confrontation avec le virus. Tant que l’ennemi est visible on sait à quoi s’en tenir et on accepte les contraintes qui découlent du danger collectif. Lorsque la pression s’exerce de façon plus sporadique et plus aléatoire, on finit par s’interroger sur la réalité du risque encouru. Certes, des gens meurent dans les hôpitaux. Certes le corps médical reste alarmiste et il a sûrement de bonnes raisons de nous inciter à la prudence. Mais la vie est dotée d’une énergie qui ne se laisse pas facilement étouffer. Com

Méli-mélo

⬦ Miraculeux ! Alors que la page Facebook de colmarinfo est totalement vide depuis pas mal de temps, elle continue d'être régulièrement likée et certains vont jusqu'à s'y abonner ! Quelle en est l'explication ? Mystère. Peut-être ces facebookeurs font-ils l'effort d'aller sur le blog de colmarinfo ( www.colmarinfo.com ) qui regroupe toutes les parutions, et souhaitent témoigner leur intérêt pour nos publications ? Nous les en remercions sincèrement. Mais savent-ils qu'ils peuvent nous faire parvenir des messages (commentaires, témoignages, articles présentant un intérêt pour la collectivité) par le formulaire de contact du blog, ou, s'il y a des pièces jointes, par mail à colmarinfo45@gmail.com ? Avec 193989 consultations à ce jour, sans compter les abonnés qui se contentent de lire les publications qu'ils reçoivent par mail, sans jamais aller sur le blog, celui-ci s'est implanté solidement dans le paysage local et peut se payer le luxe de se pa
Bernard Rodenstein (...) Les peurs qui aujourd’hui traversent notre société sont plutôt collectives. Nous nous sentons impuissants, individuellement, face à la contagion du virus ou face aux actes terroristes. Nous nous en remettons à l’État pour nous en protéger. L’Etat, hélas, n’est pas forcément en capacité de juguler un virus ni de nous préserver d’un acte violent commis par un fanatique. Il se doit pourtant de se montrer rassurant, efficace, protecteur. Pour honorer ces fonctions il lui arrive de faire du grand n’importe quoi. Parmi les choses faciles à faire, il fait voter des lois. Des lois qui durcissent les sanctions contre les auteurs d’actes condamnables et qui réduisent les libertés de tous, au prétexte de nous sécuriser. C’est l’inverse qui pourtant se produit. (...)
Image
Galerie Murmure Chers amis, clients et amateurs d'art, Les « petites bulles artistiques » de la galerie Murmure obéissent à une rythmique régulière pour vous offrir, je l’espère, des instants pétillants. L’art a le pouvoir de nous faire voyager au-delà de nos préoccupations quotidiennes et nous permet d’envisager une pluralité d’interprétations, à la lueur de notre sensibilité et de notre histoire. Voici trois nouvelles "petites bulles" que vous allez pouvoir interpréter à votre guise... - Visage de David Daoud , Graphique à l‘encre rouge sur papier, 2020, 150 cm x 150 cm Les portraits de David Daoud permettent d’apprécier l’importance du trait. Lignes sculpturales qui rythment la page, elles confèrent aux portraits une expressivité très particulière. Si la principale préoccupation de David Daoud est d’émouvoir le spectateur, il joue sur l’accumulation de lignes pour pointer une émotion, une vibration dans le regard, une expressivité presque théâtrale. Face à la traditio

Coronahumour

Image
⬦ Spiderman, Superman, Batman, moi en ce moment je rêve plutôt de rencontrer BARMAN ! ⬦ Ils disent qu’on peut se réunir jusqu’à 6 personnes sans problème… Je ne connais même pas 6 personnes sans problèmes. ⬦ Le petit Coronavirus a maintenant 17 mois. Il fait ses nuits de 19h à 6h, parle couramment anglais, brésilien, sud africain et même breton ! ⬦ Avec ce Covid, on a tous le moral à Zorro. C’est comme à zéro mais avec un masque ! ⬦ J'ai fait un sale rêve cette nuit... Les bars rouvraient, on rentrait par ordre alphabétique... et j'étais Zinedine Zidane. ⬦ Un rayon de 10 km ? Faut déjà le trouver !
Image
Phil Les « Meyer amis » du monde... (spécial Colmariens, désolé pour les autres) Yves Hemedinger, Cécile Striebig, Yavuz Yildiz, Cédric Clor, tous issus de l'ancienne équipe de Gilbert Meyer, sont déjà prêts à se lancer dans la campagne des prochaines élections départementales de Colmar Ouest. Il manque sur le dessin l'écologiste Frédéric Hilbert, également décidé à y aller, mais lui ne fait pas partie des « Meyer amis » du monde...

