Articles

Affichage des articles du août, 2021

Le Lézard : LANCEMENT DE SAISON 2021-2022

Image
SAMEDI 11 SEPTEMBRE 2021 À 18H Billets www.helloasso.com/associations/lezard/evenements/lancement-de-saison Le Lézard lance sa saison culturelle dans la cour et la galerie de son espace 12 route d'Ingersheim 68000 Colmar Au programme : 18h - Présentation de la saison 2021-2022 de l'association 19h - Vernissage de l'exposition "En Enfance" de l'artiste Valérie Grafiteaux 20h30 - Enge Trio (Swing manouche) Enveloppées d'une virtuosité qui ne saurait prendre le pas sur l'intention musicale, les atmosphères de cet attachant trio fourmillent de couleurs chatoyantes et de groove dansant ! 22h30 - Mossa et Zoya (Blues touareg) Deux guitares, deux voix, deux cultures, des solos délirants et des voix qui transportent, c'est le dépaysement assuré ! Tarifs : 10€, 8€*, 6€** Infos pratiques : Buvette et restauration sur place. Le pass sanitaire sera demandé à l'entrée de la cour et de la galerie de l'exposition. *Tarif réduit : Adhérent·e·s Lézard, Hiér

Colmar, une ville où on ne respire plus

Isabelle Kieffer QU’EST-CE QU’IL RESTERA d’une vie quotidienne plaisante à Colmar, pour les Colmariens ? Coup de fil éploré de l’amie Jeanine, 90 ans. Elle ne conduit plus, elle n’a ni portable ni internet. Mais bon pied (avec une canne, certes) bon œil et tête solide. Son plaisir c’était d’aller entre la place de la Cathédrale et Grand-Rue où elle pouvait se rendre à pied. Les trottoirs envahis par les pauvres limonadiers c’est déjà pas simple, le pressing laissant la place à un glacier de plus ça va lui faire bien loin pour déposer ses vêtements et son linge, et maintenant la FNAC : atterrée. Elle aimait y flâner, feuilleter les livres, en acheter un, regarder les portants de cartes, choisir un DVD, elle y donnait ses photos à développer, savait pouvoir y trouver un cadeau, un objet du quotidien. Oui le magasin avait besoin d’un coup de neuf, oui la moquette était bien moche et bosselée mais voilà c’était là à portée de mains, de regard, il y avait un ascenseur (chez Ruc toujours pa

Plaidoyer d'un scientifique contre le pass sanitaire

Jean-Pierre Luminet Directeur de Recherche, CNRS, Aix-Marseille Université Je souhaite faire une longue mise au point à propos de mon billet du 11 août concernant mon opposition radicale au pass sanitaire, et qui a récolté le plus grand nombre de commentaires que j’aie jamais eus. Je remercie en premier lieu les personnes qui ont approuvé ma prise de position - la grande majorité, mais je sais bien qu’il y a un fort biais de sélection, venant du choix que je fais dans l’acceptation ou pas des nombreuses « demandes d’amitié » que je reçois sur FB. Comme je n’écris pas ici pour recueillir des suffrages dont je n’ai nul besoin, j’ai été davantage attentif aux arguments des personnes qui me désapprouvent tout en restant polies (j’ignore celles qui se répandent en insultes), et c’est pour elles que je tiens à préciser mes positions, si elles acceptent honnêtement de me suivre dans un texte assez développé (sans doute trop pour FB, peu de lecteurs iront au bout). Ma formulation initiale, de

Ce qui nous sauve

Bernard Rodenstein Humeurs dominicales L’âme humaine est pleine de mystères. L’un d’entre eux se révèle dans la sensibilité que nous éprouvons de façon quasi irrésistible face au beau. Un coucher de soleil, un tableau de maître, le chant d’un rossignol, un concerto de clarinette, mille et une expressions d’éclats lumineux qui transcendent le quotidien, nous mettent en état de contemplation. Une force intérieure nous anime et nous réconcilie avec toutes les laideurs ordinaires. D’où nous vient-elle ? Du plus loin et du plus profond de notre mémoire d’avenir. Nous devons être conçus avec un sens inné de tous les possibles qui sommeillent en nous. Alors que nous nous dépatouillons avec des réalités peu glorieuses pour nous assurer une place dans le monde et pour nous tirer d’affaire dans la co-habitation qu’il nous impose, nous gardons en nous un trésor de rêves, d’envies, d’aspirations à la plénitude. Un trésor dont le couvercle s’entrouvre de temps à autre et qui laisse s’échapper furti

Manifestation anti pass sanitaire du 28 août 2021 à Colmar (photos)

