Articles

Affichage des articles du septembre, 2021
20 minutes Strasbourg : Le tribunal administratif confirme la suspension de deux soignants non-vaccinés Cette décision, très attendue et rendue à Strasbourg, pourrait faire jurisprudence en France. Oui, des soignants peuvent bien être suspendus et privés de salaire s’ils ne remplissent pas leur obligation vaccinale contre le Covid-19. C’est, en résumé, ce qu’a rendu comme décision le tribunal administratif de Strasbourg ce lundi, relate France 3 Grand-Est. Un couple d’aides-soignants - tous deux travaillent à l’hôpital de Loewel, à Munster (Haut-Rhin) - avait déposé un recours en urgence. Il a été rejeté. « Aucun des moyens soulevés par le requérant n’est, en l’état de l’instruction, de nature à constituer une atteinte grave et manifestement illégale aux libertés fondamentales invoquées », écrit le tribunal administratif dans le rendu d’une décision qui pourrait faire jurisprudence. ⇒ ICI
Bernard Rodenstein Chronique épidermique   Des visages heureux Même Jean ! Un proche voisin du Café. Nous le voyons toujours habillé de tristesse. Seul et fatigué. Hier soir, au milieu des quarante convives attablés dans notre nouveau « lieu de vie », il était rayonnant, au diapason de toutes celles et tous ceux qui ont répondu à notre invitation. Le bonheur prend souvent des libertés avec les grands principes. Il ne faut pas nécessairement décrocher la lune pour être heureux. Les philosophes se perdent en conjectures pour le définir et pour fournir les clefs qui y donnent accès. Pour le vivre, il suffit pourtant de relativement peu de choses. Est-ce le vin nouveau qui a fait pétiller les visages ? La bonne chère divinement préparée par Susy et Marcel ? Le cadre très cosy du bistro ? De tout cela, un peu, beaucoup. Mais l’essentiel s’est joué dans les cœurs des uns et des autres. Tous sont venus pour témoigner de leur attachement à notre projet. Un élan de sympathie nous porte et nous
Image
Le Canard enchaîné

Entretien — Covid-19

Image
Célia Izoard –  Reporterre « Le passe sanitaire est un moyen extrajudiciaire de désactiver socialement les gens » Selon le professeur de droit Guillaume Zambrano, le passe sanitaire est une atteinte aux droits fondamentaux ainsi qu’une sanction extrajudiciaire. Il a lancé une requête collective auprès de la Cour européenne des droits de l’Homme. Guillaume Zambrano est maître de conférences en droit privé à l’université de Nîmes. Face à la loi imposant le passe sanitaire, il a lancé une requête collective auprès de la Cour européenne des droits de l’Homme . Reporterre — En quoi le passe sanitaire porte-t-il atteinte aux droits fondamentaux ? Guillaume Zambrano — Être exclu des transports publics, hôpitaux, cafés, restaurants, bibliothèques, associations sportives et culturelles et autres lieux de réunion est une privation de liberté extrêmement lourde : c’est une privation du droit de réunion, de la liberté d’aller et de venir, une véritable exclusion de la vie sociale. Le plus grave e
Image
RAPPEL ! AUJOURD’HUI À 20 H Ciné-Débat : Douce France Documentaire de Geoffrey Couanon - France - 2021 - 1h35 Soirée organisée par le RECIT, Réseau Est Cinéma Image et Transmission et en partenariat avec Terre de Liens Alsace et Eco-Bio Alsace. Projection suivie d'un débat en présence du réalisateur Geoffrey Couanon . Amina, Sami et Jennyfer sont lycéens en banlieue parisienne, dans le 93. Avec leur classe, ils se lancent dans une enquête inattendue sur un gigantesque projet de parc de loisirs qui implique d’urbaniser les terres agricoles proches de chez eux. Mais a-t-on le pouvoir d’agir sur son territoire quand on a 17 ans ? Drôles et intrépides, ces jeunes citoyens nous emmènent à la rencontre d’habitants de leur quartier, de promoteurs immobiliers, d’agriculteurs et même d’élus de l’Assemblée Nationale. Une quête réjouissante qui bouscule les idées reçues et ravive notre lien à la terre ! Pour plus d'informations sur le film, rendez-vous sur : https://doucefrance-lefilm.fr

