28 mars 2020

Coronavirus et confinement : le témoignage d'une photographe

En vérité je ne supporte pas du tout le confinement. C'est une atteinte à la liberté qui me semble grave. On traite tout le monde comme des idiots qui ne savent pas s'auto-protéger et respecter les bonnes règles pour protéger les autres. Bien sûr il y a eu quelques regroupements débiles de fêtards ... Mais de là à punir tout le monde ... Cela m'est insupportable. Je m'échappe d'ailleurs régulièrement dans la forêt proche, faisant fi de la barrière et des décrets préfectoraux qui y sont affichés, et ceci pour plusieurs heures, parfois assise sur un mirador à écouter les oiseaux et à méditer, parfois à traverser la végétation en-dehors des sentiers pour ne pas rencontrer d'éventuels gendarmes à vélo ... Je ne trouve pas la forêt plus contagieuse qu'un supermarché, au contraire ! On essaie de nous parquer dans des lieux ouverts où ils peuvent mieux nous surveiller et nous matraquer de PV. Ce confinement m'a appris à devenir roublarde à l'égard de la maréchaussée. Ceci dit, je plains sincèrement les citadins qui n'ont même plus le loisir de déambuler dans un parc. C'est dans les logements exigus, dans les immeubles surpeuplés que les risques de contamination sont maximaux. Je plaide pour des sorties (au moins 1 ou 2 fois par semaine) en forêt, en montagne pourquoi pas, au bord de l'eau, pour ceux qui en éprouvent le besoin. La santé mentale est tout aussi importante qu'une éventuelle infection virale que l'on peut largement éviter grâce à une hygiène rigoureuse ! Notre Alsace est si vaste qu'on peut trouver une petite place au soleil et au grand air sans promiscuité !

M.S. 28/3/2020 03:21