Articles

Affichage des articles du décembre, 2021
Bernard Rodenstein Vœux de Flames et pour Flames (31 décembre 2021) Pas tout à fait un an encore Mais déjà un joli corps Une belle petite troupe Capable de joyeux efforts La fraternité est peu pratiquée Flames veut s’y impliquer Tisser des liens, de l’amitié fabriquer De la solidarité, se revendiquer Le café, avant Noël, était ouvert À midi on a mis les couverts Du potage, des crudités, un dessert Et comme il se doit, un bon verre Susy et Jacques, mais aussi les bénévoles Marcel, Christian, Josette, Nicole… Ont fait en sorte que l’activité décolle Malgré le Covid et bien d’autres bricoles Nos donateurs et donatrices À nos initiatives, applaudissent Leur générosité est révélatrice De la justesse de notre ligne directrice La fraternité est une force réellement créatrice Nous sommes près de deux cents À être entrés dans le mouvement Le soutien du grand nombre est évident Nous avançons en nous aidant mutuellement La joie est l’élément essentiel Sur terre et dans le ciel Pour donner à la vi
Image
Jak Umbdenstock
Image
Covid : le professeur Christian Perronne remet les pendules à l'heure ⇒ https://www.youtube.com/watch?v=HoGpvbXD0uI
Image
Jak Umbdenstock

Amygadala, conte véridique du Nouvel An

Image
Jean-Pierre Luminet Il y a quelques jours, j’ai conduit mon véhicule dans un centre de contrôle technique, afin de renouveler le « pass » périodique obligatoire mis en place dès 1992 sous directive de la bien-aimée commission européenne, et permettant de circuler à peu près tranquillement durant deux ans sans se faire verbaliser par les bien nommées « forces de l’ordre » pour un pneu légèrement usé ou quelque essuie-glace un tantinet voilé. Ayant eu la bonne idée de quitter récemment l’encombrée métropole marseillaise pour m’installer dans la campagne provençale, tout – ou presque – y devient plus facile. Ledit centre de contrôle est lui-même situé dans la campagne, près de la bourgade de Saint-Andiol : un simple coup de fil, on vous répond tout de suite et il n’y a aucune attente pour prendre rendez-vous. Le jour dit j’entre donc dans la petite échoppe. Il n’y a personne sinon le préposé, lequel ne porte, sainement dirais-je, pas de masque. Vous connaissez ma position sur la question
Jean-François Huet Paix à l'âme de Grichka Bogdanoff Il faudrait peut-être que les cuistres et les covidistes intégristes vaccinomanes débiles arrêtent de nous balancer à la tête des morts de Covid sans dossier et en dehors de toute Revue Morbidité Mortalité. S'il avait des raisons MÉDICALES d'être vacciné il aurait dû l'être. S'il ne l'a pas été, cela relève de sa décision dont il était le maître absolu. N'en déplaise aux esprits rigides et totalitaires. Personnellement je ne connais RIEN de l'état réel des facteurs de risque de ce patient, rien de la nature de l'efficacité et de la précocité de sa prise en charge, et rien sur d'éventuels facteurs favorisants ou intercurrents ayant pu précipiter l'évolution vers une forme grave. Donc, contrairement aux cuistres, aux diafoirus et autres idiots sus-désignés, comme anesthésiste réanimateur, je ne ferai AUCUN autre commentaire sur ce décès. En résumé : bouclez-la.
Image
Phil Avec un peu d'avance, mes vœux épidémythologiques... Bonne année à toutes et à tous !

Sortir du Grand Est ?

