1.9.19

Municipales à J-195

La course aux investitures semble revêtir une importance capitale aux yeux de certains de nos postulants. Mais qu'ils se rassurent : aujourd'hui, la marque, le parti politique, ne comptent presque plus, selon une enquête d'OpinionWay pour Cap Collectif. Une forte majorité d'électeurs (70%) se dit insensible à l'étiquette politique de leur futur candidat aux municipales.

⇨ Yves Hemedinger :
Il aurait pu avoir l'investiture LREM mais n'en a pas voulu, préférant se présenter sans étiquette. Ayant été élu pour le mandat, il compte bien le mener à son terme. Et ne démissionnera que si Meyer devait se représenter, s’asseyant sur son engagement de 2014.
Sauf si... Pour Hemedinger la situation est compliquée, critiquer le bilan de la majorité dont il fait partie serait se tirer une balle dans le pied.

⇨ Gilbert Meyer :
Avertissement : tout ce que nous écrivons le concernant n'est que pure spéculation puisqu'il a promis en 2014 de ne plus se représenter et qu'il se dit être un homme de parole. Après ses valses-hésitations avec Straumann, son démenti qu'il ait cherché à obtenir l'investiture LREM, c'est selon toute vraisemblance celle de LR qu'il aura en tant que sortant.

⇨ Eric Straumann :
N'ira au combat que s'il est sûr de gagner. N'aura évidemment pas l'investiture LR si c'est Meyer qui l'a. Fait comme si de rien n'était et continue de fréquenter assidûment les marchés.

⇨ Stéphanie Villemin :
Fin de l'insoutenable suspens : la déjà nommée "cheffe" de file par la République en Marche et référente LaREM du Haut-Rhin, obtiendrait l'investiture LaREM. D'après nos informations (à prendre avec des pincettes) la commission nationale d’investiture (CNI) aurait ajouté une condition : rejoindre Meyer au second tour. Ce qui expliquerait la réponse sibylline de ce dernier quand il reconnaît avoir évoqué le sujet avec Sébastien Lecornu, ministre chargé des Collectivités territoriales.

⇨ Frédéric Hilbert :
Surfant sur la vague écolo, il cherche à fédérer autour de lui la France Insoumise, les Gilets Jaunes, ce qu'il reste du PS et des citoyens lambda.
FH ne perd pas de temps, il est déjà en train d'organiser sa campagne, commissions, communication, etc.

⇨ Tristan Denéchaud :
Avec ou sans investiture, fort de son expérience d'élu MoDem au conseil municipal et porteur d'idées neuves, il a décidé de se présenter. Pragmatique, il part du principe que le maire de Colmar doit être celui de tous les Colmariens.