Qui d'entre nous n'a jamais rêvé d'être un « héros » ?

Image
Fabien Nierengarten Qui d'entre nous n'a jamais rêvé d'être un « héros » ? L'un de ces simples mortels que la gloire rendrait immortel, grâce à un engagement qui mettrait en valeur, ses plus belles valeurs. Pendant toute une vie, comme les Superman, Batman ou Wonder Woman de notre enfance. Ou « juste pour un jour », comme le chantait David Bowie, voire pour un tout petit quart d'heure, comme le suggérait Andy Warhol. En fait, nous sommes tous appelés à devenir des  « héros » du quotidien. Ne serait-ce qu'en bousculant notre petit confort personnel pour être présents aux côtés de nos plus proches, notamment à l'aube ou au crépuscule de leur vie. Ou pour accompagner un(e) ami(e) qui traverse une période difficile, voire cette personne désemparée que la vie a subitement mis sur notre chemin, et qu'on décide de soutenir, parce que son histoire nous touche. Mais l'actualité récente (et hélas trop fréquente) nous démontre qu'on peut aussi rêver de deve

D'r Firowa

Image
Fabien Nierengarten Pour une fois, voilà un post tout spécialement destiné à mes amis dialectophones. - D'abord, parce qu'ils adoreront cette couverture de BD plus vraie que nature qui nous invite, en alsacien, à prendre la poudre d'escampette après le boulot, quitte à braver les règles du couvre-feu et des 10 kms. Allez, juste une fois ! - Ensuite, parce qu'elle me rappelle une anecdote de mon enfance. Nous vivions dans un quartier très proche de l'hôpital dans lequel habitaient donc quelques médecins. Un jour, en revenant de l'école, j'ai dit à mes parents que j'avais découvert une nouvelle « maison de docteur ». Vérification faite, son propriétaire était ferronnier, mais il avait apposé sur sa maison, une inscription en fer forgé : D'r Firowa. Comprendra qui pourra...
Communiqués d'Eric Straumann ☐ Ce que j'ai retenu des annonces du Premier Ministre : lundi 26 avril ⇨ Reprise des cours dans les écoles. lundi 3 mai ⇨ Fin de la limite de circulation des 10 kilomètres, mais MAINTIEN DU COUVRE-FEU à 19H00. ⇨ Reprise des cours dans les collèges et par demi-jauge dans les lycées. vers le 17 mai  ? ⇨ Ouverture des terrasses et reprise de certaines activités sportives et culturelles (ouverture des musées) EN FONCTION DE L'ÉVOLUTION SANITAIRE. ☐ Les terrasses des cafés-restaurants sont un élément essentiel de l'attractivité et de la vie sociale du centre-ville de Colmar. Dans la perspective de la réouverture de ces terrasses, j'organise avec L'UMHI 68, une réunion, par vidéo,  avec les professionnels Colmariens concernés . Cette réunion ZOOM se tiendra le lundi 26 avril à 18H00. Des invitations ont été adressées par courriel aux professionnels concernés. Si vous n'avez pas reçu le lien de connexion, merci de me faire parvenir un m

Ce que veut Le Pen, Macron le peut !

Bernard Rodenstein Chronique épidermique 15.000 places supplémentaires en prison. 10.000 policiers et gendarmes en plus. Vous tremblez pour votre sécurité, braves gens. Vous n’en pouvez plus d’être mis en insécurité. Votez pour Marine Le Pen ! Elle va vous débarrasser comme par enchantement de toutes les racailles qui sèment la terreur sur terre. Vous serez enfin délivrés des parasites en tout genre et pourrez vivre en parfaite sécurité ! Oui ! Mais, c’est sans compter avec Emmanuel Macron qui met les bouchées doubles dès à présent, pour transformer votre enfer quotidien en paradis terrestre. À l’instar d’illustres prédécesseurs en charge des affaires de la République, il se propose, à son tour, de terroriser les terroristes et de nettoyer les cités au Karcher. Ils sont émouvants, ces pères protecteurs et ces mères protectrices de la Nation ! Ils ne veulent que notre bien à tous. Nous permettre de dormir sur nos deux oreilles et ne plus avoir à craindre les agresseurs potentiels ou rée
Image
Sortie prévue le 7 mai du livre de Michel Naudo L'Alsace malgré elle aux Éditions de la Nuée Bleue. Pour ceux que le sujet intéresse, je conseille cet ouvrage de mon ami Michel Naudo. Je le lirai de façon d'autant plus attentive que j'étais moi-même impliqué professionnellement dans le référendum alsacien de 2013. La récente création de la CeA s'inscrit forcément dans cette continuité... et inspirera peut-être une suite... (Fabien Nierengarten) Le livre sera en librairie sur Colmar (ou à défaut Amazon).