Image
Bernard Rodenstein Nos élus n’ont donc rien d’autre à faire que de détricoter et de retricoter des collectivités à la taille de leurs ambitions personnelles ? Aucun découpage ne donnera jamais satisfaction à tout le monde. Il faut, à un moment donné, arrêter de jouer à ce jeu malsain où les arrières-pensées électorales ne sont jamais loin. Vu l’argent investi dans les nouvelles structures et dans les nouveaux modes de fonctionnement, il conviendrait de travailler sérieusement avec l’existant. Les chantiers possibles sont suffisamment importants et nombreux pour que les énergies puissent se déployer. De surcroît, ce vieux et complexe concept d’une « supériorité » alsacienne qui veut tout dire et rien dire, devrait enfin se dissoudre dans un ensemble plus vaste. C’est dans la confrontation quotidienne avec d’autres cultures et traditions que l’on verra, à la fin, ce qui relève de la réalité et du mythe.
Image
Pierre Duriot « Je vous demande de vous arrêter » Castex va trop loin et ses histoires à manger debout, sont surtout à dormir debout. Plus personne n’y comprend rien, mais surtout, l’opinion se retourne comme jamais, avec un rejet massif du passe vaccinal. Même les plus obéissants de nos concitoyens, ne se voient pas aller à la piqûre tous les trois mois, pour un bénéfice désormais réduit à néant. Sans parler du train de mesures dont l’incohérence tourne au plan kafkaïen et mécontente tout le monde. Les électeurs ont bien tous compris, ou presque, que plus rien ne relevait de la considération sanitaire. Il va y avoir un vrai risque, pour les députés, à voter des dispositions majoritairement insupportables à la majorité des Français. Ces quelques godillots, habitués des votes de nuit, feraient bien de se désolidariser enfin de cette politique anti-démocratique au possible. Au RPF, nous avons la conviction, avec plusieurs centaines de scientifiques indépendants, que pour sortir de l’épid
Image
Le Canard enchaîné
Image
Pierre Duriot JM Claverie enterre la gestion de l’épidémie Le professeur Claverie, pas tout à fait un débutant, a été interrogé sur BFM-TV et il avait deux nouvelles : une bonne et une mauvaise. La bonne, c’est que Omicron est peu pathogène, bien moins que Delta. La mauvaise, c’est que « le vaccin ne marche pas du tout ». Vous avez bien lu, il a dit : « pas du tout ». Et il enchaîne : « Ces 94 000 cas sont, pour la plupart, des gens vaccinés et on sait que le vaccin n’empêche pas la transmission. » Et de citer l’exemple d’Israël : « La troisième dose dure moins longtemps, pas plus de trois mois. » Il continue avec un savant calcul : « S’il faut vacciner 67 millions de Français tous les trois mois [en admettant qu’ils acceptent NDLR], j’ai compté, ça fait 700 000 doses par jour, c’est impossible. » Là, le journaliste intervient pour lui demander si le vaccin comme seule arme, « ce sera suffisant ? » Claverie de répondre : « Actuellement, ce n’est même plus une arme » : texto. Et de conc
Image
Pierre Duriot Qu’il parte vite... Le président est en roue libre, une fois de plus, à l’instar de son premier Ministre, qui multiplie les annonces liberticides en versant dans un totalitarisme incompréhensible, alors que de nombreuses voix s’élèvent et pas des moindres, pour expliquer que le variant Omicron est certes plus contagieux, mais infiniment moins dangereux que les précédents et correspondrait même à une fin d’épidémie. Le voilà, depuis Brégançon, seul dans son bureau, face à la caméra, avec son masque sur le nez, désireux, enfin de montrer l’exemple ? Voudrait-il faire oublier les troisièmes mi-temps de gala de football, en musique et sans masque, les sauteries européennes, avec les autres présidents, sans distanciation, les rassemblements de députés LREM festifs, sans masque, à quinze sur un selfie ? La mise en scène atteint des incohérences monstrueuses et ne fait non seulement pas oublier les calamités, mais a le don de conforter le peuple dans l’idée qu’on le manipule. O
Image
ZOLA Covid et Omicron : les gros mensonges de nos ministres [Extraits] « Plus le mensonge est gros, plus il passe. Plus souvent il est répété, plus le peuple le croit. » Cette célèbre citation d’un triste sire est malheureusement trop souvent d’actualité. On nous a expliqué que la troisième dose était efficace à 90 % contre Omicron. Ce n’est pas ce que dit cette étude , ni ce que dit le fabriquant Pfizer. 70% de suite, 35 à 45% après 2 mois. Voilà la réalité. Réalité sans doute en deçà : comment expliquer ces chiffres d’efficacité à 10 semaines alors qu’Omicron est apparu il y a seulement 5 semaines… Ils n’en savent rien, mais il faut vacciner, alors un mensonge de plus ou de moins… En Inde, après la cure d’ivermectine, ce n’est pas 2 mois, mais 6 mois qu’il ne se passe rien. FRANCE / INDE VACCINS / IVERMECTINE La France mieux protégée grâce à sa vaccination ? L’Afrique du Sud est  3 fois moins vaccinée , ce qui ne l’empêche pas d’avoir une chute de ses contaminations depuis 10 jours.
Cyrille Dubois Vivez ! Chers amis, la fébrilité des décisionnaires vis-à-vis du virus continue à faire des ravages inaudibles dans notre secteur et une nouvelle annulation vient encore assombrir cette période qui aurait pourtant besoin de laisser place au rêve et à la fête. Pour la première fois de ma vie, j'allais franchir l'Atlantique et aller dans "le Nouveau Monde" pour interpréter le récitant dans l'Enfance du Christ de Berlioz. Le couperet vient de tomber et mes débuts nord-américains seront donc reportés... La déception est bien entendu immense. Un artiste sans public est muet, incomplet... Le renfermement sur soi et la peur irraisonnée conditionnent depuis maintenant deux ans nos vies... Et la résignation générale nous prive du vivre ensemble, du partage, de la rencontre de l'autre qui font la beauté de nos civilisations modernes... J'espère que 2022 verra revenir un peu d'esprit critique. La peur est un virus bien plus dangereux que toute mala