Image
Image
Phil DNA Colmar, histoires de réfugiés…
Bernard Rodenstein Chronique épidermique Subir ? Les moments les plus exaltants dans nos vies sont incontestablement ceux au cours desquels nous avons le sentiment d’agir à notre guise et d’imprimer notre marque sur les événements qui nous concernent. Décider et entreprendre sont les principaux marqueurs de notre liberté. Subir nous est insupportable. Que d’autres décident pour nous ou que nous ayons à payer le prix de ce qu’ils imposent à notre corps défendant, nous agresse et nous hérisse le poil. De même que nous détestons les obstacles qui se dressent sur nos routes et qui entravent notre volonté ou nos capacités d’agir. L’époque que nous traversons a la particularité, me semble-t-il, de cumuler tous les aspects de ce pénible blocage à la fois d’ordre individuel et collectif. L’affaire de la vaccination et du contrôle sanitaire en est une illustration. Rien ne va comme nous le souhaitons. Il nous faut nous soumettre à des injonctions jugées « liberticides ». Nous sommes limités de
Image
Veesse - Heb'di

Les facéties de Google

Image
Le moteur de recherche Google vous propose des "Recherches associées" dès lors que vous tapez un nom. Exemple : Si la curiosité vous pousse à faire un clic sur "eric straumann et sa femme", voici les images qui apparaissent : Déroutant ! Et si vous voulez en avoir le cœur net : Réponse sans ambages :
Image
Abbaye de Marbach Bernard Hertrich & Jean Jacques Fimbel samedi 28 août 20h30 On s'voyait déjà Il était une fois deux musiciens que tout semblait opposer. Le premier, Jean-Jacques Fimbel, professeur de guitare classique au Conservatoire de Mulhouse, spécialiste de musiques anciennes, concertiste international et… euphoniomiste. Le second, Bernard Hertrich, guitariste – chanteur colmarien, formé sur le terrain au gré des rencontres, présent depuis 30 ans sur la grande scène du jazz comme improvisateur et… équilibriste. Un jour, ils se rencontrèrent autour d’une bonne table, se marièrent et eurent beaucoup d’enfants, métissés, dispersés de par le monde. C’est à travers un plaisant voyage qu’ils nous invitent à les retrouver : de la guinguette parisienne (« Sous le ciel de Paris », « Indifférence » au parfum manouche) jusqu’à l’Argentine (« Palermo », « Libertango », « Café 1930 » de Piazzolla), le Moyen Orient (« The Sheik of Araby »), en passant par les clubs de jazz new-yorkais

Straumann ministre de Bertrand ?

Image
Eric Straumann a la voix qui porte au sein de sa famille politique, Les Républicains (LR) et même au-delà. La députation lui aura permis de nouer de solides liens avec bon nombre d'acteurs de la vie politique française dont Xavier Bertrand qui, comme chacun sait, s'est porté candidat à l'élection présidentielle, en dehors de toute primaire. Entre les deux hommes le courant passe bien, l'un et l'autre sont pragmatiques et animés du même bon sens paysan. Le charisme naturel d'Eric Straumann aidant, sûr qu'il "imprimerait" au plan national, si Bertrand le nommait ministre, une fois élu. Rendez-vous dans quelques mois. Straumann n'a pas perdu de temps, dès le mois de mars il clamait haut et fort son soutien à Bertrand (voir ci-dessous). Du moment qu'il n'inonde pas les boîtes aux lettres colmariennes comme son prédécesseur qui appelait à voter Fillon, « un homme honnête et de bon sens, en qui chacun peut avoir confiance »... Communiqué Face

Un coup de cœur pour FLAMES

Bernard Rodenstein Chronique épidermique L’économie humaine est globalement divisée en deux secteurs qui souvent sont séparés de façon très étanche. Il y a d’un côté une économie lucrative. Celle qui implique du travail, de la peine, de la créativité et de l’audace. Celle des « capitaines d’industrie », les héros de l’ère moderne. Grâce à eux et à leur talent entrepreneurial, le monde connaît les bienfaits de la croissance. Nous mangeons et nous vivons mieux à cause de leurs inventions et productions. Il y certes des revers à cette médaille. Tout ce qui fait courir les humains n’est pas sans causer des dégâts et sans créer des malheurs. Nos générations en ont de plus en plus conscience. Les alertes scientifiques se multiplient à bon escient pour nous éviter à tous de devenir victimes de nos faux progrès. Il n’en demeure pas moins que l’invention de la roue, de la machine à vapeur et de l’électricité, pour ne citer que quelques-unes des trouvailles ingénieuses, procure de belles satisfa

