Articles

Affichage des articles du octobre, 2020

Colmar : annulation du festival du livre et du marché de Noël

Image
lire l'article  ↴ https://www.francebleu.fr/infos/economie-social/coronavirus-le-marche-de-noel-de-colmar-est-annule-1603915891?utm_medium=Social&utm_source=Facebook&fbclid=IwAR3AQcwJqaL1JaBfSL3Fjvh0pPxcmAznqiqFaJTkoVzwC0ohJ9H7rZ7550M#Echobox=1603916368

La mort des artistes

Isabelle Becker-Conraud Ras le bol des salons et expos artistiques qui s'annulent les uns après les autres sous des prétextes plus ou moins vaseux invoqués par le préfet ou d'autres marionnettes du pouvoir, alors que les artistes sont en train de crever et que tout le monde s'en fout ! Privée d'artistes, la société sera amputée de la part de rêve qu'ils expriment à travers leurs œuvres. Et une société sans rêve sera un enfer où l'humain n'aura plus qu'à bosser et à disparaître... on en est déjà proche aujourd'hui... encore un petit effort en on sera débarrassé de ces glandeurs (et glandeuses !) qui ne sont même pas fichus d'avoir un "vrai" boulot et qui prétendent éclairer (dans tous les sens du terme) le monde... Les c...s !!! Allez, désolée mais ça devait être dit. Et si vous voulez en rajouter... ne vous gênez pas !

Covid-19 : en cas d'un nouveau confinement "Il faut regarder ça territoire par territoire", prône le maire de Colmar.

Image
Éric Straumann, maire Les Républicains de Colmar souligne que pour le moment son territoire est peu touché par la deuxième vague. lire l'article  ↴ https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/confinement/covid-19-en-cas-d-un-nouveau-confinement-il-faut-regarder-ca-territoire-par-territoire-prone-le-maire-de-colmar_4153753.html Éric Straumann, maire Les Républicains de Colmar (VINCENT ISORE / MAXPPP)

Arrêtez, avec vos pancartes "Je suis enseignant"

Isabelle Becker-Conraud Arrêtez, avec vos pancartes "Je suis enseignant" - J'en ai plus que ras le bol. Petite-fille et fille d'enseignants, enseignante moi-même, j'ai entendu toute ma vie des commentaires du genre "les profs sont trop payés", "les profs, ils sont toujours en grève" ,"les profs, ils sont toujours en vacances", "tu parles qu'ils corrigent des copies, ils foutent n'importe quelle note à la va-vite", j'en passe et des meilleures. Alors aujourd'hui que l'un d'entre eux a perdu la vie, vous êtes soudainement tous "enseignants"... Il a fallu que l'un d'entre eux soit égorgé et décapité pour que vous preniez conscience de ce que c'est qu'être X heures par jour devant des élèves qui, de plus en plus souvent, n'en ont rien à battre de ce que vous tentez de leur inculquer, se fichent de votre tête ou vous insultent (et encore, lorsqu'ils ne sont pas physiquemen

Tous aux abris !

Bernard Rodenstein Ça nous pendait au nez ! C’est tombé. Le couvre-feu de sinistre mémoire est proclamé pour une bonne partie du pays, en attendant que le reste y soit condamné à son tour. Nous l’avions vu venir. Les propos officiels étaient de plus en plus alarmistes. Chiffres à l’appui, le gouvernement a frappé un grand coup. Finies les réjouissances nocturnes. Tous aux abris ! Tous au lit, de bonne heure! L’hiver promet d’être rude si l’on en croit les prévisions du ministre de la santé. Soit ! Des mesures devaient être prises. Personne n’aurait compris que le virus ait carte blanche pour circuler à sa guise. Il faut tout tenter pour diminuer le nombre de ses victimes. Des libertés en moins, des contraintes en plus. C’est supportable lorsque l’on ne peut plus faire autrement et que l’on sait que ce n’est que pour un temps. Le printemps fut très long et les mois à venir le seront encore davantage. Il vaut mieux s’y préparer. Il va falloir imaginer de nouvelles manières de res
Image
Fabien Nierengarten   Bon, ça y est, nous y sommes. Depuis minuit, et pendant au moins six semaines, si je me balade à 21h à 17 kilomètres au nord de chez moi, je suis en danger. Une minute ou un kilomètre en moins et hop, je ne le suis plus. Une chose est donc (enfin) certaine : le virus est équipé à la fois d'un chronomètre et d'un GPS. Sacré virus !! En revanche, il ne semble pas aimer l'idée que le 67 et le 68 fusionnent à partir du 1er janvier. Sans doute encore un coup du Grand Est !! Mais blague à part... Et si on arrêtait enfin d'être con ? Et si on cessait enfin de douter de la parole de ceux qui essaient d'enrayer l'épidémie ? Et si on reconnaissait enfin qu'il y a une énorme part d'incertitudes dans cette crise ? Et si on jouait enfin à être raisonnable et responsable ? Et si on acceptait enfin de jouer le jeu de la prudence et de la vigilance ? Juste pendant quelques semaines. Juste pour voir. Juste histoire de rendre l'espoir à tous ces