Image
ZOLA Coluche aurait adoré la tirade surréaliste sur la "position debout" de notre premier Ministre, et en aurait fait un sketch. Notre ministre a oublié d’interdire aux hommes de pisser debout, puisqu’il nous a expliqué que pour échapper au virus, il faut être assis. Il faudrait aussi revenir aux bons vieux pots de chambre à mettre sous les chaises dans les bars et restaurants, afin d’éviter de se lever pour aller au petit coin, car le virus, très dangereux, tire à vue sur toutes les têtes qui dépassent selon une étude récente de la Drees. Les plus grands devraient faire attention et baisser la tête, et, pour le prochain variant, les prévisionnistes et la HAS prévoient qu’il faudra se coucher et ramper. On pourrait aussi ressortir les casques de la dernière guerre, les masques ne semblant plus suffisants. Finalement, en deux ans, on en aura appris beaucoup sur ce virus, et beaucoup progressé.
Image
Victorine Valentin Mercredi 5 janvier 16h à la Nef des Contes (1er étage du Pôle Media-Culture Edmond Gerrer à Colmar) Les conteuses des Amis de la Bibliothèque de Colmar conteront – l’histoire de la grenouille « qui était particulière » et voulait le cacher, – l'histoire du lapin qui se déplaçait en bottes à roulettes car ses jambes ne le portaient pas. Les contes seront ponctués et illustrés en musique. Ces moments musicaux seront assurés par Julien Freymuth, contre ténor, et David Sacre, flûtiste. Pour les petits et les grands !
Image
Marie-Paule Gallippi Chers amis, J’espère avant tout que vous avez passé une agréable et chaleureuse fête de Noël ! En cette nouvelle saison d’hiver, faites le plein de vitamine C afin de renforcer vos défenses immunitaires. Pour celles et ceux qui sont à Colmar ou dans les environs, nous organisons une vente de délicieuses oranges bio de Sicile au profit de l’association FLAMES à : – 25 € le cageot de 10 kg – 10 € le filet de 3 kg. Elles sont disponibles au 6 rue de la Grenouillère à l’Espace Flames qui se trouve dans la cour sous le porche. Horaire : 14h–18h. Nous vous souhaitons de bien terminer cette année 2021 un peu pénible pour bon nombre de personnes et de commencer 2022 dans les meilleures conditions ! Bien amicalement, Marie-Paule
Image
Guy Ritzenthaler Lendemain difficile...
Image
Eric Straumann L’Insee nous a communiqué le chiffre de la population légale au 01.01.2019, donc en vigueur au 01.01.2022 : → La population totale de Colmar s’établit à 69 756 habitants, soit une légère baisse du nombre d’habitants (-18) ; → Le nombre d’habitations est de 35 550, soit une hausse de 273 logements. Cette situation traduit notamment l’augmentation des logements de tourisme dont le développement doit aujourd’hui être jugulé. [ Conseil municipal ] Séance du 20 décembre 2021 ⇒  https://www.facebook.com/villecolmar/videos/941446593132790
Image
La lettre d'info quotidienne 24 décembre 2021 Cette lettre est financée par les dons Les articles de  Reporterre  sont accessibles gratuitement à toutes et à tous, grâce aux dons de nos lectrices et lecteurs. Vous aussi, soutenez la presse indépendante et écologique. Soutenir le journal Reportage Cookies, cadeaux… Les bénévoles prennent soin des oubliés du Père Noël En ces fêtes de fin d’année, les bénévoles du Secours populaire de Seine-Saint-Denis distribuent aux plus démunis des denrées festives. Objectif de ces Pères Noël verts : leur «   mettre du baume au cœur   ». Pollution lumineuse Les illuminations de Noël perturbent les animaux Tribune La fable de Noël des taxis volants parisiens Quotidien Le gouvernement décourage la réparation des objets du quotidien Transports Nuisibles au climat, les SUV se vendent toujours plus Climat Vague de chaleur au Groenland : jusqu’à 30 °C au-dessus de la normale Faites un don à Reporterre Aidez-nous à informer, en accès libre, sur l’urgence
Image
JAK
Muriel Fabre-Magnan « L'État de droit est-il malade du Covid-19 ? » Publié le 21/12/2021 « L'État de droit est remplacé par l'arbitraire du pouvoir. » Sergey Yarochkin / stock.adobe.com FIGAROVOX/TRIBUNE - En pleine résurgence de la crise du Covid-19, le pouvoir politique prend des mesures drastiques pour enrayer l'épidémie. Le professeur de droit s'inquiète du délitement de l'État de droit au profit du politique dans la gestion de cette crise. Professeur de droit à Paris I, Muriel Fabre-Magnan est l'auteur de nombreux ouvrages de droit. Elle publie, entre autres, L'institution de la liberté (PUF, octobre 2018). Les scientifiques se plaignent souvent de l'inculture générale dans leur discipline, mais l'inculture juridique est également patente, et peut-être plus problématique encore. On entend ainsi régulièrement accuser l'État de droit d'être la source de tous les maux contemporains, au point qu'il faudrait s'efforcer de l'a
Image
Yannick Lefrançois – DNA/L'ALSACE
Pierre Duriot Logique élémentaire... C’est assez rigolo, cette polémique sur la proportion de vaccinés et de non-vaccinés dans les hôpitaux. Et les uns d’arguer que comme les vaccinés sont majoritaires dans la population, il est normal qu’il soient majoritaires à l’hôpital. Oui, sauf qu’ils sont vaccinés. On résume. Le gouvernement nous a expliqué que la vaccination n’empêchait ni de contracter, ni de transmettre, mais qu’elle empêchait « les formes graves ». Bien, si on suit cette idée, il n’y aurait pas de formes graves chez les vaccinés. Et en principe, on va à l’hôpital quand on est atteint d’une forme grave. On suit toujours ? Donc, en toute logique, il ne devrait y avoir aucun vacciné à l’hôpital, puisqu’ils ne font par définition, pas de « forme grave ». Le fait que les vaccinés soient majoritaires à l’hôpital puisqu’ils sont majoritaires dans la population, signe donc le fait que leur vaccin ne les protège pas plus des formes graves, que ceux qui ne l’ont pas. En toute logique.