[Musée Unterlinden] Exposition "Yan Pei-Ming - Au nom du père" | Événements

Image
Évènements Yan Pei-Ming - Au nom du père L'exposition consacrée à Yan Pei-Ming se termine le 11 octobre. Pour ces derniers jours, nous vous proposons des événements, conférence, ateliers dont une rencontre avec  Yan Pei-Ming  et  Frédérique Goerig-Hergott , le dimanche  10 octobre à 16h. Cycle Histoire de l'art | Conférence « Yan Pei-Ming : le peintre le plus...» par Éric de Chassey Jeudi 30 septembre à 18h30 « Aujourd'hui, Yan Pei-Ming peut tout peindre ; il manifeste la puissance de la peinture, de sa peinture, en traitant tous les sujets et tous les thèmes, et procède ainsi à ce que Xavier Douroux a appelé « le dépassement rédempteur du sujet par sa saturation ». Par Éric de Chassey,  historien de l’art, directeur de l’Institut national d'histoire de l’art. Entrée libre | La Piscine L'Atelier d'Ann Loubert Vendredi 1er octobre à 13h Le Musée donne carte blanche à Ann Loubert, les 1er et 3 octobre, dans le cadre de l’exposition Yan Pei-Ming – Au nom du père  q
Image
Happiness Un court métrage déjà ancien mais plus que jamais d'actualité ⇒ https://www.youtube.com/watch?v=e9dZQelULDk
Image
Jean Linnhoff Quand mon ami Hervé me laisse carte blanche pour peindre son camion de pizza !
Isabelle Kieffer Quand j’ai lu que Straumann se réjouissait du retour des marchés de Noël cependant « réduits de 10% », j’ai frémi pour les Colmariens. Rien ne change. Bistrotiers et commerçants imposent leur loi. Quant à Obernai qui en avance la date... Mon amie qui habite avenue de la Marne n’en peut plus des animations et événements, les vaches ça a été le pompon, elle construit au fond des Maraîchers mais désespère de vendre son grand et bel appartement, pas une proposition depuis Mai. Le problème et le coût du stationnement en dissuadent plus d’un. À croire que villes et villages alsaciens qui ont pourtant des atouts suffisants avec leur architecture, leur cachet, leur pittoresque, leurs musées, tiennent à devenir un grand parc d’attraction.

Choisir le moindre mal

Bernard Rodenstein Humeurs dominicales L’Allemagne est appelée aux urnes, aujourd’hui, pour élire ses députés et pour désigner un nouveau chancelier qui remplacera la « Mutti ». En France, nous sommes dans les starting-blocks pour le même exercice, dans quelques mois. Face à de telles échéances qui entraînent des conséquences non négligeables, nous rêvons parfois de voir apparaître l’homme ou la femme providentiels qui nous assurerait un avenir chatoyant. À force de déceptions, nous ne nous faisons cependant plus guère d’illusions. « Tous les nouveaux balais font du bon boulot » dit la sagesse populaire. Mais ils s’usent tous de la même manière et laissent à désirer. Au point que beaucoup s’interrogent sur l’utilité du vote et dénoncent l’impossibilité de choisir entre « blanc bonnet et bonnet blanc ». La lassitude des électorats est perceptible partout. Les promesses mensongères et les revirements inattendus grignotent la confiance que l’on devrait pouvoir avoir dans les candidat

Comédie de Colmar : "Avant la Nuit d'après"

