Articles

Affichage des articles du septembre, 2019

Conservatoire : Une rentrée pas comme les autres

Inédit : Une double page sur le conservatoire dans Le Point colmarien, une conférence de presse dédiée : décidément une rentrée pas comme les autres pour le conservatoire. La ville chercherait-elle à se justifier ? Mais de toute façon, le conservatoire, ça n’intéresse que bien peu de Colmariens ! C’est vrai... mais ils sont pourtant concernés car sur le fond, ce qui a été décidé, c’est une baisse du service à tous les Colmariens comme cela a déjà été fait pour les transports, les piscines, les bibliothèques : suivant le conservatoire de longue date pour ses concerts, j’ai ressorti les plaquettes des 3 dernières années, et l’édito en deuxième page donnait à voir bien plus que le service minimum décrit par les articles de cette rentrée. Le conservatoire y démontrait un rôle de créateur de lien social, animant la ville, favorisant la mixité, tout autant que le sport, mais en plus, d’ascenseur social, tirant les enfants et le public vers le haut. Il s'était impliqué plus que jamais

Gilbert Meyer serait aux abois

Bernard Friedrich Que notre presse est mauvaise langue : après nous avoir fait croire que monsieur Gilbert Meyer avait sollicité l'investiture LREM - ce qu'il a violemment démenti - ne voici pas qu'elle essaie de nous faire gober qu'il aurait tenté sa chance au Modem ! "L'animal politique serait aux abois", au point qu'il aurait réussi à réintégrer dans ses rangs son adjoint plus velléitaire qu'adversaire (il faut bien vivre et avec GM la soupe est bonne !). À quand l'annonce d'une investiture écolo ? J'écarte (peut-être à tort) une alliance avec le FN. Et si tous ces rejets avaient une explication plus évidente : peut-on vraiment faire confiance à un homme qui renie si facilement ses engagements de 2014 ? Peut-être aussi est-il temps de changer d'homme et de méthode...

Est-ce que Gilbert Meyer a courtisé le MoDem ou non ?

Image
Le lundi, c'est le jour des Chuchotements, la rubrique des indiscrétions politiques des DNA et de L'Alsace.  

Hommage à Chirac

Daniel EHRET CHIRAC : 14 pleines pages hier dans les DNA (le plus important quotidien d'Alsace), encore sept pages aujourd'hui et sans doute autant après l'inhumation : le record de Johnny Halliday tremble !!! Tout cela, toutes ces tonnes d'encens pour un immobiliste "débonnaire" auquel on attribue une ribambelle de bonnes décisions dans le domaine de la politique étrangère, que l'on félicite pour avoir supprimé le service militaire obligatoire, mais qui s'est obstiné des années durant à faire péter des bombes atomiques pour occuper les militaires de métier, que l'on présente aussi (là ça devient presque marrant !) comme un prophète en matière de climat ("Notre maison brûle et nous regardons ailleurs", 2002), au sujet duquel on fait passer pour des peccadilles les emplois fictifs de la mairie de Paris (2 ans avec sursis) ou "le bruit et les odeurs" de l'immigration, ou la mort de Malik Oussekine (Pasqua, ministre de l'I

Gilbert Meyer et le social

Cantine scolaire Pour des raisons de « bonne gestion » répétées en boucle par l'adjointe Odile Uhlrich-Mallet, les familles indigentes ne pouvant payer la cantine de leurs enfants, malgré une réduction de 30%, devront désormais payer le plein tarif jusqu'à apurement de leur dette. Victorine Valentin (PS) et Frédéric Hilbert (EELV) sont montés au créneau. ☐ Victorine Valentin : « On dit très exactement que la hausse des impayés est liée à ce dispositif. Est-ce que vous ne pensez pas que c'est non pas lié au dispositif, mais à la précarité des familles qui justement bénéficient de cette remise parce qu'elles sont exonérées d'impôt ? (...). On a des gens qui ont des difficultés de paiement sur un tarif réduit et on propose de leur appliquer le tarif plein tant qu'ils n'auront pas tout payé. Est-ce que vous ne pensez pas que c'est antinomique ? Est-ce qu'il n'y a pas un risque qu'ils n'envoient plus du tout leurs enfants à la cantine parce