Tourisme

Image
Edouard Dabrowski Les Colmariens aimeraient bien être informés de ces « différentes actions à mettre en œuvre sur notre territoire » dont parle Eric Straumann et connaître leur finalité. Ne sont-ils pas les premiers concernés ? S'il s'agit de préserver la qualité de vie des habitants, la mesure de bon sens voudrait que l'on commence par réduire drastiquement le nombre des touristes : 3,5 millions de visiteurs envahissant le (petit) centre historique, avant que le Covid ne les stoppe net, c'était trop. Beaucoup trop. Un enfer pour les habitants. Certains commerçants vivant (bien) du tourisme ne sont pas de cet avis, on s'en doute, et souhaiteraient que l'on revienne à la situation d'avant le plus rapidement possible. Grâce, si l'on peut dire, au Covid, nous voilà encore tranquilles, il leur faudra patienter. Mais déjà ils donnent de la voix, parfois avec arrogance, sûrs de leur pouvoir. Plaire aux uns et aux autres n'est pas possible. Il faudra choisi

Une ville appartient à ses habitants

Bernard Rodenstein Confession de foi politique Une ville appartient à ses habitants. C’est l’espace commun de l’exercice de leur liberté, de leur fraternité et de leur responsabilité. Que des commerçants, soucieux de leur tiroir-caisse, cherchent à exploiter cette richesse partagée, est entendable. Ils sont mus par le gain et par l’appât du gain. Que des élus se prêtent à donner leur caution à ce but mercantile, au détriment des intérêts de la population dans son ensemble, est coupable. La ville doit, envers et contre tout, demeurer le lieu de la convivialité pour le plus grand nombre. La brader aux intérêts sans lendemain de gens qui ne font qu’y passer, est signe de mépris envers ceux qui la bâtissent et qui l’habitent. Honte à eux. Nous réinvestissons nos espaces avec bonheur et fierté. C’est notre lieu de vie par excellence. Nos hôtes y seront toujours les bienvenus. Si tant est qu’ils nous reconnaissent comme étant leurs hôtes. Des rues vides Chronique épidermique Une de mes hanti
Image
Fabien Nierengarten Billet d'humeur : Les virtuoses du virtuel Pour certains d’entre nous, cela fait plusieurs mois que l’écran total est de rigueur. Pas celui des crèmes à bronzer, mais celui de nos ordinateurs. Télétravail oblige, nos vies défilent en haut débit, parfois au grand dépit de ceux qui n’ont pas la fibre d’un geek, et qui, en informatique, sont plus rois des gaffeurs que fans des GAFA. En fait, c’est un peu comme des travaux forcés. Avec le boulot en guise de boulet, et ce tintement incessant des mails qui nous rappellent à nos devoirs, mais sans se préoccuper de ceux de nos gamins. Tout cela avant de rejoindre nos petites vies si confinées qu’on en confond les heures du lever et du coucher. Fort heureusement, il nous reste ces moments de jouissance intense procurés par les visioconférences. Vous savez, c’est là où, en toute innocence, on peut encore se rencontrer à plus de six, sans masque et sans distance. Ces plaisirs démodés que dans la vraie vie, on aimerait enf