Image
Michel Spitz Une merveille à découvrir derrière la Manufacture... "Avant la Nuit d’après", un magistral spectacle invité par la Comédie de Colmar ! Voltige, liberté, mât chinois, théâtre, musique, chant, acrobatie alimentent une fresque vivante aux lumières douces, poudreuses et satinées. La compagnie EquiNote, alsacienne d’origine, écrit son identité en tant que cirque théâtre équestre de création. Ses chevaux en sont les piliers : compagnons de route et de jeu mais aussi d’inspiration. Dans le rond de piste du chapiteau, animaux et humains s’accordent dans une aventure singulière ou les émotions et les sensibilités s’exercent avec force, générosité, confiance et sincérité en entraînant dans un entre deux mondes. Au centre de la piste un carrousel arrêté tourmente un acteur dans un ailleurs. Les figurines du manège le hantent comme ses fantômes. Dans un univers fantastique cocasse, entre rêve et réalité, vie et mort, son procès s’ouvre… Photos : Michel Spitz

Manifestation anti pass sanitaire du 25 septembre 2021 à Colmar (photos)

Image
Image
Phil

La France marche de plus en plus

Bernard Friedrich Quelles sont ces mauvaises langues qui osent dire que les « marcheurs » font du sur-place ? N'auraient-elles donc pas intégré que le samedi on marche contre le vaccin, le pass et autres sujets de préoccupation ; que depuis aujourd'hui on « marche » pour la planète derrière Greta ; que ci et là on a toujours une petite occasion d'organiser une « marche blanche » plus ou moins justifiée ; que nos syndicats trépignent en vue de leurs « marches » de rentrée ; que renaissent un peu partout trails, marathons, cross, etc. La FRANCE marche de plus en plus et, parodiant la Genèse, on pourrait dire « et le ministre de la santé vit que cela était bon pour la forme des citoyens ». Et ce fut l'aube de temps moins tendus pour nos hôpitaux ! rajoutant doucement « aussi longtemps que les trottinettes ne viendront gommer ce goût de l'effort physique indispensable qui, joint aux incontournables avancées dans tous les domaines évoqués ci-dessus, devrait nous garant
Image
Bernard Rodenstein Objet : Appel à générosité De la part de notre jeune association FLAMES, j’en appelle à votre solidarité !   Chers amis ,   J’étais résolu à me retirer de tous mes engagements associatifs au début de l’année 2019, au vu de mon état de fatigue mais aussi en réaction à l’ingratitude de certains anciens « faux amis ». La crise sanitaire est passée par là avec son cortège de précarisations nouvelles et supplémentaires. J’ai vu, pendant des mois, deux amis à très bas revenus, se mettre au service de nombreuses personnes en détresse, avec enthousiasme et persévérance. Ils ont forcé mon admiration et j’ai décidé, par respect pour, eux de ne pas rester les bras croisés. Au début ce cette année 2021, nous avons, à quelques-uns, créé l’association FLAMES dont l’objectif est de favoriser les liens d’amitiés et la solidarité entre tous. Dans quelques jours nous allons pouvoir ouvrir notre café solidaire « Flames », à Colmar, au 6 rue de la Grenouillère, au centre-ville. L’oppor

Pourquoi se torturer les méninges ?

Bernard Rodenstein Chronique épidermique   Serions-nous, nous, membres de l’espèce humaine, les seuls à ne pas pouvoir vivre sans nous poser de questions sur notre vie ? Il semble, à priori, que nul autre vivant ne se prenne le chou pour savoir pourquoi et comment il existe. Les espèces animales et végétales vivent. Un point, c’est tout. Nous ignorons leurs états d’âme, si tant est qu’ils puissent en avoir. Ce sont des bienheureux. Nous devons être frappés d’une particulière malédiction, nous autres qui n’arrêtons pas de nous questionner à propos de tout et de n’importe quoi. Qui a eu l’idée criminelle de nous doter de la conscience d’être et de l’obligation de nous en servir ? Sans fin nous nous torturons l’esprit. Est-il juste et bon d’être qui je suis ? De faire ce que je fais ? D’espérer ? De devoir me battre pour exister ? De chercher à être reconnu par les autres ? De me fatiguer ? De devoir affronter les maladies et la mort ? C’est quoi tout ce cirque que m’inflige un cerveau ja