Pollution au Lindane

Image
Tristan Denéchaud Durant ces prochains mois et comme toujours, nous tenterons de jouer la carte de la TRANSPARENCE. Ici, nous sommes sollicités pour une pétition pour dire « STOP à la pollution cancérigène de la nappe phréatique à Colmar », liée à l’ancienne décharge dite du Ligibel. Cette initiative montre que la préservation de nos cadres de vie est essentielle et que ce qui est vrai aujourd’hui, ne le sera peut-être pas demain. Même si c’est beaucoup plus complexe qu’il n’y paraît (protection moins fragile et un peu plus imperméable qu’indiqué, restrictions connues de longue date, faible dégradation et risque d’une étendue peu probable à moyen terme, configuration différente sur le site de la STEIH à Huningue, terres agricoles d’ores et déjà sacrifiées, confusion entre eaux souterraines et eaux de consommation, …), le sujet n’en est pas moins intéressant. Plusieurs éléments de réponse : 1. La pollution au Lindane est une vraie problématique tant environnementale que de santé publiqu
[Municipales] DNA du 21/9/2019 : Un sondage sur les municipales est en cours sur Colmar. Les sondés doivent se prononcer sur plusieurs hypothèses de premier et second tours. Avec des alliances que certains observateurs estiment peu probables (Gilbert Meyer avec Eric Straumann au premier tour ou encore Stéphanie Villemin avec Gilbert Meyer au second tour) mais qui font l’objet de rumeurs persistantes. L’institut questionne également les personnes sur l’opportunité d’une nouvelle candidature du maire sortant, Gilbert Meyer. Il demande enfin aux sondés de donner leur opinion (très bonne, bonne, mauvaise, très mauvaise) sur les possibles têtes de liste. Sans surprise, on retrouve les candidats officiels (Stéphanie Villemin investie par LaREM, Tristan Denéchaud pour le collectif Bougeons les lignes, Frédéric Hilbert pour Europe Ecologie les Verts), les officieux (Le trio LR : Yves Hemedinger, Gilbert Meyer, Eric Straumann et Marie-Hélène de Lacoste Lareymondie pour le RN). Et puis il y a
Image
Bernard Friedrich « Gilbert MEYER ne comprend pas » ne pas avoir reçu l'investiture LREM ! Incompréhensible pour nous aussi qu'un grand fidèle LR ose réclamer l'investiture d'un parti « ennemi » ou pour le moins adversaire. L'avocat, le docteur en droit serait donc moins intelligent qu'il le croit ? Quelle bassesse et quel manque d'éthique qui viennent encore alourdir un comportement parjure ! YH en maître de cérémonie à l'arrivée du marathon, grand distributeur de médailles et déjà, certains parlent de retour en grâce auprès du "maître des lieux" ! Il serait donc passé par l'atelier "retouches Gilbert" pour un ajustement d'un costume hier encore décrit comme trop grand ? GM aurait donc peur d'une candidature susceptible d'entamer son capital d'électeurs traditionnels ? Preuve que l'apparatchik en place n'est pas intangible ; preuve aussi que son dauphin renié hier n'est pas la personnalité dont Colma

« Meurtres à Colmar »

Image
Michel Naudo Hier soir j’ai regardé sur France 3 « Meurtres à Colmar » car j’ai vécu 17 ans dans cette ville, de 1980 à 1997. L’intrigue était assez quelconque avec quelques invraisemblances dans le scénario mais les images de Colmar étaient superbes et peuvent très certainement donner envie à ceux qui ne connaissent pas, d’y venir. Un point cependant m’a choqué à posteriori car je ne l’avais même pas noté sur le moment (je souhaite que beaucoup soient dans ce cas de n’avoir rien vu). À deux reprises dans les scènes finales, le focus est mis sur un journal qui n’existe pas et qui s’appelle « Grand-Est » !!! Il y a en Alsace deux journaux régionaux qui sont les « Dernières Nouvelles d’Alsace » et « L’Alsace ». Rien de plus simple que de faire une fausse première de couverture et de présenter les deux quotidiens sur une table de restaurant comme dans une des scènes de la fiction où l'on voit deux journaux posés sur la table du restaurant du Marché couvert. Je veux bien que ce soit un
Petit train contre grande échelle Situation surréaliste ce vendredi à 16h35 dans la rue des Marchands. Le petit train blanc, garni de quelques touristes, s’engage dans la rue piétonne suivi de très près par un véhicule de pompiers, garni de sa grande échelle, toute sirène hurlante. Pompiers pressés donc bruyants, mais pas suffisamment pour ébranler le flegme du pilote du train... Bien qu’il pouvait se ranger à plusieurs endroits pour laisser passer les hommes du feu en intervention, le « promène-couillons » a poursuivi son bonhomme de chemin à son train (blanc) de sénateur. Et ce ne sont pas les remarques et interpellations des piétons qui ont fait dévier le TGV de Chwouldi. Heureusement qu’au premier carrefour, leurs chemins se sont enfin séparés. À ce stade, je ne sais si l’intervention des pompiers a été pénalisée, mais quoi qu’il en soit, tout comme beaucoup de piétons, j’ai été outré par cet épisode d’incivilité manifeste. Au point de prendre la plume. Le petit train blanc avait s

