Articles

Affichage des articles du mars, 2019
Image
 Benoît NICOLAS  ⇒ voir la vidéo
Image
CORDAY Qui sont les cloches ? À Colmar, la mode est à la cloche. Les cloches sont trop fortes pour les uns, pour les autres elles sont la tradition. Malgré tout ça, ces cloches-stars étaient là avant nous et seront encore là après. Elles n’ont rien perdu en bruit, en mélodie et en puissance. Elles sont les stars de notre Collégiale et le resteront. Nul besoin de polémiquer là-dessus. Mais qui prend-on pour des cloches dans cette histoire ? Les honnêtes citoyens colmariens. « L’avocat des râleurs », comme on aime à le surnommer, fervent défenseur des riverains indisposés par les cloches, lance cette affaire de cloches trop bruyantes, sans fondement. A-t-il ou n’a-t-il pas de vrais plaignants ? Seule la justice le saura. Cependant, ce monsieur qui est contre le bruit, n’hésite pas à passer dans Colmar, cheveux aux vents, en décapotable, en nous gratifiant de son éternel tube « Mission Impossible », à n’importe quelle heure. S’est-il demandé si les riverains étaient ravis de ce tin
Marie Coulon France3 - 27/03/2019 Les cloches de la collégiale prennent leur revanche Depuis un mois, André Kornmann, l'avocat à la personnalité controversée, évoque une vingtaine de riverains prêts à saisir la justice pour faire taire les cloches. Mais personne n'en connaît l'identité et la plainte se fait attendre. Des voix s’élèvent pour dénoncer une fausse requête. C’est une affaire retentissante. Celle des cloches de la collégiales Saint-Martin de Colmar qui seraient beaucoup trop bruyantes aux oreilles d’une vingtaine de riverains, particulièrement incommodés le dimanche à 10h30. À tel point que ces derniers auraient saisi un avocat pour faire valoir leur gêne et obtenir une diminution de ces nuisances sonores. Une histoire, comme on en entend parfois dans les villages, mais qui à l’échelle colmarienne, a pris la tournure d’un feuilleton au scénario improbable. L'histoire a fait le tour des médias nationaux (La Croix, le Parisien, le Figaro, le JT de TF1...
Image
Image
[L'ALSACE/DNA du 27/3/2019] Municipales : Benoît Nicolas ouvre la porte Candidat déclaré aux prochaines municipales à Colmar en 2020, l’avocat Benoît Nicolas réagit à l’appel lancé dans nos colonnes par Tristan Denéchaud. L’élu centriste au conseil municipal, encarté au MoDem, plaidait en effet pour une démarche de rassemblement des « petits candidats » situés du centre-gauche au centre-droit, avouant « ne pas se reconnaître à 100 % » dans les candidatures déclarées ou potentielles à droite (notre édition de dimanche). Benoît Nicolas se dit favorable à une rencontre avec Tristan Denéchaud pour « confronter une première ébauche du projet » qu’il est en train de construire. Il devrait aussi rencontrer prochainement Bertrand Burger, candidat malheureux en 2014, pour connaître « sa vision des choses ». Plus généralement, Benoît Nicolas se dit « prêt à rencontrer toutes les personnes qui souhaitent un nouveau souffle pour Colmar et entendre leurs idées ». S’il se situe au centre-droi
CORDAY Le saviez-vous ? Le saviez-vous ? À Colmar, l’on a la mémoire courte. Il suffit de la mise en place de navettes électriques pour oublier les problèmes de stationnement qui durent depuis des mois. Le saviez-vous ? Elles ne circuleront qu’au centre, et relieront les parkings du centre. Les problèmes de stationnement et la circulation problématique des bus ne sont pas résolus ! Poudre de perlimpinpin ! Le saviez-vous ? Si un concurrent ou opposant de la majorité soumet une idée, elle est forcément décriée, rejetée par les détracteurs et fans de la majorité. Par contre, la même idée, annoncée par la majorité, est encensée et qualifiée de géniale par les fans. Cherchez l’erreur ! Le saviez-vous ? La directrice du conservatoire est rétrogradée au poste de directrice adjointe et un poste de directeur/directrice est créé. En cause ? D’après le Maire, des problèmes profonds au sein de la gestion. Un audit a été fait, mais où est-il ? Il ne sera jamais disponible. On nous apprend à vé
Image

Conservatoire : c’est flou, et quand c’est flou, il y a un loup !