Rencontre Straumann-Estrosi

Image
Eric Straumann Échanges avec Christian Estrosi, maire emblématique et président de la métropole de Nice. Nous partageons les mêmes préoccupations des élus de cités touristiques : gestion des flux, propreté, police municipale, vidéo-protection pour garantir la qualité de vie des habitants. Nous avons également abordé la gestion des centres de vaccination qui n’auraient jamais fonctionné efficacement sans le concours des collectivités locales. (18/8/2021) Dessin de Phil
Image
Christian (Toto) Meistermann Visite de l'atelier d'artiste de Michel Cornu. Michel se forme en 1984 dans l'atelier de Robert Georges où il rencontre également le peintre japonais Osamu Yamasaki avec qui il travaille durant 3 ans et qui lui donne l'impulsion pour s'orienter vers le dessin. Artiste du corps, artiste de l'effort, Michel Cornu est en perpétuelle évolution. Il vit et travaille à Colmar où il est bien connu.

Œuvre de Jean Linnhoff au Marché couvert de Colmar

Image
Image

Covid : le coin des libres-penseurs

⬦ C'est pathétique de voir que la seule préoccupation des gens en France, c'est d'aller consommer sur une terrasse comme si c'était le sens de la vie. ⬦ Ceux qui accusent les autres de « complotistes » n'ont pas d'arguments... Ils se contentent de répéter le discours officiel (c'est tellement pratique et confortable) sans se poser la moindre question. En fait, il faudrait presque les plaindre. ⬦ Les morts répertoriés suite au vaccin ne sont pas forcément morts du vaccin... mais alors, on peut mourir avec le Covid sans mourir du Covid... ça vaut pour les deux. ⬦ Cette civilisation agonise et désire obstinément son éternisation, quand il est évident qu’elle n’en vaut pas la peine. ⬦ Ça c'est du vaccin ! Il évite les formes graves, mais ne prévient pas de l'attraper, ni de le distribuer... C'est pas un peu con comme vaccin, ça ? Il aurait été préférable de se faire injecter un vaccin qui empêcherait juste d'être malade et de transmettre le virus
Image
Reçu d'un contributeur italien : Intanto a Pompei... sapevano già tutto
Image
Michel Spitz Dans LE MONDE daté du 21 août, une page de présentation de la spectaculaire rétrospective monumentale, de Yan Pei-Ming. « Je peins de grands formats pour pouvoir entrer physiquement dans mes peintures. » L'artiste, mondialement connu pour ses portraits de Mao, expose au Musée Unterlinden. Intitulée « Yan Pei-Ming, Au nom du père », l'exposition déroule 40 années de la carrière du peintre. Ne la ratez pas! Vous avez jusqu'au 11 octobre pour venir la découvrir au Musée Unterlinden de Colmar. [Pass sanitaire exigé]

Bonjour Vieillesse

Image
Bernard Pivot J'aurais pu dire : Vieillir, c'est désolant, c'est insupportable, C'est douloureux, c'est horrible, C'est déprimant, c'est mortel. Mais j'ai préféré « chiant » Parce que c'est un adjectif vigoureux Qui ne fait pas triste. Vieillir, c'est chiant parce qu'on ne sait pas quand ça a commencé et l'on sait encore moins quand ça finira. Non, ce n'est pas vrai qu'on vieillit dès notre naissance. On a été longtemps si frais, si jeune, si appétissant. On était bien dans sa peau. On se sentait conquérant. Invulnérable. La vie devant soi. Même à cinquante ans, c'était encore très bien… Même à soixante. Si, si, je vous assure, j'étais encore plein de muscles, de projets, de désirs, de flamme. Je le suis toujours, mais voilà, entre-temps j'ai vu le regard des jeunes... Des hommes et des femmes dans la force de l'âge qui ne me considéraient plus comme un des leurs, même apparenté, même à la marge. J'ai lu dans

Manifestation anti pass sanitaire du 21 août 2021 à Colmar (photos)

