Translate

Affichage des articles dont le libellé est [SUJETS DIVERS]. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est [SUJETS DIVERS]. Afficher tous les articles

22 juillet 2024

Michel Spitz

LAC DE NEUCHATEL / LA PASSERELLE DE L'UTOPIE

Elle s’avance sur le lac en défiant l’équilibre le long du quai Ostervald, invitant au voyage vers des rivages imaginaires… Conçue en 1991 par les architectes Frank et Regula Mayer dans le cadre d’une exposition temporaire pour les festivités des 700 ans de la Confédération, la passerelle de l’Utopie se devait éphémère, mais a tellement séduit qu’elle a été conservée. Pérennisée en 2013 après une rénovation d’envergure, elle fait aujourd’hui partie des lieux emblématiques de la ville.

18 juillet 2024

13 juillet 2024


Chères coopératrices, chers coopérateurs,

Après cette période chargée, voici enfin venu le temps des vacances…

Et avec elles, pour les plus fidèles d’entre les fidèles, celui de l’inventaire de fin d’exercice, et autres menus travaux de nettoyage, déménagements et embellissement, le lundi 29 juillet à partir de 8h !

Nous aurions besoin pour l’occasion de quelques bénévoles pour nous aider. Vous pouvez pour cela vous inscrire sur le tableau spécialement dédié affiché en caisse, par tranches de deux heures : 8h-10h et 10h-12h (avec même la possibilité de cocher les deux cases pour les plus courageux !). Merci à ceux qui viendront, bonne humeur garantie !

À noter que les horaires d’ouverture du magasin seront les mêmes que d’habitude pour cette journée : on ouvre l’après-midi à 14h30, d’où l’enjeu de boucler cette matinée de travail pour 13h et quelques...

Nous profitons aussi de cette Newsletter pour faire un petit point d’info sur le processus de changement de nos statuts.

Après la réunion de consultation du 17 mai, un petit groupe de travail a commencé à se pencher sur la rédaction de nouveaux statuts ce mois de juin. Avec – preuve que tout cela est le fruit d’une construction progressive – l’hypothèse finalement retenue de conserver notre forme sociale, moyennant une révision assez approfondie de nos statuts actuels.

Le compte-rendu de la réunion du 17 mai est affiché depuis belle lurette au niveau de la caisse.

Une seconde réunion de consultation aura lieu le vendredi 4 octobre, au Centre Théodore Monod (près de la place Saint-Joseph), pour la fin de ce processus de rédaction.

Nous reviendrons évidemment vers vous avec de plus amples détails d’ici là.

Vous souhaitant un très bon été, fort en bons moments de partage, lecture et ressourcement, et vous disant à bientôt,

L’équipe de la Coopérative

Coopérative Sonneblüem
7 rue du Grillenbreit
COLMAR
03 89 24 08 72

Venu d’ailleurs

Bernard Rodenstein

13/7/2024 - Lors des obsèques, hier, de l’ami Bernard Wemaere, ancien avocat et tête de file du PS colmarien, je n’ai pu m’empêcher de repenser à l’épithète de « Hargaloffener » « venu d’ailleurs » dont il s’est vu affublé par le maire de l’époque, Joseph Rey.
Venu du Nord de la France, Bernard a été perçu comme un agitateur qui se permettait de déranger le doux ronronnement de notre cité tranquillement assise sur son glorieux passé.
« Mit uns », le fameux mot d’ordre de l’empire de Guillaume II (Gott mit uns) était le slogan favori de Bernard, dès la création, sous sa conduite, de l’un des premiers GAM en France, (groupe d’action municipale) en 1971.
Avec humour et culot, il avait détourné au profit de la gauche renaissante le fondement du conservatisme local, la tranquille assurance de détenir le pouvoir de droit quasi divin.
Qui était-il, ce trublion qui n’était même pas de « chez nous », pour oser remettre en question notre système bien rodé et pour prétendre le remplacer par « autre chose » ?
Il fallait avoir son audace, son intelligence et son bagout pour se lancer à la manière d’un chien fou au milieu du jeu de quilles traditionnel auquel tout le monde semblait s’être habitué.
Un vent venu du large s’est engouffré dans la cité.
Il a d’abord soufflé sur nos églises et y a fait pénétrer peu ou prou l’esprit de Vatican II et celui de l’œcuménisme à la mode.
Il s’est ensuite introduit dans le monde de la culture très sclérosé, lui aussi. Le « théâtre d’aujourd’hui » a révolutionné l’offre de spectacles et drainé de nouveaux publics.
Puis, cerise sur le gâteau, c’est le champ politique qui a été revisité et qui a bénéficié de l’apport des idées et des engagements imprégnés de l’idéologie contestatrice et solidaire de Mai 68.
Nous devons incontestablement à de nombreux amis arrivés à Colmar pour des raisons d’ordre professionnel surtout, dans les années 70, d’avoir connu des changements significatifs et heureux pour notre cité.
Nous ne sommes pas dupes : la ville n’est pas passée à gauche et ses vieilles structures sociologiques n’ont guère bougé.
Les acteurs les plus déterminés ont tous appartenus à la même génération militante qui a été le fer de lance en 68. Ils se sont, pour partie, embourgeoisés, pour partie fatigués et ils ont vieilli. La relève attendue n’est pas arrivée.
« La belle au bois dormant » comme nous aimions désigner notre cité, a été secouée, certes, mais elle est vite retournée à ses vieilles habitudes.
Les nouveaux quartiers construits à la hâte, au début des années 60, n’ont pas été réellement intégrés à la vieille ville et ont connu le sort des banlieues, la mise au ban.
Ils n’ont guère influencé le fonctionnement de la ville centre qui garde la maîtrise des structures collectives.
Les gens venus d’ailleurs ne manquent pas à Colmar.
Ils sont légions au cours des saisons touristiques. Leur apport est principalement économique. Mais le surtourisme pose de sérieux problèmes.
Dans les quartiers où la population d’origine étrangère est plus dense, de nombreuses tentatives d’intégration ont été ratées pour diverses raisons liées à la méconnaissance des personnes qui y ont été logées. Elles ont été fortement instrumentalisés aussi par un parti politique qui a réussi à faire sien un électorat littéralement « acheté ». Mais, sur le fond de ce qui sépare les deux villes, rien ou pas grand chose n’a changé.
Ce qui pourrait nous venir d’ailleurs et qui nous ferait du bien, assurément, nous devrions être disposés à aller le regarder dans les régions voisines, en Allemagne notamment, mais aussi en Europe plus largement.
Les problématiques auxquelles nous sommes confrontés sont connues ailleurs aussi et sont diversement appréhendées en maints endroits. Des missions d’études seraient utiles pour s’inspirer d’exemples qui donnent de plus grandes satisfactions.
Tout est question d’ouverture d’esprit. Le repli de l’Alsace sur elle-même, prôné par les partisans de la sortie du Grand Est, est un très mauvais signal à cet égard.
Nous n’avons pas la science infuse face aux bouleversements que connaît notre époque. Nous devons apprendre les uns des autres. Pour notre plus grand bien. Malgré nos différences et nos divergences.
C’est principalement ce que les « Hargaloffini » des années 70 nous ont fait découvrir, à nous autres, Colmariens.
Bernard Wemaere en a été l’un des acteurs majeurs.
Notre reconnaissance est grande envers lui et envers celles et ceux qui ont fait cause commune avec lui.

