Articles

Affichage des articles du juin, 2019
Conservatoire À quelques jours de la fin des cours, ça chauffe au conservatoire ! Alors que la presse titre « chamboule-tout au conservatoire » (DNA/L’Alsace de samedi), professeurs et parents ont compris que les manœuvres entamées il y a un an maintenant n’avaient pas pour seul but de résoudre le mal-être de quelques professeurs, mais bien d'implanter le népotisme en plein conservatoire. Et la colère a remplacé les questions. Côté professeurs, c’est la légitimité de Mme Striebig qui est contestée (voir "témoignage de prof" ci-dessous). Côté parents, on souligne la désorganisation complète du conservatoire, avec 450 élèves sans professeur pour la rentrée, du fait des départs provoqués par la mairie, sans compter l’inconnue totale sur les tarifs - c’est inédit depuis 30 ans. Lorsque Mme Sanglier avait été démise de ses fonctions, Mme Striebig avait déclaré qu’elle « avait fait le job », et sous-entendu que ce n’était pas la-dessus qu’on avait des reproches à lui faire.
[Récréation]   Les sobriquets de nos élus Rares sont les hommes et femmes politiques qui y échappent. Si certains surnoms d'élus nationaux sont tombés dans l'oubli, d'autres sont restés gravés dans notre mémoire. Ainsi : "Ballamou" (Édouard Balladur, que l'on appelait aussi "Sa Courtoise Suffisance" et "Le Grand Ballamouchi"), "Tonton" (François Mitterrand), "Gros Quinquin" (Pierre Mauroy), "Bécassine" (Ségolène Royal), "Naboléon", "Iznogoud" (Nicolas Sarkozy). François Hollande en a collectionné le plus : "Fraise des Bois", "Flanby", "Pépère", "Le Pingoin", "Capitaine de Pédalo"... Nos élus locaux y ont droit également. À commencer par l'ex-dauphin, le premier adjoint, affublé du sobriquet de "Kangourou" : « On connaissait déjà sa cravate kangourou, on imagine son slip » pouvait-on lire dans un zapping (DNA). Autre surnom souv
Est-il encore possible d'habiter au centre de Colmar ? (...) Il faut s’y résoudre : le centre de Colmar n’a plus aucun avenir comme lieu d’habitation pour des gens « normaux ». Mais est-ce si grave, au fond ? En effet, la situation semble convenir à tout le monde. Les restaurateurs et la grande majorité des commerçants sont ravis, les millions de touristes sont subjugués, les élus locaux se félicitent, les Colmariens font depuis longtemps l’essentiel de leurs courses dans les centres commerciaux et autres endroits facilement accessibles en voiture… Bref, les seules victimes de cette transformation en Disneyland sont les quelques familles et « anciens » habitants du centre, qui tendent de toute façon à disparaître progressivement, leurs appartements étant alors reconvertis en meublés de tourisme. Alors, à quoi bon s’acharner ? Quittez le centre et installez-vous dans une « vraie » ville comme Strasbourg ou Mulhouse si vous êtes citadins dans l’âme, ou dans les quartiers périphériq
Frédéric Hilbert Pas de caution écologique Je lis dans la presse ou sur certains comptes Facebook que je rencontre les potentiels candidats aux prochaines élections municipales. Certains me voient déjà accepter un poste d'adjoint. Mais toutes ces informations ne sont pas entièrement justes. Si j'ai rencontré certaines personnes, aucun accord n'a été acté. Si beaucoup souhaiteraient que je les rejoigne, la réciproque n'est pas forcément vraie. Je n'ai que faire d'un strapontin. D'ailleurs certaines rumeurs disaient déjà la même chose il y a 6 ans. Il n'y a qu'à constater leur véracité. Je ne suis pas une caution écologique, les votes qui se portent sur un projet écologique ont plus de poids. J'aimerais qu'en mars prochain les électeurs aient ce choix. 27/6/2019
Brèves de Colmar ⬦ Conservatoire : - Schilles n'aime pas le violon. - Il préfère le pipeau ! ⬦ Commentaire publié par un conseiller municipal de la majorité : « Une place de la Cathédrale avec un parking, ce n'est pas cohérent... Il faut embellir cette place... » Autrement dit, la municipalité aura fait preuve d'incohérence pendant les quatre mandats de Gilbert Meyer. Il n'est jamais trop tard pour bien faire. ⬦ La pleine page de L'ALSACE consacrée à la navette gratuite a tellement plu au maire que celui-ci l'a publiée sur le site de la Ville. Ira-t-il jusqu'à la publier dans Le Point colmarien ?