Victorine Valentin [Conseil Municipal de Colmar - 25/03/2019] QUESTIONS RELATIVES À L’INFORMATION QUI NOUS EST PARVENUE CONCERNANT LA CRÉATION D’UN POSTE DE DIRECTRICE ADJOINTE AU CONSERVATOIRE ⬦ On s'étonne de la création d'un poste de directeur adjoint alors que l'on doit maîtriser les dépenses de fonctionnement. En effet, les usagers (mais aussi des professeurs qui ont fait un courrier en avril 2018 dans ce sens à Mme l’Adjointe à la Culture) se plaignent du manque de personnel ; les parents sont obligés d’aider au transport du matériel pour les concerts ou d'une salle à l'autre… ⬦ Pourquoi ne pas régler en priorité ce problème, à moindres frais, au lieu de créer un deuxième poste de cadre A (pour au moins 60 000 € par an) à la tête de cet établissement qui fonctionne très bien avec une directrice ? ⬦ Quelles nouvelles missions y aurait-il au conservatoire pour que cela nécessite un poste de directeur ET de directeur adjoint" ? ⬦ On a également entendu que c
Image
En ce moment Exposition de Phil Ne ratez pas l'exposition de l'ami Phil au Conseil Départemental du Haut-Rhin (jusqu'au vendredi 29 mars 2019). Certains dessins datent d'une vingtaine d'années et sont toujours d'actualité ! Au Conseil Départemental du Haut-Rhin 100 Avenue d'Alsace COLMAR du lundi au vendredi : 08:00 - 12:00 14:00 - 18:00 (jusqu'au 29 mars 2019)
Image
CLÉMENT TONNOT Municipales - Tristan Denéchaud - DNA du 24/3/2019 Il veut toujours bouger les lignes Tristan Denéchaud siège au sein du groupe « Colmar veut bouger » au conseil municipal de Colmar. Photo L’Alsace - Hervé Kielwasser L’élu MoDem ne se retrouve pour l’heure dans aucune des candidatures potentielles aux municipales de Colmar. Il lance un appel avec l’espoir d’ouvrir un espace au centre. Les candidatures potentielles pour les prochaines municipales à Colmar ne manquent pas, pour l’heure toutes situées à droite. Seul candidat officiellement déclaré, l’avocat Benoît Nicolas. Reste ceux dont on attend qu’ils sortent du bois : Yves Hemedinger, en précampagne depuis belle lurette, Gilbert Meyer, qui laisse planer l’éventualité d’une candidature depuis la mi-février, voire Eric Straumann, dont beaucoup scrutent les intentions. Sans compter l’inconnue de la stratégie locale d’En Marche. Dans ce paysage « assez flou », Tristan Denéchaud observe, mais « ne se retrouve à
Image
Benoît NICOLAS UN TRAM POUR COLMAR ? OUI ? NON ? Qu’en pensez-vous ? Colmar et son agglomération en ont eu un. Strasbourg est équipée. Mulhouse également. Très tôt, compte tenu notamment du facteur historique, l’idée m’apparaissait séduisante. Nous avons travaillé sur le sujet depuis quelques mois maintenant parce que le plan de circulation pose problème, parce que le stationnement pose problème, parce que la mobilité est un vrai sujet et particulièrement à Colmar. Mais les avis divergent sur le terrain quant à l’opportunité d’un tram à Colmar. L’idée peut être séduisante. Pour ma part, je suis assez partagé compte tenu de la taille de Colmar, compte tenu du coût d’un tel ouvrage (qui a justifié historiquement son abandon), compte tenu de difficultés que cela peut générer pour les commerces le temps des travaux, etc… Notre projet repose sur vos idées. Je vous sollicite donc quant à l’opportunité d’un TRAM à Colmar. La démocratie vous appartient. Exprimez-vous ! A par
Image
Edouard Dabrowski Celui qui en a et celui qui n'en a pas Photomontage : Edouard Dabrowski Pauvres supporters du tandem Meyer/Hemedinger ! Bientôt, ils ne sauront plus à quel saint se vouer. Les adulateurs qui, sur les réseaux sociaux, passent la brosse à reluire à l'un ET à l'autre, devront dorénavant choisir entre l'un OU l'autre, après la déclaration fracassante du maire, à propos de son premier adjoint : « Je l'ai fait et je vais le défaire ». Est-ce juste un coup de semonce pour rappeler qui est le patron ? Ou le début d'une rupture annoncée ? On peut déplorer l'ego surdimensionné de notre pharaon, son absence d'écoute, son côté politicard dans le plus mauvais sens du terme, le clientélisme poussé à l'extrême, le chantage exercé sur ses adversaires, les basses vengeances qui s'abattent sur qui ne file pas droit... mais on est bien obligé de reconnaître qu' « il en a » ! Son substitut en est malheureusement dépourvu. S'il en avait,