8 juillet 2024

Thikent

Le jeu de l'été qui passionne tous les Colmariens : faire les courses chez Picard et rentrer à la maison avant que toutes les courses ne soient complètement décongelées.

7 juin 2024

Coopérative Sonneblüem

Apéro-concert dans la cour de la coopérative

Samedi 8 juin de 18h à 20h30

- Entrée libre -

4 juin 2024

100 ans ! Le droit local alsacien-mosellan fête son centenaire

Eric Vial

3/6/2024 - Le droit local irrigue la vie de sa population sans qu’elle ne s’en rende compte : justice, sécurité sociale, association, travail, chasse, écologie, cultes, jours fériés, protection des mineurs et des indigents, responsabilités des communes… C’est le droit territorial différencié le plus important de France.
Ce droit local est beaucoup plus avantageux, plus humaniste, plus amiable que le droit général. Il compile le meilleur du droit allemand, prussien, français et du droit alsacien lorsque la région était autonome.
Ce sont les soubresauts de l’histoire qui ont conduit à maintenir et développer ces droits. Jusqu’en 1870, l’Alsace-Moselle est française ; de 1870 à 1918, allemande ; de 1918 à 1940, de nouveau française ; de 1940 à 1945, de nouveau allemande ; depuis 1945, française. Et c’est sans compter sur ce qui s’est passé avant 1870 et qui a donné par exemple le Concordat sous Napoléon…
C’est Robert Schuman en 1924, député français, né au Luxembourg et de langue maternelle luxembourgeoise, qui sera plus tard un des pères fondateurs de l’Europe, qui œuvra pour la naissance officielle du droit local alsacien-mosellan dans le droit français. Son objectif était d’intégrer le mieux possible dans la République, les populations de l’Est afin qu’elles ne réclament pas une autonomie ou une indépendance.
Le droit local est aujourd’hui protégé par la Constitution.
Heureux anniversaire au droit local alsacien-mosellan : un exemple pour l’Europe.

17 mai 2024

PCF Colmar

La liste GAUCHE UNIE POUR LE MONDE DU TRAVAIL tiendra une réunion publique le vendredi 24 mai à Wittenheim (flyer en document joint)
D'autre part, notre camarade FLEUR LARONZE, universitaire à Strasbourg et colistière de Léon Deffontaines sera présente ce samedi 18 mai sur le marché Saint-Joseph à Colmar avec les militants locaux avant de rencontrer la presse.

LE 9 JUIN REPRENONS LA MAIN

pcf.colmar@gmail.com


13 avril 2024

Antipass sanitaire Colmar / Collectif Anti Pass 67 / les Loups de la liberté

Hommage aux victimes des injections Covid 19





4 avril 2024

Conseil municipal du 2 avril 2024

https://youtu.be/2Xo7EkxD5nE

Colmar Bouge ≡ Colmar pour tous

Rappel Enquête

Après la mi-mandat, Colmar Bouge continue à s'engager localement pour faire avancer notre ville et agglomération et favoriser l'expression citoyenne.

C'est dans ce but que nous avons réalisé une enquête relativement large pour estimer la satisfaction des habitants sur l'action municipale et permettre à ces derniers d'exprimer leurs attentes pour les années à venir.

Cette enquête a été réalisée de manière indépendante et n'est pas commandée ni supervisée par la Ville. Les informations sont collectées via SurveyMonkey, site de référence en la matière, et seront traitées de manière anonyme.

Pour accéder à cette enquête, merci de suivre le lien suivant :

27 mars 2024

Biberacker Environnement

Ça y est, les résultats sont tombés ! 3763 votes lors de notre consultation citoyenne ce weekend.
Résultats : 96,4% contre la poursuite de l'urbanisation du quartier maraîcher et 98,1% pour l'aide à la relance du maraîchage.

10 mars 2024