Image
Que ne ferait-on pour plaire à son maître ? Mais comme le souligne malicieusement un fidèle lecteur :  « moins dangereux que dans les rues de Colmar en tout cas ! »
Image
L'ALSACE du 21/6/2019 [Vidéo] Benoît Nicolas s’explique sur son retrait de la course à la mairie de Colmar Il était le seul candidat officiellement déclaré aux prochaines municipales à Colmar. A la surprise générale, Benoît Nicolas a annoncé vendredi dernier qu’il retirait sa candidature. L’avocat colmarien revient sur les raisons de sa décision, les réactions de son équipe de campagne et ce que deviendra le projet qu’il portait avec son équipe. Plus d'informations à retrouver dans le journal du 22 juin. Interview : Clément TONNOT ⇒ voir la vidéo
Bernard Friedrich Nous voulons un maire, pas une girouette Et on se dit homme de caractère et de convictions alors que seule l'ambition l'anime ! Rêvant depuis sa plus tendre enfance d'endosser le beau costume de maire de Colmar, le candidat s'est longtemps cru dauphin désigné du vieillissant satrape de la rue des Clefs... Jusqu'au jour où tomba la cruelle sentence du "costume trop grand". Cruelle déception pour celui qui avait tant donné, tant courbé l'échine, tant commis de vilenies, croyant par sa servilité convaincre son maître de sa capacité à régner à sa suite. Jamais un mot de travers, jamais le moindre désaccord, jamais une once d'originalité ; à se demander ce qui pouvait bien lui attirer la considération de son mentor... si ce n'est son empressement à être le servile exécuteur de tous les mauvais coups. Désormais, lâché par son chef qui lui a bien savonné la planche et par son parti auquel il a fait part de son mépris à l'iss
Benoît LEGRAND Faire de la politique autrement Suite à la renonciation de Benoît Nicolas, je lis les réactions qui sont partagées entre colère et déception. Mais personne ne fait la critique systémique de ce qui s'est passé, parce que tout le monde voit et vit au premier degré. Alors je me propose de faire un peu de réflexion théorique et d'apporter ma contribution comme une interprétation possible. Pour rappeler, Benoît Nicolas s'est engagé il y a un an sur le chemin de croix qu'est une campagne municipale. Deux ans avant l'échéance sur Colmar, ce qui peut paraître tôt, mais qui peut paraître long aussi quand on vient de loin. Il commençait de zéro car sans parti et sans expérience. Son credo était de faire de la politique autrement, des gens y ont cru et se sont ralliés à lui, et il a commencé à faire une campagne traditionnelle avec l'inauguration d'un local et la recherche de fonds. Faire de la politique autrement, ce message est porteur. Car au nivea
Isabelle Kieffer Vous avez dit dommage ? Je réagis, je ne réagis pas ? Je reste sur le toit de ma niche et médite, rumine sur la défection soudaine de B. Nicolas. Le pékin moyen que je suis (à Colmar l’expression s’impose) ne savait pas tout. Donc je réagis. J’admire la mansuétude, la magnanimité de ceux qui saluent le courage de sacrifier de nobles ambitions sur l’autel familial. L’autel cache - semble-t-il - quelques loups sous ses draperies. « Dommage » disent-ils : pas sûr. La déconvenue aurait pu être sévère, mieux vaut être brutalement déçu maintenant que trop tard. Oublions vite l’inconséquence, la légèreté de ce candidat à qui il faudrait cinq vies pour mener à bien une campagne électorale à laquelle personne ne l’a forcé, qui n’a pas compris que choisir c’est renoncer et essayons de trouver une alternative à l’équipe municipale en place et à sa politique.