Colmar bouge recrute

Image
[Municipales] Tristan Denéchaud tdenechaud@gmail.com C'est désormais officiel. Colmar bouge (alias Bougeons les lignes) se lance pour les prochaines municipales. Les comités sont en train de se mettre en place. Vous êtes jeune marié ou jeune retraité ? Étudiant, chef d'entreprise, pizzaiolo, sage-femme, guichetier, en recherche d'emploi ? Nous avons besoin de tout le monde pour faire bouger les lignes, de Bel-Air à la Silberrunz et du Ladhof à la Croix-Blanche ! Nous écrire en mp ou à colmarbouge@gmail.com si vous êtes intéressé(e). https://www.facebook.com/colmarbouge/
Image
Dessin de Phil - DNA
Image
Des cars de tourisme en centre-ville Devant le laxisme des services municipaux, pas touche aux touristes, c'est sacré, les cars de tourisme en prennent à leur aise et n'hésitent plus à pénétrer au plus près de l'hypercentre. Ici, un car stationné rue des Laboureurs, et pas juste pour déposer les visiteurs. Des places réservées aux voitures sont occupées en toute impunité. Il est grand temps que les Colmariens se réapproprient leur ville. Et toujours rue des Laboureurs, quand ce ne sont pas les cars de tourisme...
Bernard FRIEDRICH Municipales 23 juin 1995 : monsieur Gilbert MEYER est élu maire de Colmar en remplacement de monsieur Edmond GERRER qu'il accusait, notamment, d'être trop vieux pour continuer... Né en 1919 monsieur Gerrer avait donc 76 ans lorsque monsieur Meyer le déclara trop âgé pour la fonction ! Né en décembre 1941 monsieur Gilbert Meyer aura plus de 78 ans en mars prochain... et ne se sent pas trop vieux pour une nouvelle mandature. Pourtant, quelques signes de vieillissement sont patents, le plus évident étant cette déplorable perte de mémoire qui lui fait oublier ce qu'il écrivait dans sa "lettre du maire" de janvier 2014 où (conscient à l'époque de son âge) il annonçait à ses concitoyens que les élections de 2014 seraient pour lui la dernière candidature ! Inquiétant, non ?

Un hôtel-village à Colmar

Deux nouveaux parkings payants au centre-ville, et aujourd’hui, la création d’un village-hôtel-village de luxe sur la place de la Montagne Verte… On nous prend vraiment pour des idiots ! Un parking à payer pour aller voir nos aînés à l’EHPAD, c’est honteux ! Nous ne sommes que des porte-monnaie ! Et encore faut-il que l’on ait de la place ! Un hôtel-village de luxe, sur la place de la Montagne Verte ? Avec SPA, avec piscine, une cave de dégustation, une brasserie et un restaurant gastronomique ! Il ne manque plus que le casino ! Tout ce « village » ouvert sur le futur parc arboré ! Mais où va-t-on ? Sommes-nous à Center Parc ? Les Colmariens passeront dans ce « parc » et seront observés par les touristes aisés derrière leurs vitres comme des animaux curieux passant. Au parc de Sainte-Croix l’on propose une nuit avec les loups, pour les voir de plus près. À Colmar, l’on propose une nuit avec les Colmariens ! Nous accueillons un parking souterrain pour attirer plus de touristes et mainte