Bernard Rodenstein Être dans la proximité du pouvoir Vouloir le pouvoir est une aspiration fort répandue. Il y a une certaine griserie dans le rêve d’exercer une fonction ou d’occuper un poste qui permettent de « diriger », de donner des ordres, de décider et d’imposer des consignes. Mais la crainte d’avoir à assumer le travail et les responsabilités qui vont de pair freine heureusement certaines ardeurs. Tout le monde n’a pas les épaules faites pour être « calife ». Il est par contre très tentant pour le plus grand nombre d’être admis dans le cercle proche des détenteurs du pouvoir. La recherche de cette proximité est davantage l’ambition de qui veut « exister » mais sans avoir à trop se mouiller. Il suffit d’observer les cours qui se forment autour des élus, des « grands », des « fortunés », des décideurs. Ça sert d’être l’ami de… Ça ne mange pas de pain et ça peut rapporter gros. (...). Le hic, c’est quand le pouvoir change de mains. Avec qui s’afficher ? A quel moment faut-il
« Je l'ai fait et je vais le défaire » Du poulailler à la scène Gilbert Meyer multiplie les confidences : il se représentera aux élections municipales où il entend ne faire qu'une bouchée de son premier adjoint Yves Hemedinger. « Je l'ai fait et je vais le défaire », a-t-il susurré récemment à quelques interlocuteurs. Ses ex-adjoints, Roland Wagner et Brigitte Klinkert, peuvent en témoigner. « Colmar mérite mieux qu'un combat de coqs » réplique Yves Hemedinger qui se dit « serein » et « dopé » par les témoignages de soutien des Colmariens. « Beaucoup de choses sont faites à Colmar aujourd'hui mais il est nécessaire demain de pouvoir s'adapter à des changements de plus en plus rapides », prévient le premier adjoint. [L'Alsace du 18/3/2019] COMMENTAIRES ⬦ Le vieux coq gonfle ses biscoteaux aux stéroïdes ? 19/3/2019 21:50 ⬦ Le maire doit avoir vachement peur de son premier adjoint pour perdre son sang-froid comme ça, où pour la première fois le contrôle
Image
Exposition de Phil  Photo DNA Au Conseil Départemental du Haut-Rhin 100 Avenue d'Alsace COLMAR du lundi au vendredi : 08:00 - 12:00 14:00 - 18:00 (jusqu'au 29 mars 2019)
Image
Pas de problème de stationnement pour Monsieur le Maire On se souvient que suite à la réflexion d'un riverain, le maire avait fait enlever le panneau "interdiction de stationner" de l'impasse Hertenbrod où il avait pris l'habitude de garer sa voiture. Cette fois, c'est devant les Catherinettes que sa voiture a été prise en flagrant délit de non-respect de la loi. Va-t-il remplacer le panneau “Accès Pompiers” par un panneau “Accès Gilbert Meyer” ?
Image
Benoît NICOLAS Créer l'emploi de demain RICOH - 248 postes ! Rappelez-vous ! J'avais rencontré les salariés pour leur manifester mon soutien. Depuis dimanche, une nouvelle grève. Elle est liée aux négociations postérieures au plan de sauvegarde de l'emploi. Mon total soutien à nouveau à tous les salariés. Le défi majeur : créer l'emploi de demain et ne pas vivre sur ses acquis. Favoriser la création d'emplois et tout faire pour cela. Le politique doit être là pour cela. Au lieu de tout concentrer dans les mains d'une seule personne, il faut travailler en équipe, avec tous les services concernés et les agences de développement économique qui font un travail formidable ailleurs ! Rien de tel à COLMAR ! Au contraire. Les dossiers ne sont même plus présentés à COLMAR. COLMAR peut beaucoup, beaucoup mieux faire. C'est évident. Il suffit de voir ce qui ce passe autour de nous. D'autres ont réussi à se rendre attractifs, à faire venir de nouveaux emplois.