Colmar en faillite ? Tout Colmarien sait que la Ville est extrêmement bien gérée, et cela depuis des décennies. Et bien il semble que les chiffres distillés à longueur de Point Colmarien cachent une réalité bien différente : Le Sagas, bulletin de liaison du GAS (Groupement d’Action Sociale de la Ville) est arrivé par mail cette semaine. Il se distingue par un texte de M. Berthet, son président, particulièrement éloquent : En clair, la Ville applique à ses actions sociales le même traitement qu’à Espoir, mais un peu plus dur, car comme ce sont des fonctionnaires de la Ville, on peut faire pression sur eux sans avoir à se soucier d’éthique. Mais ce n’est pas seulement la division par 4 du budget du GAS et l’anschluss sur le centre de vacances qu’il faut relever ici. C’est la démarche frénétique de recherche d’argent en interne, qu’on observe depuis deux ans. (Le stationnement et sa verbalisation à outrance sont aussi dans cette démarche.) Ça veut dire quoi, ça ? Que la mairie manque d’a
Image
Office de tourisme de Colmar À la question soulevée par le zapping ci-dessous, réponse d'un internaute bien informé : la remplaçante de Niess à l'OT serait Claire WEISS, belle-fille de Jean-Jacques WEISS. Sa nomination serait due à de réelles compétences de terrain, le sens du relationnel et du travail en équipe. Et non pas au fait que beau-papa soit un adjoint proche du maire.
Image
Municipales 2020 Bernard FRIEDRICH La mutation du Kangourou : quel est le point commun entre le rat et le kangourou ? YH, tout simplement, celui qui, à l'approche du naufrage, renie ses convictions (s'il en avait) et quitte le navire... Rester au côté de l'ami de Fillon n'est plus gage de succès, au contraire ; alors naviguons avec ceux qui semblent sous des vents plus favorables ! On pouvait s'y attendre... Mais en 2020 nous voterons plus pour des personnes de convictions et de caractère que pour des partis politiques. 10/6/2019   Le dessin de Phil datant de 2007 est tout à fait d'actualité : il suffit de remplacer « LE WAGNER » par...
LA « PESTE TOURISTIQUE » DNA du 6/6/2019 - Courrier des lecteurs Eric Winterstein, habitant de Colmar, réagit au dossier consacré à la rue des Marchands (DNA du 23/5/2019) « Dans cet article, on trouve des commerçants heureux, ravis de la peste touristique qui envahit, dégrade, salit et étouffe la ville ». […] Où sont les habitants qui ne peuvent circuler qu’à grand-peine dans cette marée, qui ne peuvent plus inviter leurs amis, leur famille face à l’invasion permanente, qui ont des difficultés quotidiennes pour honorer des rendez-vous professionnels, se rendre chez le médecin, aller avec leurs enfants à l’école ? La seule personne qui [dans cet article] a un point de vue pondéré est M. Schnell, libraire de son état. Je constate que c’est le seul marchand de produits culturels parmi tous les commerçants cités. Il estime que les Colmariens fuient le centre-ville. […] Les Colmariens fuient, mais surtout ils sont chassés du centre-ville par les locations saisonnières, par les «
Image
Quand un commerçant ose se plaindre Si de nombreux commerçants colmariens n'osent pas parler, c'est pour éviter les représailles, mais également pour ne pas subir ça. Depuis l'histoire du conservatoire, GM porte sur la place publique des courriers qui normalement devraient rester privés, désignant ainsi du doigt les vilains qui ont le culot de ne pas trouver merveilleux tout ce qu'il fait. Puisque tout est aussi parfait qu'il le laisse entendre, on se demande pourquoi de plus en plus de Colmariens boudent le centre-ville et vont faire leurs emplettes à Houssen, Breisach, Sélestat, Mulhouse, Fribourg, Strasbourg... D'ailleurs, Francis Martin de la librairie Hartmann mise en liquidation judiciaire en février dernier ne disait pas autre chose que Fabrice Schnell de "Lire et Chiner". Notre cher maire apparaît de plus en plus déconnecté des réalités. Nous lui conseillons de relire d'urgence les commentaires de Colmariens sur le stationnement e
Image