Colmar, ville libre du Saint-Empire romain germanique

Colmar, la Villa Columbaria, ville libre du Saint-Empire romain germanique, joyau de la Renaissance, berceau de Schongauer et Bartholdi, la perle de la plaine du Rhin qui a vu séjourner empereurs et écrivains, scientifiques et prélats, est en train de revenir dans la lumière grâce à ces "instagrameuses" et stars de la télé-réalité chinoises que l'office du tourisme s'évertue à attirer et dont ses ouailles surveillent, commentent, partagent et louent fébrilement chaque selfie pris sur le pont de la Petite Venise que ces tour-opérateurs évidemment philanthropes érigent en incontournable des parcs d'attractions de cette petite chose pleine de légendes constitué par l'ensemble France-Italie-Allemagne (pour les Chinois, c'est plus au moins pareil). Ainsi, cela se visite "groupir" et uniquement sous l'angle du selfie, cela se déguste via les quelques restos chinois de la ville ayant conclu accord avec les tour-opérateurs et moyennant de menus croch
Image
Encore deux nouveaux parkings payants Pour ça, y a du pognon, et toujours en plein centre-ville. Aucun changement de cap à l’horizon. Toujours plus de voitures dans le centre-ville. Toujours les mêmes vieilles recettes qui sentent les années 80. Au secours !!! Et l’hypocrisie : « on fait payer pour avoir du turn-over ». N’importe quoi. Encore un moyen de renflouer les caisses vides, de s’asseoir un peu plus sur l’écologie, et d’éviter de faire marcher la noisette qu’ils ont en guise de cervelle. Il n'y a rien de cohérent. Au lieu de repenser et d’apporter des solutions innovantes, on utilise les rares espaces bétonnés encore disponibles pour attirer encore plus de voitures au centre-ville. Après, c’est évident, pas besoin de réfléchir, solution qui coûte pas cher, et on enclenche la machine à cash. Voir l'article publié ce jour dans la presse locale : https://www.lalsace.fr/haut-rhin/2019/09/04/deux-nouveaux-parkings-payants-bubf Photo L'ALSACE
Histoires d'argent Ça y est les campagnes pour les municipales vont se lancer ! Les guerres d’ego vont commencer. Ce qui me dérange depuis plusieurs semaines, ce sont ces potentielles alliances, copinages. Mais quels projets ? Ils seront dévoilés en temps et en heure, mais pas de grandes lignes directrices ou de valeurs mises en avant. Nous, simples citoyens colmariens, sommes au milieu de ces guerres de personnalités et non pas d’une guerre de projets. Au final, nous devrons voter pour quelqu’un plutôt qu’un projet ? Je nous pense tous intelligents et capables de choisir un projet plutôt qu’une personne. Mais on nous écrase sous ces personnalités qui cherchent à se mettre en avant. De même, je suis heureux que nos impôts locaux restent fixes mais bientôt il n’y aura plus lieu de s’extasier et de jouer sur ce credo car ces mêmes impôts vont disparaître. Heureusement, nous compensons en payant des PV et des stationnements hors de prix au centre-ville. De même pour les macaron
Municipales à J-195 La course aux investitures semble revêtir une importance capitale aux yeux de certains de nos postulants. Mais qu'ils se rassurent : aujourd'hui, la marque, le parti politique, ne comptent presque plus, selon une enquête d'OpinionWay pour Cap Collectif. Une forte majorité d'électeurs (70%) se dit insensible à l'étiquette politique de leur futur candidat aux municipales. ⇨ Yves Hemedinger : Il aurait pu avoir l'investiture LREM mais n'en a pas voulu, préférant se présenter sans étiquette. Ayant été élu pour le mandat, il compte bien le mener à son terme. Et ne démissionnera que si Meyer devait se représenter, s’asseyant sur son engagement de 2014. Sauf si... Pour Hemedinger la situation est compliquée, critiquer le bilan de la majorité dont il fait partie serait se tirer une balle dans le pied. ⇨ Gilbert Meyer : Avertissement : tout ce que nous écrivons le concernant n'est que pure spéculation puisqu'il a promis en 2014 de