Vers une annulation de la présidentielle ?

Pierre Duriot Mardi 21 décembre, le Premier ministre Jean Castex a réuni les présidents de groupes parlementaires à l’Assemblée et au Sénat pour échanger au sujet du projet de loi sanitaire qui sera présenté le 5 janvier prochain. Mais il serait également question de savoir si l’élection présidentielle 2022 va être maintenue. Une source proche du gouvernement, rapportée par Le Parisien, pas vraiment un journal d'opposition, avait indiqué que l’exécutif se posait de plus en plus la question, sous le prétexte : « On ne peut pas garantir qu’on ne sera pas en 7e vague ». Ce qui signifierait qu'Emmanuel Macron pourrait présider, une année de plus, à moins qu'en Avril 2023, il invoque une 10ième vague, d'on ne sait quel variant à venir. Sachant que le brave Omicron n'a pas l'air plus dangereux que cela, comme l'indiquent les sources autorisées d'Afrique du Sud, d'où il est originaire et que la quasi-totalité de la population est vaccinée, cette éventualité
Image
Justine Guitton-Boussion (Reporterre) Chocolat : le guide pour acheter éthique et écolo Producteurs de cacao payés une misère, travail des enfants, déforestation... Le chocolat n’est guère éthique. Mais certains labels équitables et bio se démarquent : à l’approche des fêtes de fin d’année, Reporterre fait le point. Chaque année, chaque Français en mange en moyenne 7,3 kilogrammes [ 1 ], dont une bonne partie pendant les fêtes de Noël. Tablettes, bonbons, pépites, biscuits, pâtes à tartiner... le chocolat a investi nos placards. Au point qu’on en oublie que les fèves de cacao, nécessaires à sa fabrication, sont récoltées sous les tropiques, à des milliers de kilomètres de nos foyers. Leur transport est polluant, et la cacaoculture pose plusieurs enjeux éthiques et écologiques. Peut-on continuer à consommer autant de chocolat ? Un autre chocolat est-il possible ? Reporterre fait le point. 1 — Comment fait-on du chocolat ? Tout commence avec le cacaoyer, un arbre très sensible qui ne se