Covid

Image
Que vous soyez "pro" ou "anti" ceci ou celà En choisissant l'humour plutôt que l'invective, en s'en tenant simplement à ce que tout un chacun a pu voir et entendre sur les chaînes d'information, Rémy relève les erreurs, mensonges, errements, approximations, volte-face des gouvernants. ☐ Passe sanitaire et 15 novembre : le mensonge continue ! ⇒  https://www.youtube.com/watch?v=7cepKNwJ_UQ ☐ Martin Blachier Comedy Club #8 : pass sanitaire, vaccination obligatoire et LA CLÉ ?! ⇒  https://www.youtube.com/watch?v=m5O_-jxBLu0&t=2s ☐ Patrick Cohen clash Olivier Véran... et C à Vous le censure ? ⇒  https://www.youtube.com/watch?v=uhwDemy3jtc&t=81s
Image
Fabien Nierengarten Quand un beau rayon de soleil matinal illumine les longs couloirs de la Collectivité européenne d'Alsace, il ne peut provenir que des bureaux du territoire de la région de Colmar. What else ? Normal. Basique.
Image
Fabien Nierengarten Coup de cœur matinal pour les "Grands bureaux des Aciéries de Longwy". Les escaliers d'honneur de ce bâtiment de style Art déco (1928), siège d'un site emblématique de l'histoire économique de notre pays, sont parés de vitraux que l'on doit à Louis Majorelle et qui racontent la pénibilité du travail dans une usine sidérurgique. Le patrimoine industriel est l'un des trésors cachés de notre passé. Ne l'oublions pas. Pensées reconnaissantes pour Jean Misiano et Patrick Pflieger qui ont su me "contaminer" de leur passion pour le patrimoine du bassin potassique, et plus particulièrement leur cher Carreau Rodolphe. Pensées respectueuses aussi pour Francois Tacquard qui s'est investi sans compter pour valoriser le site textile de Wesserling. Pensées nostalgiques, enfin, pour deux de mes oncles qui nous racontaient souvent, avec une pointe d'émotion, les petites histoires des Mines de Potasse d'Alsace.
Image
Aurore Reinbold Portes ouvertes à l'AEP Sainte-Marie ce samedi 25 septembre de 10h à 12h et de 14h à 16h. Notre salle multi-sport propose plusieurs activités adultes et enfants : gym forme, fitdance, tennis de table, danse du monde, self-défense, belote, aikido. Démonstration de fitdance assurée par mes soins ! Nous vous attendons avec le sourire !

C’était il y a un an. Je ne renie rien de ce que j’ai écrit.

Bernard Rodenstein Nihil nisi bene / in memoriam Gilbert Meyer Des absents, et aussi des morts, on ne dit que du bien. Gilbert Meyer, ancien Maire de Colmar est mort hier soir. Nous ne nous sommes jamais entendus. J’ai abandonné mon mandat d’élu en raison de notre incapacité à travailler ensemble. Nos relations, hormis deux ou trois tentatives, vite avortées, de réconciliation, ont été exécrables. Je ne connaissais pas l’homme en lui-même. Je n’ai eu à faire qu’au politicien. À son style peu ciselé j’ai opposé mon entêtement bien connu. Ça ne pouvait pas fonctionner entre nous deux. Il a fait son chemin à sa façon et moi le mien, en tenant compte de l’absence de toute aménité, en donnant et en encaissant des coups. Cette période très pénible est désormais révolue. Gilbert Meyer n’aura pas pu goûter les joies d’une retraite que, tout compte fait, beaucoup lui auraient souhaitée. Il a voulu se tuer à la tâche et il y est parvenu. L’œuvre qu’il a accomplie est considérable. Nul doute que