Colmar ville propre

Isabelle Kieffer Je ne demande pas que Colmar devienne une « ville verte » : à l’impossible nul n’est tenu, on peut grignoter de ci de là, attendre que la végétation pousse au-dessus du parking Montagne verte, couvrir les pavés de bacs à fleurs, entretenir et valoriser les quelques parcs et promenades, essayer de rendre la minérale place Rapp plus fleurie et arborée ainsi que l’espace désert devant les Unterlinden (comme l’avait promis feu M. Meyer)… faut pas rêver, on n’aura jamais Hyde Park ni Central Park. Moi, je souhaiterais juste que Colmar devienne une ville propre, enfin plus propre. Je sais, je me répète. Les containers pleins parce que pas assez souvent vidés, leurs abords dégoûtants jamais nettoyés, les poubelles qui vomissent les détritus pendant des jours et des jours et ça s’entasse, les crottes de chien parce qu’il n’y a pas de distributeurs de sacs et que bon, aller en chercher à la mairie, la barbe, les bouts d’herbe autour des arbres, les parterres y’a pas intérêt à y
Image
Communiqué d'Eric Straumann La traditionnelle fête des voisins, initialement prévue le vendredi 28 mai, aura lieu vendredi 24 septembre prochain ! Cet événement national nous permettra, je l'espère, de retisser le lien social après ces longs mois de distanciation. Un kit du voisin organisateur (composé de ballons, affiches, cartons d’invitation, T-shirt, gobelets, nappes) pourra être récupéré à la mairie début septembre.

Coronahumour

Image
Les nouvelles aventures de Tintin

Éclairage public

Image
Communiqué d'Eric Straumann La Ville procède depuis 2017 à l'extinction de l'éclairage public des voies de desserte (voies résidentielles classées en zone 30) en heures creuses de la nuit (de minuit à 4h45 et de 1h00 à 4h45 les week-ends). Suite au sondage réalisé auprès des habitants fin 2020, largement favorable à cette mesure, cette opération va s'étendre à l'ensemble des autres quartiers de la ville (hors cœur de ville qui reste à définir en concertation avec les commerçants et restaurateurs) entre fin avril et fin juin. Les grands axes resteront éclairés.

La politique est un art cruel

Bernard Rodenstein Chronique épidermique En politique ne peuvent exister que les gagnants. Perdre une élection, c’est rater une marche dans l’escalier qui mène au pouvoir. Remporter une élection, c’est s’asseoir dans un siège, certes toujours éjectable, mais néanmoins très confortable et ouvrant la voie vers d’autres conquêtes. Tous les concurrents assimilent cette réalité. Il faut donc se donner les moyens de gagner. Tous les moyens, de préférence. Y compris celui qui consiste à « tuer » les adversaires. Abattre ceux qui peuvent me battre. Les « mathématiques » électorales servent cet objectif. On part du postulat de la relative stabilité du corps électoral . Ce sont à peu près toujours les mêmes personnes qui se déplacent aux urnes et ce sont forcément les mêmes opinions qui s’y expriment. Les modifications possibles se situent à la marge. Ces marges sont essentielles quand l’écart qui sépare les deux candidats du second tour est faible. Les marges ont pour caractéristique de pouvoi
Michel Naudo Petite minute culturelle : Le Concordat est un engagement international de la France (convention conclue entre la France et le pape Pie VII en 1801, à laquelle seront ajoutés par la suite les deux cultes protestants et le judaïsme) maintenu en Alsace Moselle par une ordonnance du 15 septembre 1944, confirmée par le Conseil Constitutionnel en février 2013. Suivant ce texte, entre autres, c’est l’État français qui rémunère le personnel ecclésiastique des quatre cultes reconnus en Alsace Moselle. S’agissant des édifices des cultes non reconnus par l’État (comme le culte musulman ou bouddhiste), ceux-ci peuvent être financés sur une base volontaire par les collectivités territoriales en Alsace Moselle. Cette faculté n’est pas liée au Concordat mais résulte de la non introduction dans ces territoires de la république, de la loi de 1905 sur la séparation de l’église et de l’État (l’Alsace et la Moselle étant allemandes) dont l’article 2 interdit de subventionner les cultes. (Sou
Clément Gorsy Chers amis, je tiens ce soir à vous faire part de mon élection à la présidence du #MouvementRadical 68 ainsi que l'élection de Patrice Vézine  au poste de secrétaire départemental et Jean Daniel Reber au poste de de trésorier. Je remercie les adhérents qui nous ont témoigné leur confiance. Nous prenons acte du challenge qui sera le nôtre durant trois années : rebâtir notre fédération et porter haut les couleurs de notre mouvement et les valeurs qui l'incarnent. Je souhaite également saluer l'élection de mon homologue bas-rhinoise  Laurine Roux  et toute son équipe avec qui j'aurai rapidement le plaisir de travailler, notamment dans la représentation de notre famille politique aux prochaines élections départementales et régionales.