Colmar : le Festival du livre maintenu

Image
Jacques Lindecker, conseiller littéraire du Festival du livre de Colmar, et Eric Straumann, maire de Colmar : « Il n’y a pas plus de risque de venir au festival que de faire ses courses au supermarché. » Photo L’Alsace/Christelle DIDIERJEAN voir la vidéo ↴ https://www.dna.fr/culture-loisirs/2020/10/23/un-festival-de-combat-pour-defendre-la-culture
Image
Eric Straumann Organisation des Marchés de Noël : nous annoncerons la décision concernant Colmar dans 8 jours, soit le 30 octobre, en concertation avec les acteurs concernés, les services de l'Etat, les habitants de la ville, les commerçants, les artisans, les hôteliers-restaurateurs, les professionnels de la santé et les professionnels du tourisme. 22/10/2020 voir la vidéo ↴ https://www.dna.fr/culture-loisirs/2020/10/22/video-marches-de-noel-eric-straumann-fait-le-point-sur-la-situation -  C O M M E N T A I R E S  - ⬦ Si Colmar est la seule à rester... vive les troupeaux qui vont débouler... je boirai mon vin chaud chez moi sans risque de choper le Covid. D.C. 23/10/2020 15:38 ⬦ Non au marché de Noël trop dangereux, allez chez vos commerçants du centre-ville et faites vivre Colmar. S.G. 23/10/2020 09:54 ⬦ Le maire n'avait-il pas affirmé le contraire il y a quelques jours ? Si Strasbourg ferme, Colmar aussi, pour, entre autre, éviter un « déversement » du public sur Colmar. S

Colmar : les marchés de Noël annulés ?

Isabelle Kieffer En sursis ? Les marchés de Noël ou les Colmariens ? Est-ce parce qu’on recule qu’on saute mieux ? Sera-ce la surprise d’Halloween ? La maire de Strasbourg a pris une décision difficile mais a tenu son rôle politique : décider. Au risque de déplaire, au risque d’essuyer des commentaires désapprobateurs, haineux sur les réseaux sociaux qui sont devenus une vox populi souvent dévoyée. On s’était laissé dire qu’il était hors de question que Colmar serve de déversoir aux touristes et visiteurs privés des chalets de Strasbourg. Deux municipalités incapables de s’entendre, d’adopter une politique commune face à une situation inédite. Lamentable. Quid des Allemands et Suisses qui nous rejettent sauf pour travailler chez eux : on accepte ? On comprend bien les enjeux économiques et sociaux, le manque de recettes des mois sans touristes, sans stationnement payant. Que pèsent-ils face à un enjeu sanitaire ? Sans oublier le risque terroriste. Il va être rigolo à établir ce parcour

Un tour dans le quartier Hot !

Bernard Rodenstein Je rentre d’une visite dans une famille d’immigrés que nous avons hébergée et accompagnée pendant plusieurs années, dans la longue attente de l’obtention de leurs droits au séjour. Ils ont pu obtenir un logement chez un bailleur social et étaient très contents de recouvrer leur autonomie. Ce logement, je l’ai découvert ce soir dans un immeuble collectif dans le quartier Europe. L’intérieur est impeccable. On pourrait y manger par terre. Le gendre de la famille qui n’a pas encore de statut et qui cherche du travail, a refait à neuf le F4 qu’ils occupent. Un bijou ! Un bijou qu’il faut avoir le courage d’aller dénicher dans un environnement dantesque. Sur l’escalier de l’immeuble et dans le hall d’entrée, à mon arrivée, une quinzaine de jeunes de toutes les nationalités, plantés là pour « faire leur vie ». Le chef de la meute est installé dans une carcasse de fauteuil sans pieds. Les doigts de ses pieds à lui, en éventail. De toute évidence il contrôle la situation. Je