Amendes de stationnement : la nouvelle taxe des Colmariens Michael Nobrega Bonjour à tous les Colmariens et ceux des environs, Je viens vers vous pour un souci de stationnement à la ville de Colmar ! Je vous explique rapidement : - Le 15 novembre 2018 ma femme reçoit une amende de stationnement place Haslinger à Colmar - Je précise qu’à ce moment-là elle est dans la voiture à attendre ma fille qui sort de l’école. Bref pas vu ni d’agents, ni de papier vert sur le pare-brise ni rien du tout. - Donc au courant de rien jusqu’à ce que je reçoive chez moi le 18 avril 2019 une amende de stationnement et majorée en plus ! - J’aurais donc soi-disant reçu un PV de stationnement de 25 € que je n’aurais pas réglé ! - Et maintenant je reçois donc les 25 € plus 50 € de majoration revenant à l’Etat ! Mais on tombe sur la tête ou quoi ? Cela devient de l’extorsion de fonds ! - En parlant un peu à plusieurs personnes je me rends compte que je ne suis pas le premier ni le seul. J’aimerais, si cela
Conservatoire Voici un nouveau sujet qui met en ébullition un certain nombre de professeurs du conservatoire, mais qui concerne aussi un grand nombre d'élèves. C'est un nouvel épisode de la guerre de tranchées en cours dans notre école. L'orchestre symphonique des enfants « OSE » perd son chef, Catherine Baerte, qui quitte le conservat­oire pour poursuivre sa carrière ailleur­s. Nous la regrettons déjà tous, collègu­es comme enfants, tant son travail était formidable ; ma­is elle a pris soin de former un success­eur, François Haggen­muller, professeur de percussion, très compétent et apprécié des enfants. Cette passation de directi­on s'est préparée to­ut au long de l'anné­e, avec l'accord et l'appui de notre pré­cédente directrice, Mme Sanglier. Mardi soir, un mail de notre nouvelle dir­ection nous avisait d'un appel à candida­ture sans avis de dé­lai pour la direction de l'OSE, niant ai­nsi toutes les dispo­sitions prises auparavant. Le choix ser
Image
Edouard Dabrowski Après les maisons fleuries, les façades décorées Tout le monde connaît le concours des maisons fleuries. Lançons à présent celui des façades customisées ! Avec la bénédiction de l'architecte des Bâtiments de France, vous pourrez donner libre cours à votre imagination et faire preuve d'audace, à l'instar de ces courageux pionniers qui ont choisi d'égayer nos vénérables façades à colombages en y ajoutant les objets les plus inattendus. La municipalité n'ayant rien contre Disneyland à Colmar, au contraire, les décors les plus kitsch sont les bienvenus. Pour multiplier vos chances de gagner, évitez les arrosoirs, trop vus. Évitez également les bonnets de marin que notre édile n'aime pas. Pensez à bien fixer votre futur décor, de sorte qu'aucun objet ne puisse tomber sur la tête d'un touriste. Votre contribution à l'embellissement de notre environnement pourra se doubler d'un geste en faveur des plus démunis en achetant à l'assoc
Image
Embouteillage, rue des Marchands

Conservatoire de Colmar : témoignage de prof

Image
Le Zapping DNA du 1/6/2019 revient sur le malaise régnant au conservatoire de Colmar depuis la mise au placard de la directrice : Cauchemars au conservatoire « Sur la page internet destinée à recevoir témoignages de professeurs et d’usagers du conservatoire de Colmar, les derniers courriers publiés sont très sombres. Les enseignants, qui s’expriment de façon anonyme, font part de leur mal-être, de leurs peurs également. L’un d’eux parle de la mairie comme d’une « machine à guillotiner ». Un autre fustige celui qui, en coulisse, aurait intrigué pour faire tomber l’ancienne directrice. Certains le surnomment Iznogoud, celui qui voulait être calife à la place du calife… » Dessin de Phil / DNA Témoignage de prof Je pensais vivre en France, dans un pays démocratique et un état de droit... Mais aujourd'hui, je me rends compte que la Mairie de Colmar agit comme un petit état dictatorial, où pressions, menaces et passe-droits font loi. Que certains professeurs (qui se pensent intou
Image
Bernard Friedrich Le réveil du Kangourou À en croire le rédacteur du Zapping, Herr YH a enfin pris conscience de s'être fourvoyé depuis des années en restant dans l'ombre et au service d'un mentor dont, au grand jamais, il n'a eu le courage de critiquer les décisions. Bien au contraire, il aura tout fait pour soutenir son action, même ses pires vilenies. Mais peut-on s'en étonner ? L'individu n'a-t-il pas déclaré par le passé son rêve d'être maire de Colmar et pour cela, ne jamais se mettre e n travers de la route de GM, afin d'éviter d'être éjecté du paysage politique ? Tout accepter pour préserver sa petite personne ; ne jamais contredire, ne jamais s'opposer pour éviter de subir le sort de toutes celles et ceux qui ont eu le courage de ne pas lécher les bottes. Et voilà que cet homme courageux vient s'attaquer aux élus LR du coin, responsables, à son avis de spécialiste, de la déculottée du parti de Wauquiez dans une région