Image
Isabelle Kieffer Colmar ville musée ? Ou ville morte ? Quelle tristesse ! Une vraie librairie qui ferme après presqu’un siècle de présence... Bien sûr il y a la forte concurrence des sites de vente en ligne mais pas que : ce qui était un avantage pour un commerce – être situé en plein centre – est devenu un handicap sévère à Colmar. Depuis la mise en place de la politique municipale en matière de stationnement, marchés de Noël, tourisme de masse et autres mesures coercitives, dissuasives, c’en est fini pour les Colmariens n’habitant pas l’hyper-centre de flâner en ville nez au vent, au hasard des jolies rues sans être bousculés, d’entrer dans un magasin, d’y farfouiller, d’acheter tranquillement, de s’arrêter prendre un café en terrasse, de remplir un panier au marché couvert et de repartir tout aussi tranquillement en ayant passé un moment agréable. Les travaux de la Montagne verte ont encore aggravé les choses et pour un bon moment. Trouver une place, payer, se dépêcher pour ne p
Image
AIDES SOCIALES : FAUT-IL EXIGER DES CONTREPARTIES ? Le bénévolat sous forme de volontariat est pratiqué depuis un an et demi dans le département du Haut-Rhin. On se souvient des nombreux débats que cette mesure a suscités, attaque du préfet, recours en justice, la Cour administrative d'appel qui décrète qu'il n'est pas possible de demander à un bénéficiaire du RSA de faire du volontariat... Enfin, le Conseil d'État a rendu un avis favorable. Aujourd'hui, sur un total de 18.000 bénéficiaires, près de 1.200 font du bénévolat. Invitée de l'émission "La Quotidienne" (France 5), Brigitte Klinkert, Présidente du Conseil départemental du Haut-Rhin, défend la mesure en en soulignant les bienfaits : donner un objectif dans la vie, remettre le pied à l'étrier et même trouver un travail.
Image
 Edouard Dabrowski  Librairie Hartmann : la fin Beaucoup de Colmariens ont été attristés par la fermeture définitive de la librairie Hartmann installée Grand-rue. Ils sont tombés des nues en apprenant la nouvelle, croyant l'établissement immuable, pensez donc, 90 ans qu'il faisait partie du paysage colmarien. Nombreux étaient ceux qui aimaient s'y rendre soit pour un achat - la librairie s'est spécialisée dans les alsatiques mais couvrait tous les domaines de la littérature - soit pour demander conseil à un personnel toujours disponible et compétent. Des messages de sympathie  de clients, mais  également d'auteurs, d'éditeurs...  ont afflué de toutes parts. À Colmar, les commerçants du centre-ville dans leur grande majorité le constatent, les problèmes de stationnement et du marché de Noël font chuter leur chiffre d'affaire. Francis Martin, notre libraire se désole : « Nos clients se plaignaient souvent du prix du stationnement. Certains
Corday Vive les associations ! Ces dernières semaines, en me baladant dans Colmar, j’ai rencontré mon vieil ami Louis, peintre en bâtiment, qui se cachait à plusieurs reprises. Et pour cause, il avait honte car il mendiait. Nulle honte à lui parler. Il me disait que les officiels ne lui accordaient pas un regard, que du mépris. Il a perdu son travail et sa famille suite à des problèmes de santé. Il s’est retrouvé à la rue et sans le sou. Heureusement, l’association Espoir l’a aidé à se remettre sur les rails et l’a pris en charge. Elle lui a permis de trouver un logement, une formation et un emploi. Elle lui a permis de ne pas rester isolé et penser au pire. Espoir, c’est une famille qui vous tend la main. Au-delà de l’association créée par M. Rodenstein, nous avons la chance d’avoir un immense tissu associatif à Colmar. Des associations qui se démènent dans tous les quartiers. Je pense aux associations paroissiales, communautaires, socio-culturelles, sportives. À la Société Sc
Image
 Publication de Benoît NICOLAS  UN NOUVEAU SOUFFLE - UNE NOUVELLE GÉNÉRATION JOURNÉE INTERNATIONALE DES DROITS DES FEMMES Le 8 mars, comme chaque année, est une JOURNÉE INTERNATIONALE DES DROITS DES FEMMES. C’est en 1977, date de mon année de naissance, que l’ONU officialise une journée dédiée aux droits des femmes. Tous les pays de la planète étaient alors invités à célébrer une journée en faveur des droits des femmes. Malgré des avancées concrètes : - Toujours des violences faites aux femmes : Encore hier au Tribunal de COLMAR de nombreux dossiers avec de graves violences conjugales et familiales. - Toujours des inégalités salariales ou de traitement : Les écarts salariaux ou de pensions entre les hommes et les femmes sont toujours d’actualité. Là encore, dans ma pratique professionnelle, je peux constater de façon quasi-quotidienne des écarts de traitement totalement injustifiés. - Toujours des déséquilibres quant à la répartition des tâches domestiques : Je m’