Tourisme de masse

Isabelle Kieffer Eh bien voilà, même décrié, même en piteuse posture, même honni, le tourisme de masse continue à enlaidir impunément notre ville. Las, la jolie et raffinée boutique « le Cabinet de curiosités » de la rue des Tanneurs qui présentait de beaux objets, livres, tableaux... a cédé la place à une boutique de souvenirs, tous plus laids et kitsch les uns que les autres, bien accumulés en vitrine et forcément sur le trottoir. Juste à côté de la façade délirante d’un restaurant. Pourvu que le boulanger, le chapelier, l’encadreur résistent... Dans un autre secteur commercial, rue Vauban, un magasin certes un peu désuet, pas tape-à-l'œil ni glamour, des sous-vêtements, des pyjamas, chemises de nuit, bas et collants de qualité, allez hop, fermeture, une boutique de chocolats ! comme s'il n’y en avait pas assez un peu partout avec même un musée (?). Y a-t-il un complot pour jeter les Colmariens dans les bras de l’obésité et du diabète ? Qu’est-ce qu’il va nous rester : Monopr

L'assassinat de Samuel Paty

Image
Fabien Nierengarten L'effroyable assassinat de Samuel Paty recèle des enjeux d'une telle profondeur et d'une telle gravité pour notre société, qu'ils effraieraient sans doute le modeste et humble "hussard noir de la République" qu'il souhaitait être. De même d'ailleurs que les hommages larmoyants et parfois indécents qui lui ont été rendus. Des hommages qu'on oubliera très vite quand on critiquera de nouveau les enseignants. En cette journée d'hommage national, je crois qu'il aimerait bien qu'on diffuse cette photo qui le montre en train d'exercer son difficile métier, et qu'on observe ensuite un long silence. L'un de ces silences assourdissants qui vaut respect et compassion, mais aussi vraie réflexion et réelle mobilisation contre les maux qui ont causé sa mort. Réflexion et mobilisation de la part de nos gouvernants, mais aussi de chacun d'entre nous. Car nous sommes tous des "hussards noirs de la République"

La France décapitée !

Image
Fabien Nierengarten L'obscurantisme est un fléau du quotidien et quand il tue dans des circonstances aussi effroyables qu'hier soir, il nécessite plus que jamais une réponse exemplaire de l'État, mais aussi une mobilisation de tous les combattants de la liberté d'expression. J'espère que mes amis FB auront le "courage" de partager cette image symbolique, et apporteront ainsi une brique de plus au mur que nous devons TOUS construire contre l'intolérance et la barbarie. "No pasaran !". Ils ne passeront pas !!! Benoît Nicolas Un professeur de collège de 47 ans décapité hier à Conflans en fin de journée. L'horreur ! Il manquait plus que cela ! L'auteur a été abattu. Le jeune homme, qui serait d’origine tchétchène, né en 2002, a décapité ce professeur d’histoire avec un couteau pour avoir montré des caricatures de Mahomet à ses élèves. Il aurait publié sur Twitter un message et des photos de son crime. Quelle barbarie ! Nous ne serons pas

Couvre-feu

Bernard Rodenstein Chronique épidermique Il est hors de question que le Président de la République se mette à régenter ma vie privée. Son pouvoir s’arrête à ma porte d’entrée. Je suis responsable du nombre de personnes qui fréquentent ma maison. Mes rencontres avec ma famille et/ou avec mes amis ne le concernent pas. Il va falloir sérieusement faire le tri dans les mesures annoncées et dans celles qui restent à venir. Quel but poursuivent les autorités ? Isoler et contraindre le virus ou les individus ? Jusqu’à preuve du contraire il faut distinguer entre les deux. Le virus est une chose. Un problème à résoudre. L’individu est un être vivant, complexe, qui vit aussi de liens et d’échanges. L’individu, certes, transporte le virus. Faut-il donc tuer l’individu pour tuer le virus ? Tant qu’à faire, pourquoi ne procéderait-on pas à une éradication préventive des individus ? Comme pour toute autre maladie, il y a évidemment des précautions à prendre pour éviter de l’avoir. La Covid 19 est e