Mon hommage à l’ami Henri Goetschy

Image
Bernard Rodenstein Jusqu’à sa récente maladie, Henry Goetschy, vétérinaire de profession, ancien président du Conseil Général du Haut-Rhin, ancien sénateur, était un lecteur assidu de mes « Humeurs Dominicales ». Il était rare qu’il ne se fende en retour d’un commentaire adressé à son « cher Révérend ». Le salut de son âme le préoccupait inlassablement. Grâce à l’humour que nous partagions, nous n’avons jamais su, ni lui ni moi, quelle était la part de sérieux et celle du comique dans cette quête. Et c’était tant mieux ainsi, car la vie ne s’épuise pas dans ses tourments existentiels. Elle offre aussi, et heureusement, des plages d’insouciance et de jouissance. Dont nous aimions rire en buvant un bon verre de vin d’Alsace. L’Alsace avec ses traditions, ses us et coutumes, son franc-parler et ses bonnes blagues, ses relations œcuméniques et ses divisions politiques, était au cœur de sa vie. Il m’a plusieurs fois sollicité pour célébrer un office commun aux catholiques et aux protestants

"Vivre la France ensemble"

Image
Phil Umbdenstock 21 dessinateurs exposent au Conseil Départemental du Haut-Rhin à Colmar Phil avec Brigitte Klinkert - Photo JL Syren L'exposition "Vivre la France ensemble" comprend 22 panneaux créés par des dessinateurs de presse qui, après les attentats de janvier 2015, se sont mobilisés pour promouvoir un "vivre ensemble" riche de nos identités, de nos cultures et de nos différences partagées. (Durée de l'expo : 3 semaines)
Image
Bernard Rodenstein Offrir du beau et du bon !   C’est l’intention des membres de FLAMES qui travaillent sur un projet de « café solidaire ». Le brouhaha des mauvaises nouvelles finit par saturer l’esprit des plus résistants. Et par les démoraliser. La meilleure façon, pensons-nous, de ne pas être pris dans l’engrenage de la désespérance, est de cultiver crânement ce que la vie produit de meilleur. Déjà, il y a tout ce qui est bon. Parmi les bonnes choses il en est qui s’obtiennent facilement. Un morceau de tarte, un œuf au plat, une tasse de café, une salade composée, le fumet d’un vin chaud en hiver, une glace artisanale en été... En tête-à-tête avec des amis. Au milieu de convives qui se parlent, s’écoutent, se rencontrent, discutent , échangent. Il y a aussi une infinie variété de choses belles. Des tableaux accrochés aux murs. Des créations artistiques exposées librement. Des arrangements floraux sur les tables. Un récital de piano. La lecture de contes. Un entretien avec un auteu

Street art à Colmar, rue Billing

Image
Des artistes graffeurs œuvrent régulièrement rue Billing, à Colmar, où un mur a été mis à leur disposition. Celui-ci n'étant pas extensible et les surfaces (lisses !) disponibles étant rares, les graffeurs se voient contraints de recouvrir les œuvres de leurs prédécesseurs et donc d'accepter que leur propre travail soit à son tour effacé par d'autres. Une belle leçon d'humilité ! Heureusement il nous reste la photographie pour assurer une forme de pérennité. Street art Colmar, rue Billing © Edouard Dabrowski Voir la suite ⇒  https://www.colmarinfo.com/p/street-art-colmar-rue-billing.html
Image
Galerie Murmure Petites bulles artistiques 2 Bonjour, A l’approche du week-end et de ces moments de convivialité qui nous font défaut, je voudrais vous proposer de nouvelles « petites bulles artistiques » avec les œuvres de trois artistes que la galerie Murmure a le plaisir de suivre. - Sans titre, de Michel Cornu , Encre de Chine sur papier Japon, 2020, 27 cm x 22 cm, avec cadre 32 x 26 cm Artiste du corps, artiste de l’effort Michel Cornu est en perpétuelle évolution. En réponse aux pérégrinations de son esprit ses œuvres évoluent, se transforment et répondent aux allégations de ses ambitions plastiques. Dans la quiétude de son atelier colmarien, il crée. La profondeur de son regard guide son geste et accompagne son corps. Ses dessins, ses peintures et ses gravures explorent le mouvement dans une image figée. - Bleu n°2, de Marie Amédro , Peinture et collage sur panneau en carton toilé, 2021,avec cadre 50 x 70 cm Se relevant du courant de l’abstraction géométrique qu’elle rattache à