Image
Bernard Rodenstein [...] Dégagés de nos principaux et gros soucis liés aux choses essentielles, indispensables à notre existence individuelle, car nous sommes, objectivement parlant, de vrais nantis, nous avons le luxe de ne plus savoir ce que nous pourrions nous souhaiter pour combler nos manques. Oubliant que les manques sont nécessaires à nos équilibres mentaux, nous en sommes à vouloir « le beurre, l’argent du beurre et le fils ou la fille de la crémière ».En France, notamment, nous sommes les champions de la plainte et des lamentations. Nous déplorons tout ce que n’avons pas et sommes disposés à nous jeter dans les bras des premiers vendeurs et vendeuses d’illusions qui passent et qui repassent par là. Incapables de reconnaître et d’apprécier ce que nous avons et qui est immense. Incapables aussi et par la même, de nous préoccuper réellement de celles et de ceux qui donneraient cher pour nous rejoindre dans notre réel confort de vie.
Image
Photographie originale de Stéphane Aït Ouarab faite dans le cadre d'une opération publicitaire destinée à promouvoir les "Vitrines de Colmar", association qui regroupe une partie des commerçants de la ville, sous la houlette de sa présidente, Céline Kern-Borni.
Odile Uhlrich Mallet L’appel du 17 août !   La prise de Kaboul, ce 15 août 2021, par les Talibans, laisse planer plus qu’une hypothèque sur l’avenir du droits des femmes dans ce pays. Il n’y a qu’à se souvenir de la condition féminine lors de leur dernier passage au pouvoir pour craindre le pire. À mes yeux, aucune idéologie, philosophie, ou religion n’a le droit d’asservir ainsi la femme. Droits des femmes en Afghanistan, droits des femmes dans bien d’autres pays encore, égalité des droits, des salaires encore bien mal appliqués et vécus jusque dans nos démocraties, et la notre pourtant fille des Lumières… Militer pour les droits des femmes, pour l’égalité hommes femmes n’est pas encore un combat d’arrière-garde, ni là-bas, ni ici. Je ne peux concevoir mon engagement au service de la Cité sans y inclure cette dimension fondamentale. Je ne saurai admettre de voir qu’une femme ne puisse vivre sa vie et s’épanouir sous prétexte qu’elle soit une femme, la voir moins bien considérée ou pay

Il devient urgent d'être libre !

[Tribune d'artistes] Ces nouvelles mesures sont tombées comme un couperet et nous plongent aujourd’hui dans un état de désarroi, de vide, de tristesse, alimentant un vaste sentiment d’impuissance et de colère. Depuis 1 an 1/2, nous essayons d’être solidaires, réactifs, de nous adapter en préservant le désir de créer, de partager avec les publics nos visions du monde, nos œuvres d’art, nos sensibilités. Il y a eu déjà beaucoup de casse. De nombreuses compagnies ont disparu de la circulation, des artistes ont jeté l’éponge, des équipes techniques, administratives entières ont été broyées par la gestion de la crise et plongées dans des situations de grande précarité. L’épuisement est là et ces dernières mesures extrêmement coercitives sont venues alourdir et complexifier une situation morale et économique déjà très fragile. Nous comprenons le contexte sanitaire et nous avons à cœur de lutter contre l’épidémie. L’art est un moyen de préserver l’espace du sensible, de prendre soin de l’

Quand le PDG de Moderna vous explique que le virus ne disparaîtra jamais...

Image
 ... et qu'il faudra donc procéder à des rappels réguliers : ⇒  https://www.facebook.com/liberteetreflexion/videos/170675721835348
Image
VEESSE

L’homme, ce barbare !

Bernard Rodenstein [Chronique épidermique] Il renaît sans cesse, le barbare qui se terre en nous et partout. Le furieux dépositaire de vérités qui en font un enragé. Celui qui sait sans la moindre hésitation ce qui est juste et bon. Non seulement pour lui-même, mais aussi et surtout pour les autres. Le fanatique militant de l’humanité certifiée conforme aux dieux et à leurs sbires. À Kaboul il va pouvoir s’en donner à cœur joie. Massacrer les impies et remettre les femmes sous le joug de l’obscurantisme. Décapiter et lapider pour la plus grande gloire de son donneur d’ordre, le garant de la Loi et de la Justice. À la manière dont les Églises faisaient régner l’ordre de leur divin patron dans les territoires conquis par l’alliance du sabre et du goupillon. L’épée en guise de catéchisme. Foutue manie humaine que d’inventer en tous temps des théories à prétention absolutiste et à vouloir les imposer à tous, y compris au moyen de la force. Les communistes veulent convertir les non communis
Image
COMMENTAIRES C’est assez surprenant de vous lire faire l’éloge de cette formidable activité quand on sait que vous étiez plus qu’opposé au projet de vélo taxi à Colmar... Il est vrai qu’il n’est jamais trop tard pour changer d’avis. Bien cordialement. EDH Stéphane Jordan, vélo taxi à Colmar : Dommage qu'il m'ait bloqué sur sa page, j'aurais bien aimé lui rappeler qu'il était le seul opposé à mon projet !
Image