Image
MOBILITÉ URBAINE La TRACE sur la sellette Nous allons encore être accusés d'être de vilains détracteurs. Mais non ; à l'heure des débats petits ou grands, nous permettons juste aux Colmariens de s’exprimer, comme nous l'avons toujours fait, bien avant l'arrivée des Gilets Jaunes. Pas pour flatter l'équipe municipale en place, il y a d'autres pages pour cela, ni pour apporter des solutions, n'inversons pas les rôles, mais pour dire ce qui ne va pas et ce que l'on aimerait voir changer. Ci-dessous, quelques commentaires concernant La TRACE (Transports en Commun de Colmar et Environs), sérieusement mise à mal par des utilisateurs qui semblent bien connaître le sujet. Pour consulter d'autres avis sur la mobilité urbaine, voir la page "COLMAR MOBILITÉ URBAINE". ⬦ Un réseau de bus totalement inadapté, tant pour les correspondances en semaine, qu'en soirée où le service est quasi inexistant, ainsi que le dimanche ou rien ou presque ne c
Image
Le « Grand Débat » en direct de Colmar a réuni 250 personnes.   Christophe, Gilet Jaune de la première heure ⇒  cliquer ici
CORDEY Demain à Colmar aura lieu le Grand Débat, lancé par le Président de la République. À Colmar, il serait temps de lancer le Petit Débat. Que voulez-vous pour demain, pour 2020, pour votre ville ? D’un côté, l’un nous fait miroiter un potentiel retour et un cinquième mandat, comme Bouteflika, malgré un âge avancé, et se pose en meilleur gestionnaire, irremplaçable. Ira, ira pas malgré sa promesse ? La réponse semble limpide. De l’autre, l’éternel second qui n’hésite pas à afficher ses opinions et défier le premier. Peut-être est-ce un bon numéro de comique ou de fin tacticien pour perdre les Colmariens ? Il existe une opposition bien connue et ancrée, jugée inutile, pas assez offensive et des outsiders comme LREM ou Benoît Nicolas, et de potentiels non déclarés. On nous a appris et martelé qu’ils sont inutiles, inaptes, sans expérience pour diriger la Ville. Mais a-t-on pris le temps de réfléchir et de les connaître ? La mode est à la démocratie. À Colmar, les décisions sont pri

Le musée Unterlinden de Colmar et « La Piscine » de Roubaix

Image
Edouard DABROWSKI "La Piscine" à Roubaix Les anciens bains municipaux de Colmar Vous voulez être candidat à la mairie de Colmar ? Avec une belle unanimité, les fins connaisseurs de la politique locale vous conseilleront de ne pas attaquer trop frontalement l'actuel locataire, arguant du fait que (presque) tous les Colmariens ont, au moins une fois dans leur vie, voté pour lui. Pour ne pas froisser l'électorat conservateur, il faudrait tresser des couronnes à Gilbert Meyer, dire qu' « il a beaucoup fait pour l'embellissement de la ville » et que sa gestion financière aurait déjà dû paraître dans le Guinness des records. Eh bien parlons de l'embellissement ! Ce sont les grands architectes, entrepreneurs, bâtisseurs du passé qui ont fait de Colmar ce qu'elle est, un joyau de la Renaissance et ce pour quoi elle attire les touristes. Encore heureux que GM ait effectué quelques travaux par-ci, par-là, grâce à la cagnotte que son prédécesseur lu
Bernard Rodenstein Humeurs dominicales La violence du dernier mot (...) Avoir le dernier mot ! C’est aussi un régal ! Qui ne rêve de l’avoir ? Quel que soit le conflit, ses raisons, sa nature, sa durée, son intensité, chaque partie prenante caresse le souhait d’avoir ce fameux et savoureux mot de la fin. Il est rare que l’on envisage de se mettre d’accord sur des torts partagés. Nul n’aime assumer, ne serait-ce que partiellement, ses torts. Comme sur le ring, la plus belle victoire est celle qui se conclue sur un KO de l’adversaire. Dans un partage des biens, pour un divorce, un litige commercial, un conflit de voisinage, les spécialistes de la gestion de ces affrontements savent depuis toujours qu’il vaut mieux trouver un bon compromis plutôt que de proclamer un gagnant et un perdant. Le goût de la défaite est trop amer pour ne pas susciter l’envie de la vengeance. Il en va de même pour les guerres. L’Allemagne vaincue et humiliée de 1918 n’a eu de cesse que de prendre sa revanche
Image
Un gilet jaune pour Gilberte* (*surnom de la statue de la Liberté) Dessin de Phil / DNA Les Gilets Jaunes du Grand Est projettent d'habiller symboliquement la statue de la Liberté, aujourd'hui, en début d'après-midi, à l'aide d'une grue et d'une nacelle. Que penserait son créateur, Auguste Bartholdi, de cette récupération ?